J’habite chez vous : les oiseaux des jardins

Laisser un commentaire
Pin It

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser aux oiseaux des jardins. Il existe une multitude de jardins : petits, grands, potagers, fruitiers, fleuris avec différentes situations géographiques… Cela porte à croire que les oiseaux qui les fréquentent sont très différents. En réalité les oiseaux se déplacent en fonction de la quantité de nourriture disponible, de la densité et dimension des végétaux pour s’alimenter et nicher. Il n’y a donc pas de modèle de jardin et tous sont utiles pour la faune et la biodiversité locale.

crédit photo : Mésange noire Raphaël Bussière
crédit photo : Mésange noire Raphaël Bussière

Quelles espèces peut-on côtoyer dans nos jardins ?

La majorité des oiseaux qui fréquente les jardins sont des espèces dites forestières. Comme la mésange charbonnière ou bleue, le rouge-gorge, le merle noir… Il y a également d’autres espèces qui logent plutôt dans les bosquets telles que le verdier, le chardonneret, on peut aussi observer des espèces emblématiques des espaces urbains telles que le moineau domestique et la tourterelle turque.

La plupart des espèces présentent dans les jardins à la belle saison sont également présentes en hiver ce sont des espèces sédentaires comme le rouge-gorge, les mésanges ou la sitelle torchepot. Certaines espèces migrent sur de courtes distances telles que que le serin cini et certaines sont des migrateurs au long cours comme le rossignol philomèle et le rouge-queue à front blanc qui hivernent en Afrique tropicale.

Biologie des espèces et vie

  • La reproduction

Les oiseaux des jardins peuvent choisir des sites de nidification très variés en fonction de l’espèce. Certains placent leurs nids près du sol (10 à 30 cm) dans la végétation dense, comme le rouge-gorge ou le rossignol. D’autres préfèrent nicher dans les buissons, les murs ou les cabanes (50cm à 3m) comme l’accenteur mouchet, la fauvette à tête noire ou le merle noir. Tandis que des espèces préfèrent nicher dans les cavités des arbres ou des trous de murs tel que le gobe-mouches gris.

Cependant les espaces de nidification étant en voie de disparition, il est important de poser des nichoirs pour aider les oiseaux à repeupler les espaces et favoriser la biodiversité. Vous trouverez ici des conseils pour la pose des nichoirs ainsi que des modèles avec différentes tailles d’ouverture en fonction de l’espèce ciblée.

> lien guide nichoir

  • Cycle de vie des espèces (généralités)

Au printemps, c’est la période de nidification, les espèces ne tolèrent pas les dérangements. Ensuite vient la période de nourrissage et sevrage. Les parents ne cessent les allées et venues afin d’alimenter les oisillons, puis les parents vont éduquer les jeunes afin qu’ils puissent vivre seul et voler de leurs propres ailes (c’est le cas de le dire). Lorsque vient l’hiver les espèces sédentaires en manque de nourriture vont venir se réfugier dans les jardins disposant de sources d’alimentation. C’est pourquoi vous pouvez construire des mangeoires afin d’aider les oiseaux à passer l’hiver.

> lien aménagements

crédit photo : Pinson du nord Jacques Prévost
crédit photo : Pinson du nord Jacques Prévost

Les dérangements possibles

Au printemps ou en été certaines espèces (étourneau, merle noir…) consomment les fleurs et/ou les fruits. Bien sur l’apparition d’une dizaine d’étourneaux sur un cerisier à des conséquences sur les récoltes, mais rappelons que chaque espèce à sa place et chacun est utile. La biodiversité existe grâce à une symbiose d’éléments et d’espèces.

Vous pouvez tout de même ajouter des dispositifs écologiques pour protéger vos arbres (épouvantails, disques, bouteilles en plastiques, boites de conserve percées…), mais pensez à en changer régulièrement : en effet les oiseaux s’habituent à leur environnement. Au bout d’une dizaine de jours ils comprendront qu’il n’y a pas de danger. L’installation du filet est aujourd’hui la méthode la plus efficace pour protéger ses cultures, les mailles doivent être de 25 mm ou moins (1 pouce) selon les oiseaux. Pour protéger les semis, il suffit de semer en ligne et non pas à la volée. Ensuite on place des arceaux qui supportent un grillage fin (20mm max).

Les prédateurs des oiseaux des jardins

Les chats domestiques représentent le principal prédateur des oiseaux des jardins. En effet les chats conservent leurs instincts de chasseur et peuvent chasser les oiseaux ou les oisillons jusque dans les nids. On peut empêcher les visites des nichoirs en plaçant une manchette en tôle sur l’arbre qui comporte le nichoir ou le nid.

S’investir pour les oiseaux des jardins

Vous pouvez participer à l’enquête nationale annuelle organisée par la LPO : devine qui vient nichez chez moi > lien site

Cette campagne a été lancée par la LPO en 2010 afin de recenser les espèces nicheuses et inciter à installer des nichoirs. Les informations collectées permettent de développer des nichoirs plus adaptés aux espèces, de mieux connaitre la faune et sa répartition et d’évaluer l’impact des changements climatique.

Vous pouvez trouver des solutions et des propositions d’aménagements de votre jardin et habitation sur le site biodiverstitetbati.fr

Vous pouvez aussi créer votre Refuge LPO et recevoir votre kit d’aménagements. > lien site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *