Tous les articles par Clarisse Novel

Appel à bénévoles : campagne amphibiens 2019, la 22ème édition !

Laisser un commentaire

Comme chaque année, la campagne amphibiens va avoir lieu. Le premier chantier de protection de l’année 2019 se déroulera le 29 janvier, marquant ainsi le début de la campagne. Les chantiers sont des moments conviviaux autour de la protection concrète de la nature, n’hésitez pas à nous y rejoindre !

Installation à Bilieu

Concrètement, il s’agit d’installer des barrières-pièges le long des routes, permettant d’intercepter les amphibiens avant qu’ils ne traversent la route, évitant leur écrasement sur certains sites particulièrement dangereux. Ces chantiers seront suivis de périodes de comptage et de sauvetage au cours desquelles vous pourrez également aider le personnel de la LPO !

Crapauds à Chirens

Voici le tableau récapitulatif des différentes actions auxquelles vous pouvez participer :

Communes Sites Types d’intervention
Chirens Bavonne Bavonne – RD 50a Pose de barrières de capture
Suivi et traversée de la route
Chirens / Bilieu La Guilletière – RD 50d Pose de barrières de capture
Suivi et traversée de la route
Notre-Dame-de-l’Osier Le Grand Lien – RD 201a et 201c Pose de barrières de capture
Suivi et traversée de la route
La Combe-de-Lancey Le Mas Lary – route communale Pose de barrières de capture
Suivi et déplacement de la population d’amphibiens vers la mare de reproduction
Entre-Deux-Guiers Aiguenoire – RD 102 Suivi de l’efficacité du passage à petite faune

Nous vous donnons donc rendez-vous pour les différents chantiers et les suivis ! Venez nombreux pour nous aider à sauver crapauds, grenouilles, salamandres et tritons  !

Salamandre tachetée, Chirens

Merci de vous inscrire auprès de Jérémy Rancon pour les chantiers et les suivis :
amphibiens.isere@lpo.fr ou 04 76 51 51 30.

Nous vous confirmerons les dates de chantier courant janvier ; n’hésitez pas à nous faire part de votre préférence pour un site. Pensez à prendre pelle, pioche, bêche, etc. si vous le pouvez ainsi que des vêtements et chaussures adaptés.

Merci à tous !

Samedi 15 décembre : mise en place d’une zone de refuge hivernal pour le tétras lyre en Combe Madame

Laisser un commentaire

Dérangement et zone de refuge

Les zones de refuge hivernal du tétras lyre permettent de limiter le dérangement de l’espèce par les pratiques sportives hivernales. En effet, le dérangement répété en période hivernale peut avoir une influence négative sur l’état général de l’oiseau qui va dépenser une énergie considérable dans sa fuite à l’approche du skieur, énergie difficile à renouveler en cette période, en raison du manque de nourriture.

© Fanny Le Bagousse

Cependant, les pratiquants de ski de randonnée qui fréquentent ces zones ne peuvent pas forcément avoir conscience de cet impact négatif sur le tétras lyre s’ils ne disposent pas de l’information.

Ainsi, afin de permettre à chacun de prendre en compte l’espèce dans sa pratique sportive, la LPO Isère, accompagnée de ses partenaires, a proposé d’implanter des panneaux d’informations sur la zone de refuge hivernal la plus fréquentée : Combe Madame (Belledonne). Cette opération a déjà eu lieu l’année dernière et se renouvelle cette année, dimanche 9 décembre matin.

Sauvons le tétras lyre en Combe Madame !

Plusieurs poteaux sont à installer dans la neige pour baliser la zone de refuge hivernal du tétras lyre. La sortie sera aussi l’occasion de partir à la rencontre de la faune sauvage du vallon et d’évoquer les interactions avec les pratiques sportives en hiver.

Le rendez-vous est donné samedi 15 décembre à 8h15 au parking de La Martinette, au départ du chemin de randonnée qui monte en Combe Madame.

Il faut compter environ 800m de dénivelé.

Équipement nécessaire : raquettes/skis de rando, matériel de sécurité (DVA, pelle, sonde), repas du midi.

Le retour est prévu dans l’après-midi.

