• Accueil
  • »
  • Actualités
  • »
  • Très bonne nouvelle pour la biodiversité : un gypaéton est né en Isère !

Très bonne nouvelle pour la biodiversité : un gypaéton est né en Isère !

3 commentaires
Pin It

Depuis le mois de février, trois gypaètes barbus (deux mâles et une femelle) se sont installés en Haute-Romanche, entre l’Isère et les Hautes-Alpes, dans le Parc national des Écrins. Depuis quelques jours, un petit gypaéton est né !

© Thomas Cugnod

C’est avec un grand enthousiasme que la LPO Isère informe qu’un gypaéton a vu le jour début avril, et que cette année, pour la première fois depuis des décennies, cette espèce niche à nouveau dans le département de l’Isère. Au fond du nid, le poussin n’est pas encore assez grand pour que l’on puisse l’observer, mais les adultes se relaient pour le nourrissage.

Au vu de la rareté de cette espèce et de sa patrimonialité, le site de nidification des gypaètes, proche du lac du Chambon, reste aujourd’hui confidentiel. Une zone de sensibilité majeure et une surveillance constante ont été mises en place par le Parc national des Écrins et l’association Envergures Alpines. L’objectif est d’éviter tout dérangement qui pourrait perturber cette reproduction et les adultes, qui seraient alors obligés de quitter le nid et laisser le gypaéton sans nourriture et à la merci des prédateurs.
Restons donc vigilants pendant nos observations et nos pratiques sportives !

Pour prévenir tout risque pour le jeune gypaéton et ses parents, la LPO Isère va se rapprocher très prochainement d’ENEDIS (gestionnaire du réseau d’électricité basse tension en France) et de RTE (distribution d’électricité haute tension en France) car le site de nidification est proche de lignes électriques. L’objectif est de trouver des solutions pour éviter l’électrocution ou la collision avec les câbles, comme cela a malheureusement été le cas dans la Drôme et récemment en Savoie.

Cette naissance est une excellente nouvelle pour la biodiversité, d’autant plus que l’un des mâles (Basalte) provient d’un lâcher effectué en 2012 dans les Cévennes dans le cadre du programme de réintroduction du gypaète barbu dans les Grands Causses.
Ce programme, débuté en 2012 dans le cadre d’un partenariat entre la LPO Grands Causses, le Parc national des Cévennes et le Parc naturel régional des Grands Causses, s’inscrit dans le Plan national d’actions 2010-2020 en faveur du gypaète barbu. Depuis 2015, il est intégré dans l’ambitieux programme européen LIFE Gypconnect porté par la LPO, qui a pour objectifs de :

  • renforcer la population de gypaètes barbus par la création de nouveaux noyaux de population dans la Drôme et le Massif Central,
  • favoriser des mouvements d’oiseaux depuis ces noyaux de population entre les Alpes et les Pyrénées et plus largement rétablir l’existence d’une continuité entre les populations de l’espèce d’Europe Centrale et Méridionale (afin de restaurer une véritable métapopulation européenne de l’espèce).

Plus d’informations :
Programme de réintroduction dans les Grands Causses
La réintroduction du gypaète barbu dans les Grands Causses
Le programme Life Gypconnect

3 Commentaires

  1. Super.
    Une trés bonne nouvelle.
    Vive la Vie.
    Un grand merci à tous ceux qui ont permis cela.

Laisser un commentaire