Des cordes pour sauver les écureuils de Seyssins

5 commentaires

Mardi 12 février à 8h, la commune de Seyssins, accompagnée par la LPO AuRA délégation Isère, va installer deux passages à écureuils, appelés « écuroducs », afin de limiter les écrasements de cette espèce dans la commune.
La pose de ces ouvrages est menée par la LPO, dans le cadre du Contrat Vert et Bleu de Grenoble-Alpes-Métropole.

Lorsqu’un écureuil souhaite se déplacer pour aller chercher nourriture, compagnie ou refuge, il saute d’arbre en arbre, cela lui évitant d’être trop visible par ses prédateurs. Mais dans certaines situations, les arbres présents ne suffisent pas à favoriser ses déplacements. L’écureuil est alors forcé de traverser au sol, parfois sur des routes, l’exposant ainsi fortement au risque d’écrasement.
Il existe un ouvrage, appelé « écuroduc« , qui permet d’éviter aux écureuils de traverser la route : des cordes sont accrochées entre deux arbres afin de faciliter la traversée de l’animal.

Dans le cadre du Contrat Vert et Bleu de Grenoble-Alpes-Métropole, la LPO AuRA délégation Isère a tout d’abord mené un travail de diagnostic cartographique grâce aux données d’écrasements recensées sur la plateforme collaborative faune-isere.org. Suite à cela, certaines zones particulièrement dangereuses ont été définies et les communes concernées ont été contactées pour envisager l’installation d’écuroducs.

Écureuil roux – Camille Combes

La ville de Seyssins est la première concernée. Ainsi, mardi 12 février à 8h, le premier écuroduc sera installé dans la commune, avenue de la poste. Un second sera posé le même jour, avenue de Grenoble en face du parc François Mitterrand.
Ces ouvrages sont les premiers d’une longue série. Il est prévu, d’ici 2022, de poser une cinquantaine de passages à écureuils dans les communes de la métropole de Grenoble.

Afin d’améliorer la connaissance des zones à enjeux pour les écureuils, n’hésitez pas à noter vos observations sur faune-isere.org ou sur l’application Naturalist, grâce au module mortalité.
Ces informations seront précieuses pour installer aux endroits les plus stratégiques ces ouvrages et sauver ainsi les écureuils de la Métropole !

5 Commentaires

  1. Au moins des endroits où on s’intéresse aux écureuils roux…moi, dans mon village de POMMIERS 02, j’ai interpellé le maire, pour stopper la vitesse,car les voitures ont écrasées 6écureuils roux, à chaque fois, je l’ai est ramassé tout chaud et enterré dans mon jardin, sous les arbres qu’ils aimaient bien!!!!en pleurant..et rien n’a été fait…Jacqueline Vandamme

  2. Sympa, j’en ai parlé à ma ville, mais……cela n’a pas l’air de les « brancher » particulièrement.

  3. Action très intéressante notamment avec l’actualité et la destruction de nombreux habitats au bord de l’A480, où de nombreux arbres sont abattus tout le long de la route entre Fontaine et Saint-Egrève pour la mise en place d’une nouvelle voie. Tous les écureuils (et de nombreuses autres espèces) fuient direction du Vercors (jamais vu autant sur les routes et dans les parcs de la ville de Fontaine !!!)

    Bravo LPO Isère !
    Action à renouveler rapidement du côté Chartreuse !!

  4. Bravo ! Ici dans mon village de Reillanne (04) destruction des forêts de chênes pour installer dans panneaux photovoltaïques ! Disparition des habitats… c’est une catastrophe.

Laisser un commentaire