Tous les articles par Angélique Bittes

Faune Isère franchit le cap du million de données en ligne !!!

Un commentaire

photoetourneauFI

Ce lundi matin aux alentours de 9h, la base de données naturalistes Faune Isère, franchissait le cap du 1 000 000 de données en ligne.

L’heureux élu : l’Étourneau sansonnet observé par Erik Posak à Montbonnot-Saint-Martin.

 

Le site www.faune-isere.org rassemble, de façon volontaire, les données naturalistes que les participants partagent en temps réel. Ce site s’adresse à toutes et tous, naturalistes de haut niveau comme simple curieux de nature ou encore citoyen soucieux de son environnement. Les observations saisies sont validées par un groupe d’experts afin que les participants progressent et qu’aucune erreur ne soit commise.

L’ensemble des données saisies permettent ainsi à la LPO Isère de protéger et d’étudier la faune du département isérois, ainsi que les écosystèmes dont ils dépendent. Plus le nombre de données saisies sera important, plus il sera possible d’agir efficacement pour :

– sensibiliser le public et les décideurs à la présence des espèces et à leur prise en compte,

– intervenir lorsqu’il y a atteinte aux espèces sauvages et à leurs milieux,

– mieux connaître et étudier les espèces animales du département de l’Isère,

– orienter les politiques publiques par la contribution aux documents de cadrage des politiques de conservation ou d’aménagement du territoire.

Le cap du million de données marque donc une étape importante dans la prise de conscience des enjeux environnementaux.

Si vous souhaitez, vous aussi, participer à la préservation de la biodiversité, transmettez vos données faunistiques via le site Faune Isère

 

Comment aider les oiseaux à passer l’hiver ?

7 commentaires
Comment aider les oiseaux à passer l’hiver ?
Les conseils de la LPO Isère.

Proposer de la nourriture et des points d’eau sont de bonnes idées, il faudra néanmoins veiller à respecter quelques consignes simples afin de ne pas transformer une bonne action en piège mortel !

DSCN0147mésangecharbonnière_KD
Mésange Charbonnière – Karine Drost

La période idéale pour nourrir les oiseaux nicheurs et hivernants débute avec les premières neiges ou lorsque le sol est durablement gelé et se termine avec les premiers radoucissements.Les besoins alimentaires des oiseaux sont plus importants en matinée, c’est donc à ce moment qu’il faut remplir les mangeoires en priorité.

Quelle nourriture leur donner ? Nous préconisons les graines de tournesol qui sont les plus adaptées à la majorité des espèces présentent en Rhône-Alpes.

Il est important que les graines soient conservées à l’abri de l’humidité et du gel, pour se faire vous pouvez utiliser des mangeoires, des filets ou boules à graines par exemple. Veillez également à ce que l’emplacement choisi soit proche d’arbres et/ou de buissons afin de permettre un échappatoire en cas de danger.

mesangeweb
Mésange Charbonnière – Arnaud Foltzer

Le plus grand fléau des lieux de nourrissage hivernaux restant la transmission de maladies, notamment la salmonellose, il est important que les oiseaux ne puissent pas se poser sur les graines afin que leurs fientes ne souillent pas la nourriture.Veillez également à nettoyer la mangeoire avec une brosse en ferraille et un peu d’eau et de javel à la sortie de la période de nourrissage, afin de désinfecter le bois, (et rentrer la mangeoire en été).

Les oiseaux aimant se baigner, même en hiver, il faudra veiller à changer l’eau quotidienne afin d’éviter, là encore, la propagation de maladies. Enfin, le bon sens restant votre meilleur allié, n’installer ni bassins, ni mangeoires à la portée des chats !

La LPO Isère propose chaque hiver des ateliers de construction de nichoirs et de mangeoires et offre à ses adhérents la possibilité d’acheter des graines de tournesol bio. Ces actions s’inscrivent dans la démarche Refuges LPO qui a pour objectif de protéger la biodiversité de proximité.

Plus d’information sur les LPO près de chez vous sur www.http://rhone-alpes.lpo.fr/.

et dans ces deux articles plus détaillés :

Le suivi hivernal des oiseaux sur une mangeoire de l’Yonne

et le nourrissage des oiseaux de jardin

Où sont passés les oiseaux ? quelques explications :

Ces observations sont malheureusement fréquentes cette année sur l’ensemble du département ainsi que sur l’ensemble du territoire français.


Ce phénomène est principalement lié aux mauvaises conditions climatiques du printemps dernier. Ces dernières ayant provoquées l’échec de nombreuses nichées précoces et donc un faible taux de reproduction. De plus, l’absence de réelle couche de neige et la forte disponibilité alimentaire en certains lieux n’incitent pas les oiseaux à utiliser nos mangeoires.

Enfin, il est important de noter qu’aucune surmortalité n’a été constatée jusqu’à présent. Ainsi, quand la disponibilité alimentaire deviendra trop faible, ils reviendront utiliser nos mangeoires mais en nombre restreint dû aux nombreux échecs de nichées de cette année.

Voir le Communiqué officiel de la LPO France ici

La LPO Isère