Sortie à confirmer en fonction des conditions météos et de l’enneigement.

Merci de bien noter que cette sortie est sous votre propre responsabilité et que les organisateurs ne peuvent être tenus pour responsables.

Cette opération s’effectue dans le cadre d’ACT for the Outdoors d’Outdoor Sports Valley.

Cette année nous avons reçu le soutien d’ARVA pour mener à bien cette opération ! Merci à eux.

Sortie en partenariat avec le CAF GO.

Inscriptions : adrien.lambert@lpo.fr

>> Pour tout savoir sur la démarche, cliquez ici.

L’intérêt et la gestion des haies dans le cadre du Contrat vert et bleu de la Métropole de Grenoble

Laisser un commentaire

Le Contrat Vert et Bleu « Grenoble-Alpes Métropole » 2017-2022 est un programme d’actions qui vise à préserver et restaurer les continuités écologiques du territoire.

En effet, pour préserver la biodiversité métropolitaine, il est indispensable de maintenir des voies de déplacement pour la faune et la flore : les  » corridors écologiques « .

Les haies ou les arbres isolés en sont un bon exemple. Ils permettent à de nombreuses espèces animales et végétales de se déplacer, facilitant ainsi l’accomplissement de leur cycle de vie.

Pour tout savoir sur la restauration des corridors, l’intérêt des haies et leur gestion, découvrez la plaquette explicative, réalisée par la Fédération Départementale des Chasseurs de l’Isère, en partenariat avec la LPO Isère, Gentiana et la chambre d’agriculture de l’Isère et cofinancée par la Région Auvergne-Rhône-Alpes et l’Union Européenne (FEDER).

>> télécharger la plaquette « Haies, arbres têtards, clairières…
Soyons acteurs de la préservation et de la restauration des continuités écologiques »

Sortie de prospection mammifères vendredi 14 décembre

Laisser un commentaire

La LPO Isère vous propose de participer à une journée de prospection mammifères dans le cadre de l’atlas des mammifères sauvages de Rhône-Alpes le vendredi 14 décembre 2018.

Il s’agit principalement de fournir des données sur des secteurs où nous en avons peu. Il a été choisi de prospecter la commune de Chélieu (nord Isère) et éventuellement les communes alentour (Chassignieu, Panissage).

La journée comprendra une recherche des indices de présence (traces , fèces , pelotes , observations visuelles) et la pose d’un piège photographique.

En espérant pouvoir trouver par exemple des nids ou traces de muscardin, des traces de blaireau, observer des chevreuils.

Muscardin © Rémi Fonters

Le rendez-vous est fixé à 9h00 à l’église de Chélieu.

Informations complémentaires :

  • sortie sur la journée
  • prévoir un pique-nique
  • apportez vos jumelles
  • mettez des bonnes chaussures de marche.

Merci de confirmer votre présence par mail à etude.isere@lpo.fr.

Alexandre Gauthier, Chargé d’études Faune : 07 67 96 56 81

Espèces exotiques envahissantes : les nouvelles obligations des particuliers, associations, collectivités…

Laisser un commentaire

Une règlementation relative aux espèces exotiques envahissantes (EEE), une des causes majeures de perte de biodiversité, est venue renforcer les obligations des particuliers, associations et collectivités quant à la détention et l’usage de 49 espèces de faune et de flore.

L’Office national de la chasse et de la faune sauvage a pour mission d’apporter ses compétences à la bonne mise en œuvre de ces dispositions réglementaires. L’ONCFS s’est ainsi associé à l’Agence française pour la biodiversité et au Ministère de la Transition écologique et solidaire pour la rédaction d’une brochure synthétisant ces nouvelles obligations.

>> Pour télécharger la brochure, cliquez ici.

Veillée naturaliste de la LPO Isère : rendez-vous le 19 décembre !

Laisser un commentaire

Tous les ans, à l’approche des fêtes de fin d’année, la LPO Isère pose ses longues-vues et jumelles pour se raconter en chansons, sketchs et histoires vraies (ou rêvées). Chacun apporte ses expériences, ses histoires ou ses songes, à partager dans une belle ambiance conviviale. On apporte aussi des spécialités gastronomiques qui permettent de terminer la soirée par un joyeux casse-croûte.

Samedi 8 décembre, venez installer des nichoirs et des gîtes à chauves-souris à Grenoble !

Laisser un commentaire

Un grand pas pour la biodiversité à Grenoble !

Dans le cadre du budget participatif de la ville de Grenoble,  les habitants, accompagnés de la LPO Isère, ont construit des nichoirs pour accueillir les oiseaux de la ville.
Aujourd’hui, il est temps de les installer pour espérer une occupation de ces logis le plus tôt possible !

La LPO Isère vous propose donc, samedi 8 décembre au matin, de venir poser des nichoirs à mésanges bleues et des gîtes à chauves-souris !

Comment ça se passe concrètement ?

Nous avons besoin d’aide pour deux choses :

  • poser les nichoirs
    >> il faut être à l’aise pour les travaux en hauteur et le bricolage !

La pose aura lieu de 9h à 12h dans les parcs du Bastion et Paul Mistral. Vous aurez à votre disposition tout le matériel nécessaire et une carte des emplacements concernés.

  • tenir un stand LPO à la Maison de la Nature et de l’Environnement de l’Isère
    >> pas besoin de force physique ni de connaissances naturalistes avancées !

L’objectif de ce stand est tout d’abord de gérer la prise de matériel/cartes des bénévoles qui poseront les nichoirs.
Aussi, vous aurez des jeux et de la documentation à votre disposition pour le grand public. Les horaires sont les mêmes : 9h-12h.

D’autre part, la ville de Grenoble aura un stand et présentera les projets du budget participatif de cette année.

 

L’une de ces activités vous intéresse ? Contactez Benjamin Tosi (LPO Isère) : u2b.isere@lpo.fr

 

Merci à tous pour votre implication !

Les oiseaux et la faune sauvage à l’honneur au Festival International du Film Nature & Environnement de la FRAPNA Isère

Laisser un commentaire

Le Festival International du Film Nature & Environnement de la FRAPNA Isère aura lieu du 27 novembre au 8 décembre dans Grenoble et son agglomération.

Plusieurs films traiteront de la faune sauvage et/ou des oiseaux, et nous avons donc aujourd’hui plaisir à vous partager les informations sur les projections de ces séances « nature ».

// SOIRÉE IMMERSION NATURE
Mer. 28 nov. > 20h | Le Club (Grenoble)
* Écosse, la quête du sauvage
* S’émerveiller

// SÉANCE LOUP
Jeu 29 nov. > 18h | Le Club (Grenoble)
* Loups et moutons : des solutions ?

// SOIRÉE MONTAGNE
Jeu 29 nov. > 20h | Le Club (Grenoble)
* L’avis des mouches
* Sensibles, pour une montagne en partage : intervention de la LPO Isère
* Un autre envol : intervention de la LPO Isère

// SOIRÉE FORÊT
Sam. 1er déc. > 18h | Le Club (Grenoble)
* Premières loges
* La stratégie du butor

// SOIRÉE NATURE & CULTURE
Mar. 4 déc. > 20h | La Vence Scène (Saint-Égrève)
* D’autres terres plus douces

Formation gratuite sur la loutre d’Europe

4 commentaires

Les LPO Isère, Ardèche et Drôme proposent une formation à la découverte de la loutre d’Europe.

Découvrez l’écologie de ce mammifère discret et apprenez à reconnaitre des indices de présence sur le terrain !

Formation gratuite le samedi 8 décembre 2018. RDV à 9h au centre socio-culturel de Sablons (38), avec une matinée en salle et une sortie sur le terrain.

Inscriptions avant le 5 décembre en cliquant sur ce lien : https://framaforms.org/inscriptionformationloutre-1542211830

Offre de stage pour la campagne de sauvetage des amphibiens 2019

Laisser un commentaire

Contact : Les candidatures et les demandes éventuelles de renseignements sont à envoyer à Alexandre GAUTHIER par courriel à la LPO Isère : amphibiens.isere@lpo.fr avant le 21 décembre 2018.

PRÉAMBULE IMPORTANT ! Les conditions de stage :
Ce stage est réservé aux étudiants pouvant faire établir une convention de stage avec leur établissement scolaire. La période du stage est dépendante des migrations d’amphibiens qui se déroulent chaque année entre février et avril-mai (selon les sites suivis). Il est donc obligatoire d’être disponible du 4 février 2019 au 5 avril 2019 minimum, week-ends compris. (Il est inutile de postuler à cette offre si vous n’êtes pas disponible à cette période).

Problématique :
Chaque année, au début du printemps, les amphibiens quittent leurs quartiers d’hiver (forêts) pour rejoindre leurs zones de ponte (étangs, marais, lacs…). Lorsqu’une route sépare ces deux entités, c’est l’hécatombe. Par endroits, certaines populations d’amphibiens ont même disparu à cause des écrasements routiers.

Action de sauvetage :
Depuis 1998, la LPO Isère s’intéresse à ces problèmes d’écrasement d’amphibiens. En 2019, il est prévu de poser des barrières de capture sur 4 ou 5 sites prioritaires, dans le but de pérenniser les populations menacées localement. Le travail demandé consiste à :
– participer à l’installation des systèmes de protection contre les écrasements
– récupérer les amphibiens capturés dans les seaux,
– identifier les espèces récoltées
– les compter et les déplacer de l’autre côté de la chaussée afin qu’ils rejoignent leur zone de reproduction. Une étude des milieux vitaux des amphibiens est aussi demandée. Ce suivi permet d’étudier plus précisément le contexte local et les phénomènes de migration d’amphibiens souvent encore mal connus à ce jour, et réfléchir à la mise en place de mesures pérennes. En outre, ces relevés complètent les bases de données naturalistes indispensables à la connaissance des populations locales d’amphibiens.

Installation à Notre-Dame-de-l’Osier

Compétences requises :
Aucune compétence stricte n’est demandée. Cependant, une bonne sensibilisation aux problèmes de gestion de la faune est souhaitée, ainsi qu’une forte motivation. Le stagiaire doit être très autonome et surtout ne pas craindre la solitude (il occupera seul un logement durant tout le stage). Une formation sur l’identification et la biologie des amphibiens est prévue lors du stage.

Divers :
– La possession d’un véhicule personnel est indispensable.

CAHIER DES CHARGES – STAGIAIRES

Première partie : la capture des amphibiens

Il est prévu de poser des filets de capture le long de la route entre les deux chemins précédemment cités. La pose et le suivi de ces filets se dérouleront de la façon suivante :

Les filets devront être installés selon une méthodologie à suivre scrupuleusement (voir schéma ci-joint) :

  • 1ère étape : creuser une tranchée d’une dizaine de centimètres de profondeur décrivant la trajectoire du filet ;
  • 2ème étape : creuser l’emplacement des seaux à raison d’un seau tous les 12 ou 15 mètres en veillant à ce que chaque trou soit placé au raz de la trajectoire du filet ;
  • 3ème étape : enfoncer obliquement les piquets tous les 3 ou 5 mètres sur la tranchée décrivant la trajectoire du filet. La partie émergeante de chaque piquet devra mesurer 40 cm de haut. En haut de chaque piquet, placer un isolateur plastique ;
  • 4ème étape : installer le filet en enterrant sa base dans la tranchée, puis en le fixant à chaque piquet avec des liens plastiques et en recourbant le haut du filet sur 5 cm environ (cf. schéma) ;
  • 5ème étape : installer les seaux dans les trous de façon à ce que le seau soit entièrement enfoui dans le sol et bien tangent au filet ;
  • 6ème étape : bien vérifier l’étanchéité de la barrière à sa base (bien tasser la terre) et autour des seaux (pas d’espace entre le sol en le bord du seau).
Crapauds à Chirens

Dès les premiers filets posés, il est impératif de relever chaque seau tous les matins.

  • attention, les seaux enterrés ne doivent pas être enlevés ! Pour recueillir les amphibiens piégés, il faut les prendre un à un dans les seaux enterrés, les identifier précisément et les placer dans un seau « mobile » de façon à pouvoir les transporter ;
  • les individus recueillis devront être déposés de l’autre côté de la chaussée en face de chaque seau relevé (dans la mesure du possible), ceci afin de ne pas perturber les amphibiens en modifiant leur axe migratoire ;
  • pour manipuler les amphibiens, il est important d’avoir les mains humides pour ne pas abîmer les animaux. De plus, lors des manipulations, il est préférable d’éviter de se frotter les yeux afin d’éviter toute irritation ;
  • enfin, chaque fiche devra être remplie avec le maximum d’informations (notamment la température et les précipitations).

Deuxième partie : le suivi des migrations et l’étude du site dans sa globalité

Outre le fait d’assurer le sauvetage des amphibiens reproducteurs du site, l’étude devra servir de base pour la mise en place de solutions à long terme de conservation des populations. Pour cela, de nombreuses informations sur le système « zone d’hibernation, zone de migration, zone de reproduction » sont nécessaires

1) La zone de migration

  • Sauvetages d’amphibiens les soirs de forte migration sur les portions de route non protégées de part et d’autres du filet et éventuellement sur les routes avoisinant la zone de ponte (cas d’Allevard). Si possible, noter les espèces, les sexes, et surtout noter précisément sur fond de carte cadastrale l’endroit où les amphibiens ont été trouvés.
  • Prospection sur les routes avoisinant la zone de ponte pour constater d’autres axes migratoires éventuels.
  • Recueil d’informations sur l’évolution de l’urbanisation entre zone d’hibernation et zone de ponte, constituant un obstacle à la migration (consultation du PLU)

2) La zone de reproduction

Repérage du site de reproduction :

  • cartographie des groupements végétaux dans et en bordure du site ;
  • localisation des frayères par espèce.

Informations sur la reproduction :

  • dates des premières pontes ;
  • évolution des frayères et développement des œufs ;
  • compétition intra et inter-spécifique constatée ;
  • prédation constatée.

Gestion du site :

  • recueil d’informations sur l’origine du site (naturel, anthropique…) ;
  • recueil d’informations sur les rôles du site (pêche, promenade…) ;
  • évaluation des problèmes constatés (gestion du niveau d’eau, faucardage des herbiers où sont situées les frayères, gestion piscicole, espèces invasives, pollution…) ;
  • informations sur la pérennité du site (consultation du PLU, contacts avec les propriétaires et la Mairie…).

3) La zone d’hibernation

Repérage du site d’hibernation :

  • étendue de la zone d’hibernation ;
  • cartographie des groupements végétaux.

Gestion du site :

  • recueil d’informations sur l’origine du site (naturel, anthropique…) ;
  • recueil d’informations sur la gestion du site (quelles gestions forestières ?) ;
  • évaluation des problèmes constatés (coupes durant l’hiver…) ;
  • informations sur la pérennité du site (consultation du PLU, contacts avec les propriétaires et la Mairie…).
Amplexus de crapauds communs mâle (au-dessus) et femelle, Entre-Deux-Guiers

4) Notes finales

Il est attendu de la part du stagiaire un diagnostic complet du site d’étude constitué par les trois zones précédemment définies, ainsi qu’une évaluation de toutes les solutions durables possibles au cas par cas (déviation de route, crapauducs…).

La communication est très importante et il est nécessaire de prendre contact avec tous les acteurs locaux (communes, propriétaires, gestionnaires…). Ceci facilitera amplement la suite de l’étude et évitera les conflits. Dans le cadre de ces contacts, il est important de rassurer les interlocuteurs en leur signalant qu’il ne s’agit (pour l’instant) que d’une étude…

Consignes de sécurité

  • Munissez-vous d’un gilet fluo et d’une lampe-torche afin de bien vous faire voir des automobilistes ;
  • Méfiez-vous des automobilistes qui ne vous auraient pas vu, écartez-vous de la chaussée à chaque passage d’un véhicule.

 

Attention aux écrasements !

Il est très probable que certains amphibiens se fassent écrasés sur la chaussée. Ces écrasements constituent des informations importantes qu’il convient de noter ; une fiche de comptage spécifique aux écrasements sera fournie et il est primordial de la remplir avec rigueur.

Pélodyte ponctué mâle, à Notre-Dame-de-l’Osier – Guénolé Le Peutrec

 

> télécharger l’offre en PDF