J’habite chez vous : le hérisson

Laisser un commentaire
Pin It
image_pdfimage_print

C’est le printemps, les hérissons sont de retour dans nos jardins !

Le saviez-vous ?

Un hérisson a environ 6000 piquants. Ce petit animal habite les bois feuillus, haies, broussailles, parcs, prairies humides et vos jardins.

ERIEUR_HC_01
crédit photo : Hervé Coffre

Biologie et cycle de vie de l’espèce

Le hérisson peut vivre jusqu’à 10 ans mais son espérance de vie est de 4 ans. Un hérisson mesure environ 25 à 30cm et même si la femelle est souvent plus grosse, il n’y a pas de caractéristique sexuelle déterminante. Les hérissons sont recouverts sur leur face dorsale de piquants de 2 à 3 cm et d’un millimètre d’épaisseur. Ceux-ci sont gris clair sur la base et plus foncé à la pointe (du gris clair au noir). Ces piquants sont orientés en tout sens et s’entrecroisent afin qu’ils piquent de tous côtés. Sur la face ventrale on retrouve les pattes qui comme la tête sont recouvertes d’un poil raide brun clair.

Le hérisson a un régime omnivore, mais surtout composé d’invertébrés terrestres : lombrics, chenilles, araignées et insectes, limaces, escargots, grenouilles, fruits, champignons… C’est donc une aide précieuse pour les jardiniers puisqu’il vous débarrasse des limaces et escargots qui s’attaquent souvent à vos cultures !

Les hérissons sont des animaux nocturnes et solitaires. Ils possèdent une faible vue mais ont un odorat et une ouïe très développés. Dès qu’il est inquiet, le hérisson se roule en boule et ainsi revêt son manteau de piquants.

Ses principaux prédateurs sont le blaireaux, le renard roux, la martre, l’aigle royal et le hibou grand duc. Les animaux domestiques peuvent également être des prédateurs pour cette espèce.

Le pire ennemi des hérissons reste la voiture car son réflexe de se mettre en boule lui est fatale. On dénombre 700 000 hérissons écrasés chaque année sur les routes d’Europe. Il est aussi victime des nombreux pièges de nos jardins : piscines, tuyauteries non bouchées, feux de feuilles, granules anti limace et anti fourmis, tondeuses…

Les deux grandes phases de vie d’un hérisson

L’hibernation  (mi-octobre à mi-avril) :

Quand la température automnale atteint moins de 11°C le hérisson tombe en léthargie. Il a auparavant constitué des réserves de graisses suffisantes. Son sommeil hivernale s’entrecoupe de quelques réveilles d’une vingtaine de minutes. Il hiverne dans un nid de feuilles mortes qu’il a construit au préalable. Le nid est composé d’herbes sèches et de feuilles mortes montées en forme de dôme. Le hérisson se cache aussi souvent dans les tas de feuilles, de foins, de céréales… (penser à regarder si il n’y en a pas un avant de les brûler).

Période d’activité (mi-avril à mi-octobre) :

Les hérissons sortent de leurs hibernation au printemps pour se reproduire, ils donnent une portée annuelle. La gestation à lieu entre mai et octobre et dure 4 à 6 semaines avec une mise bas entre mi-mai et début septembre, une portée compte environ 4 à 6 jeunes. Au bout de 3 semaines les petits sortent du nid et partent à la découverte du monde qui les entoure et à la recherche de nourriture avec les adultes . Ils sont sevrés au bout de deux mois. En automne, les hérissons constituent des réserves pour l’hiver. Puis construisent leurs nid.

A noter

Le hérisson possède le statut de protection total par l’arrêté du 23 avril 2007. Il est donc interdit en France et en Europe de le détruire, le capturer, le manipuler, le naturaliser, le transporter et le commercialiser.

crédit photo : Paul Boudin
crédit photo : Paul Boudin

Comment protéger le hérisson de tous ces dangers ?

Des petits gestes simples peuvent sauver la vie des hérissons de passage dans votre jardin, et mieux, l’aider pour sa survie :
– Pour éviter toute noyade dans votre piscine ou bassin aux parois abruptes, laissez flotter une planche de bois qui fera office de radeau ;
– Contre l’intoxication et l’empoisonnement des hérissons, utilisez des produits naturels portant la mention spéciale : « non toxique pour les hérissons ». Ou mieux employez des « remèdes naturels » et astuces contre les limaces ;
– Vérifiez tous tas de branchages et feuilles avant d’y mettre le feu.
Si vous pouvez utiliser un incinérateur que vous remplirez à la main.
– Attention aux filets de culture, vérifiez souvent qu’aucun animal n’est pris dedans (hérissons comme oiseaux !) ;
– Nettoyez votre jardin de tout objet plastique : sachet, anneaux,
bouteilles… sont autant de pièges mortels pour les hérissons et la faune sauvage;
– Attention aux trous et autres fossés desquels le hérisson ne pourrait plus sortir, faisant de lui une cible facile pour les prédateurs ;
– Si la clôture qui délimite votre jardin est haute et enterrée en profondeur, installez un tuyau ciment d’au moins 30cm de diamètre, pour faciliter
ses entrées et sorties.;
– Ne manipulez jamais un bébé hérisson à mains nues, vous laisseriez sur lui une odeur qui pousserait ses parents à l’abandon, ou pire au meurtre ;
– Ne donnez pas de lait aux hérissons
et/ou de pain, ils y sont intolérants ;
– Laissez quelques feuilles mortes aux hérissons, pour leur nid ;
– Assurez-vous qu’il ait des lieux de chasse : prairie fleurie, haie mixte bien touffue à la base, buissons et plantes vivaces hautes ;
– Enfin, installez un abri à hérisson pour qu’il se sente bien chez vous, et en sécurité vis à vis des prédateurs.

Construire un abri à hérisson :

http://isere.lpo.fr/wp-content/uploads/2015/11/Abris-a-herisson.pdf

Vous trouverez ici des solutions pour les pièges naturels de nos jardins et habitations :

http://www.aspas-nature.org/wp-content/uploads/Cavites.pieges.faune-ASPAS-LPO.A5.pdf

https://www.lpo.fr/actualites/les-cavites-dangereuses-pour-la-faune-sauvage

Des aménagements pour la faune et créer votre Refuge LPO :

http://isere.lpo.fr/sauvegarder/refuges-lpo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *