• Accueil
  • »
  • Autre
  • »
  • Comment aider les oiseaux à passer l’hiver ?

Comment aider les oiseaux à passer l’hiver ?

7 commentaires
Pin It
image_pdfimage_print
Comment aider les oiseaux à passer l’hiver ?
Les conseils de la LPO Isère.

Proposer de la nourriture et des points d’eau sont de bonnes idées, il faudra néanmoins veiller à respecter quelques consignes simples afin de ne pas transformer une bonne action en piège mortel !

DSCN0147mésangecharbonnière_KD
Mésange Charbonnière – Karine Drost

La période idéale pour nourrir les oiseaux nicheurs et hivernants débute avec les premières neiges ou lorsque le sol est durablement gelé et se termine avec les premiers radoucissements.Les besoins alimentaires des oiseaux sont plus importants en matinée, c’est donc à ce moment qu’il faut remplir les mangeoires en priorité.

Quelle nourriture leur donner ? Nous préconisons les graines de tournesol qui sont les plus adaptées à la majorité des espèces présentent en Rhône-Alpes.

Il est important que les graines soient conservées à l’abri de l’humidité et du gel, pour se faire vous pouvez utiliser des mangeoires, des filets ou boules à graines par exemple. Veillez également à ce que l’emplacement choisi soit proche d’arbres et/ou de buissons afin de permettre un échappatoire en cas de danger.

mesangeweb
Mésange Charbonnière – Arnaud Foltzer

Le plus grand fléau des lieux de nourrissage hivernaux restant la transmission de maladies, notamment la salmonellose, il est important que les oiseaux ne puissent pas se poser sur les graines afin que leurs fientes ne souillent pas la nourriture.Veillez également à nettoyer la mangeoire avec une brosse en ferraille et un peu d’eau et de javel à la sortie de la période de nourrissage, afin de désinfecter le bois, (et rentrer la mangeoire en été).

Les oiseaux aimant se baigner, même en hiver, il faudra veiller à changer l’eau quotidienne afin d’éviter, là encore, la propagation de maladies. Enfin, le bon sens restant votre meilleur allié, n’installer ni bassins, ni mangeoires à la portée des chats !

La LPO Isère propose chaque hiver des ateliers de construction de nichoirs et de mangeoires et offre à ses adhérents la possibilité d’acheter des graines de tournesol bio. Ces actions s’inscrivent dans la démarche Refuges LPO qui a pour objectif de protéger la biodiversité de proximité.

Plus d’information sur les LPO près de chez vous sur www.http://rhone-alpes.lpo.fr/.

et dans ces deux articles plus détaillés :

Le suivi hivernal des oiseaux sur une mangeoire de l’Yonne

et le nourrissage des oiseaux de jardin

Où sont passés les oiseaux ? quelques explications :

Ces observations sont malheureusement fréquentes cette année sur l’ensemble du département ainsi que sur l’ensemble du territoire français.


Ce phénomène est principalement lié aux mauvaises conditions climatiques du printemps dernier. Ces dernières ayant provoquées l’échec de nombreuses nichées précoces et donc un faible taux de reproduction. De plus, l’absence de réelle couche de neige et la forte disponibilité alimentaire en certains lieux n’incitent pas les oiseaux à utiliser nos mangeoires.

Enfin, il est important de noter qu’aucune surmortalité n’a été constatée jusqu’à présent. Ainsi, quand la disponibilité alimentaire deviendra trop faible, ils reviendront utiliser nos mangeoires mais en nombre restreint dû aux nombreux échecs de nichées de cette année.

Voir le Communiqué officiel de la LPO France ici

La LPO Isère

 

7 Commentaires

  1. Bonjour, cela fait des années que je nourris les oiseaux l’hiver dès octobre, je suis sur les coteaux de St Martin le Vinoux et d’habitude des mésanges , surtout, par dizaines font la queue et je passe près de 40 kg de tournesol chaque année.
    Cette année personne, une ou deux mésanges parfois.

    Ou sont ils passés? Avez vous une idée ?

    Merci d’avance

  2. Bonjour,
    en effet, ces observations sont malheureusement fréquentes cette année sur l’ensemble du département ainsi que sur l’ensemble du territoire français.
    Ce phénomène est principalement lié aux mauvaises conditions climatiques du printemps dernier. Ces dernières ayant provoquées l’échec de nombreuses nichées précoces et donc un faible taux de reproduction. De plus, l’absence de réelle couche de neige et la forte disponibilité alimentaire en certains lieux n’incitent pas les oiseaux à utiliser nos mangeoires.

    Enfin, il est important de noter qu’aucune surmortalité n’a été constatée jusqu’à présent. Ainsi, quand la disponibilité alimentaire deviendra trop faible, ils reviendront utiliser nos mangeoires mais en nombre restreint dû aux nombreux échecs de nichées de cette année.

    La LPO Isère

  3. Je confirme le témoignage de “Pellerin” alors que j’habite de l’autre coté de la vallée du grésivaudan, c’est à dire coté “envers” très froid comme on dit ici. J’ai cru un moment que la longue période de gel avait incité les oiseaux à migrer coté soleil de la vallée. C’est donc bien un étrange phénomène.
    Comme lui les années précédentes c’était la file d’attente au “resto des plumes”, 3 espèces de mésanges les plus nombreuses, puis pinsons et verdiers et les moineaux qui picorent par terre. Cette année 3-4 mésanges, 2 moineaux, 1 rouge gorge (lui c’est le beurre qu’il aime bien)et de rares moineaux. Pas de pinson. C’est triste
    Je crains que la population soit décimée.

  4. Bonjour, je suis déçue , je pensais pouvoir acheter des graines de tournesol bio chez vous comme dans plusieurs autres LPO.
    Dommage ce serait bien d’en trouver un peu partout en france , ce n’est malheureusement pas le cas.
    Cordialement.
    Mme Gomez

  5. Bonjour,

    La LPO Isère propose à ses adhérents des graines de tournesol bio (et non bio en fonction des récoltes) chaque année. Cette année la distribution s’est faite les samedis 23 et dimanche 24 novembre et a été largement annoncée dans le LPO Info et la lettre à lyre.

    Bonne journée,
    La LPO Isère

  6. Bonjour, même constat en Nord Isère. Les boules restent accrochées quasi intactes : des moineaux, rouge-gorges, quelques rares mésanges et pinsons… Grosse différence par rapport à l’hiver 2012.

  7. Peut-être aussi les gens qui ont fait ou ont taillé leurs haies au printemps! Pour éviter les repousses il vaut mieux ne faire qu’une coupe par an à la fin de l’été, au moins on respecte les nichées. iL DEVRAIT Y AVOIR UNE CAMPAGNE PUBLICITAIRE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *