Études et suivis faune

image_pdfimage_print

Études et suivis faune

Engager une démarche de connaissance du patrimoine naturel, c’est se doter de moyens pour le préserver et le valoriser en apportant des réponses concrètes à des problématiques de gestion et de conservation.

Mouflon de Corse ( Ovis ammon ) mâles face à face dans un champ. Col de l' Arzelier. Parc Naturel Régional du Vercors.
Mouflon de Corse ( Ovis ammon ) mâles face à face dans un champ. Col de l’ Arzelier. Parc Naturel Régional du Vercors.

L’une des principales activités et fonctions de la LPO Isère est la réalisation d’un travail d’études et de suivis scientifiques de la faune sauvage vertébrée de l’Isère.

Nos bénévoles et salariés réalisent des études spécifiques, suivis et inventaires de terrain. Ils assurent la réalisation du terrain (points d’écoute pour les oiseaux, détection acoustique pour les chauves-souris, piégeage non mortel pour les petits rongeurs, etc.), les analyses des données, l’interprétation des enjeux et la rédaction de rapports. Constituée de vrais spécialistes, notre équipe fournit ainsi un travail important en lien avec de nombreux taxons faunistiques : amphibiens et reptiles,mammifères (dont chiroptères), oiseaux.

Le pôle conservation intervient sur l’ensemble du territoire isérois.

Amphibiens

Les amphibiens recherchent les plans d’eau pour pondre leurs œufs au printemps. C’est principalement à cette période que les études sont réalisées, car la conservation des amphibiens dépend, comme pour la majorité des animaux, du succès de leur reproduction.

La pêche au troubleau et la pose de pièges bouteilles (non létaux) sont utilisées, même si la méthode la plus fréquemment employée consiste à écouter les chants des amphibiens de nuit et à les observer dans les plans d’eau.

Consultez la liste des travaux réalisés concernant les amphibiens !

Reptiles

L’étude des reptiles est l’objet d’un protocole établi par le réseau des Réserves Naturelles de France (RNF) : des plaques-abris sont placées sur des zones ensoleillées, et un parcours-itinéraire est suivi pour observer serpents et lézards. Les études ont lieu principalement pendant l’été et le début de l’automne.

Consultez la liste des travaux et articles concernant les reptiles !

Mammifères

Les mammifères incluent les micromammifères (petits rongeurs), les mammifères de petite et moyenne taille (martre des pins, renard roux, hérisson d’Europe), les mammifères de grande taille (mouflon, cerf élaphe, sanglier), et les chauves-souris.

– Micromammifères :

L’inventaire ou le suivi des petits rongeurs est réalisé par piégeage non létal, par recherche d’indices de présence (noisettes rongées, empreintes, fèces) et par recherche des pelotes de réjection des rapaces.

– Autres mammifères terrestres

Les études consistent à placer des appareils photo automatiques qui enregistrent des clichés par détection de mouvement ou selon un pas de temps régulier, et à réaliser des sessions d’affûts crépusculaires.

– Chiroptères :

Les Chiroptères, ou chauves-souris, constituent un ordre fascinant à étudier, tant il possède des caractéristiques propres acquises en 50 millions d’années d’évolution. Les 30 espèces présentes en Rhône-Alpes sont toutes insectivores et chassent dans les milieux forestiers, les prairies bocagères, voire dans les milieux urbains pour certaines. Elles exploitent les maisons (cave, toiture, grenier, volet), les vieux arbres (décollement d’écorce, cavité) et les sites souterrains pour s’abriter en journée.

Les enjeux liés à la conservation des chauves-souris sont nombreux, et les études ont lieu autant en période de mise-bas (été), qu’en période d’accouplements (automne), ou qu’en période d’hibernation.

Les méthodes d’études employées varient selon la problématique posée, selon les espèces ciblées, et selon le contexte géographique et environnemental. La détection acoustique est une méthode sans impact sur les animaux. Elle consiste à identifier les individus et à les dénombrer grâce à l’enregistrement des ultrasons émis par les chauves-souris en vol. Les prospections permettent quant à elles de découvrir de nouvelles populations, dans les bâtiments ou les sites souterrains. La technique de la capture (soumise à autorisation préfectorale) est utilisée dans les inventaires pour lesquels les connaissances sur l’état sexuel des animaux (immature, femelle gestante, femelle allaitante, etc) sont nécessaires, ainsi que pour étudier les déplacements des individus par radio-tracking.

Consultez la liste des travaux et articles concernant les chiroptères !

Consultez la liste des travaux et articles concernant les mammifères!

Oiseaux

De par sa variété d’habitats, le département de l’Isère est particulièrement riche en diversité aviaire. Les espèces typiques des montagnes (tétras lyre, aigle royal, vautour fauve), se partagent le territoire avec les espèces forestières (chouette de Tengmalm, pic mar, pic noir), les espèces des milieux agricoles (chevêche d’Athéna, pie-grièche écorcheur, busard cendré), les espèces rupestres (hirondelle de rochers, hibou grand-duc, tichodrome échelette) et les espèces des milieux humides (grèbe castagneux, blongios nain, rousserolle verderolle).

Les protocoles de suivi et d’inventaires sont basés sur les points d’écoute. Le Suivi Temporel des Oiseaux Communs par Échantillonnage Ponctuel Simple (STOC-EPS) est la méthode par excellence pour le suivi des oiseaux communs en période de reproduction. Le protocole est national, et son application permet de comparer l’évolution des populations à des échelles différentes (locale, départementale, régionale, nationale). Le Suivi Hivernal des Oiseaux Communs (SHOC) est le protocole mis en place pour le suivi des oiseaux hivernants. La technique de la capture (avec autorisation préalable) peut être employée pour des études spécifiques, tout comme le bagage, qui a l’intérêt de favoriser le suivi des individus. Enfin, le comptage Wetlands est la méthode utilisée pour étudier les oiseaux d’eau.

Consultez la liste des travaux et articles concernant les oiseaux ! 

CRW_2355©Alain Gagne

Les études publiées ne seront renseignées qu’à partir d’octobre 2015, pour les études précédentes merci de vous renseigner au tableau récapitulatif des travaux réalisés par la LPO Isère