En direct du terrain : la méthode IPA

Laisser un commentaire
Pin It

Mercredi 25 avril, un des chargés d’études faune de la LPO Isère, Grégoire Fauvel, a réalisé la deuxième visite des cinq points d’échantillonnage près du Pont de Gavet (Livet-et-Gavet). Ce site de l’Île Falcon de 40 hectares, situé en face des ruines de Séchilienne, a fait l’objet d’une restauration écologique pendant 15 ans. Cette étude s’intéresse donc à la connaissance des peuplements d’oiseaux communs par Indices Ponctuels d’Abondances (IPA).

Fauvette à tête noire © Raphaël Bussière

Méthode des points d’écoute IPA :
L’observateur demeure pendant une période fixée (5-20 min) au niveau d’un point d’échantillonnage et note tous les individus qu’il détecte. Il y a un minimum de deux visites par zone à échantillonner : avant l’arrivée des espèces migratrices et après l’installation des migrateurs. En fin de saison, le chiffre le plus élevé parmi les deux IPA est retenu comme valeur pour une espèce donnée. La liste complète des IPA permet de calculer un IPA moyen par espèce et par milieu et d’effectuer des comparaisons intra- et inter-milieux.

Les espèces relevées le 25 avril :

  • 5 merles noirs,
  • 10 fauvettes à tête noire,
  • 3 mésanges charbonnières,
  • 1 rougequeue à front blanc,
  • 1 geai des chênes,
  • 4 pinsons des arbres,
  • 1 bergeronnette des ruisseaux,
  • 2 rougegorges familier,
  • 4 troglodytes mignons,
  • 1 buse variable,
  • 3 faucons crécerelles,
  • 2 pigeons ramiers,
  • plus de 10 hirondelles de rochers,
  • et un cincle plongeur !
Pinson des arbres © Raphaël Bussière

Clotilde Niemi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *