• Accueil
  • »
  • Actualités
  • »
  • Biodiv’sports de montagne : concilier pratiques sportives et respect de la biodiversité

Biodiv’sports de montagne : concilier pratiques sportives et respect de la biodiversité

Laisser un commentaire
Pin It

La diversification des activités de pleine nature s’accompagne d’une modification du profil des pratiquants.

biodivsports_logo_transparent

A des populations locales ou de touristes initiés, connaisseurs à la fois des risques et de la fragilité de la montagne, aux pratiques généralement encadrées par des professionnels (guides, accompagnateurs), s’ajoute aujourd’hui un public croissant en recherche de sensations et de performances, dont la culture montagnarde peut être limitée et dont la motivation n’inclut pas d’emblée la découverte ou le respect des milieux naturels.

Ces nouveaux publics ont un accès facile à du matériel performant panneau_alpi-page001et progressent souvent dans leurs pratiques en dehors de tout encadrement professionnel. Leurs sources d’information sur la montagne et ses conditions d’accès sont aujourd’hui centrées sur les réseaux sociaux et les communautés d’intérêts, qui ont fait émerger de nouveaux médias tels que camptocamp.org ou skitour.fr pour n’en citer que deux.

La maîtrise des impacts de ces pratiques sportives sur la biodiversité dépend essentiellement des sportifs eux-mêmes.

Si des initiatives se développent pour mettre en relations les pratiquants de sports de montagne et les acteurs de la préservation de l’environnement, il n’existe encore pas d’outil d’information permettant de centraliser les données naturalistes et de les coupler avec les pratiques sportives de montagne.

Le projet « Biodiv’sports de montagne » vise à mettre en relation les pratiquants de sports de montagne et les acteurs de la préservation de l’environnement. L’objectif est de créer un service web collaboratif qui mettra à disposition de sites et applications spécialisés dans la recherche d’itinéraire lié à des usages de la montagne, des zones de sensibilité de la faune en regard de ces pratiques.

Ces zones de sensibilité seront le fruit d’une concertation entre sportifs, fédérations, clubs et naturalistes, experts ou gestionnaires d’espaces afin de décider ensemble des espaces à préserver.

Soyons tous acteurs de la préservation de nos montagnes pour continuer à en profiter ! Développons nos pratiques sportives en prenant aussi en compte l’environnement auquel elles sont attachées.

Télécharger le dossier de présentation

Plus d’infos : adrien.lambert@lpo.fr

biodivsports_bandeau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *