La Chronique du mercredi : Enquête nationale Rapaces nocturnes 2015-2017

Laisser un commentaire
Pin It
image_pdfimage_print
Effraie des clochers
Effraie des clochers

Nombreuses espèces de rapaces nocturnes sont en déclin et nos connaissances sont encore limitées en la matière.

Mieux connaître pour mieux préserver, c’est le leitmotiv de cette enquête qui devrait permettre de recenser le plus précisément possible la distribution et l’abondance des neuf espèces de rapaces nocturnes nicheurs (l’effraie des clochers, le petit-duc scops,le grand-duc d’europe, la chevêchette d’europe, la chevêche d’athéna, la chouette hulotte, le hibou moyen-duc, la chouette de tengmalm, le hibou des marais). Pour cela, un protocole a été élaboré,de manière collective, par le CNRS de Chizé (CEBC) et la LPO mission rapaces, et, aujourd’hui, le projet est officiellement lancé.

Lors de ce recensement nocturne, deux méthodes seront combinées et utilisées simultanément sur chaque point d’écoute : l’écoute passive complétée par la méthode de la repasse. L’utilisation de la repasse a été privilégiée car elle demeure indispensable pour augmenter le taux de détection régulièrement très faible des rapaces nocturnes lors d’une écoute passive. Ainsi, par l’émission de chants territoriaux imitant un intrus, la repasse permet de stimuler les réponses vocales d’un certain nombre d’espèces de rapaces nocturnes réactives à cette méthode.

Dans le but de couvrir l’ensemble du territoire de façon homogène, un maillage sous forme de carrés de 25 km², a été mis en place, regroupant 2007 zones d’échantillonnages reposant sur la couverture nationale de l’IGN au 1/25000. 25 points d’écoute seront répartis tous les kilomètres au sein de chaque carré , offrant à l’observateur un rayon de détection des espèces d’environ 500 mètres.

Deux passages seront à réaliser pour la plupart des régions accueillant les quatre, voire cinq espèces de rapaces nocturnes les plus répandues à l’échelle nationale. Tandis qu’un troisième passage pourra éventuellement être effectué pour les rares carrés les plus riches au niveau spécifique.

Le premier passage, concernant plus particulièrement les espèces précoces, devra être effectuer entre le 1er février et le 1er mars si la présence du grand-duc d’Europe est avérée ou fortement supposée, sinon elle se fera entre le 15 février et le 15 mars.

 

 

20130128-chevechecopie

Plus d’infos

Cette enquête est ouverte à tous, prenez en charge les observations sur une des zones délimitées près de chez vous !

Nous vous attendons nombreux pour nous aider à la réussite de cette opération de grande envergure.

Prendre contact avec la LPO Isère par mail : vie-associative.isere@lpo.fr ou par téléphone au 04 76 51 78 03 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *