• Accueil
  • »
  • Secourir un mammifère ou un oiseau blessé

Secourir un mammifère ou un oiseau blessé

image_pdfimage_print

Les centres de sauvegarde

Pour les mammifères :

  •  S’il s’agit d’un renard, d’un blaireau ou en général d’un petit carnassier, contactez les pompiers ou la gendarmerie en raison d’un possible risque lié à la rage.
  •  autres mammifères : contactez le centre de sauvegarde de la faune sauvage du Tichodrome au 04 57 13 69 47 pour Grenoble et sa région, sinon consultez le site de l’Union Française des Centres de Sauvegarde de la Faune Sauvage pour avoir le centre le plus proche.

Pour les oiseaux :

© Géraldine Le Duc - Tichodrome échelette
© Géraldine Le Duc – Tichodrome échelette

Dans tous les cas, ni geste brusque, ni cris. Couvrir l’oiseau avec une couverture, une veste, un tissu… afin de l’immobiliser sans risque pour sauveteur et sauvé.

  • S’il s’agit d’un rapace, ATTENTION au serres principalement, au bec secondairement.

Toutes les espèces de rapaces diurnes et nocturnes sont protégées : Il est interdit de les détenir ou transporter, même mort, sauf lors du transport chez un vétérinaire ou un centre de soin de la faune sauvage agréé.

  • S’il s’agit d’un échassier et de toute espèce moyenne au bec en forme de poignard ATTENTION à celui-ci.

Dans la mesure du possible, mettre les oiseaux dans un carton percé de quelques trous du diamètre d’un crayon à papier pour l’aération. Ne jamais utiliser de cage en grillage ou à barreaux (risque de blessures ou de plumes cassées).

  • N’exhibez pas votre trouvaille : vous aggraveriez son état par un stress répété. Un oiseau peut survivre blessé, mais peut mourir rapidement s’il est soumis à un excès de stress. En attendant son rapatriement vers le centre de soin, mettez le dans un carton percé (pour l’aération) dans une pièce calme et tempérée.
  • Téléphonez au centre de sauvegarde de la faune sauvage afin de transférer rapidement l’animal : des conseils vous seront fournis sur les modalités du transport. Voir les centres de sauvegarde de la région

L’oiseau est tombé du nid :

  • Chez les rapaces diurnes : ils nichent en hauteur (à l’exception des busards qui nichent au sol). Tout jeune trouvé au sol peut avoir été abandonné. Il faut alors apporter le jeune dans un centre de soin.
  • Chez les rapaces nocturnes : le jeune quitte le nid avant de savoir voler, mais il n’est pas pour autant abandonné par ses parents. Déposez-le simplement sur une branche pour l’éloigner d’éventuels prédateurs.
  • Chez les passereaux : Les centres de soin pouvant être débordés, vous pouvez être amené à élever ces oiseaux. Voici quelques règles à suivre.
    • Durée de l’élevage : Jusqu’au sevrage, il faut compter un nourrissage par heure de 8h à 21h
    • Régime alimentaire
      • – Les granivores (bec court et massif) comme le moineau : donner du pâté d’élevage (animalerie) ou du jaune d’œuf.
      • – Les insectivores (bec long et fin) comme la mésange : donner, au mieux des vers de farine achetés en magasin de pêche (pas d’asticots = mortel), pâté pour insectivore ou croquette pour chat réhydratées.

Contrairement aux mammifères, les oiseaux n’ont pas un odorat très développé, les parents n’abandonneront pas leur petit si vous l’avez touché.

ATTENTION

  • Réfléchissez avant de recueillir un animal ! : Un faon = surtout ne pas le Faon élevé au centre de rochassontoucher – éloignez-vous au plus vite, sa mère reviendra.
  • Réfléchissez avant de recueillir un oiseau : Un oisillon est rarement abandonné. Le mettre en hauteur sur une branche (pour le protéger des chats ou chiens) ou le remettre dans son nid (les parents ne sont pas loin).
  •  Nourriture : ne jamais donner de pain ou de gâteau (digestion difficile et risque de gonflement) ;
  • Boisson : Ne pas donner de lait (risque de dysenterie et donc de déshydratation) et ne pas forcer un oiseau à boire (risque d’étouffement)

Merci de noter :

  • Le lieu de la découverte (commune – lieu-dit)
  • La date et l’heure
  • Le nom de l’espèce si vous la connaissez

L’OISEAU EST BAGUÉ ?

Si il est juste commotionné, avant de le relâcher, relevez :

  • les références de la bague.
  • le nom de l’espèce (si possible ou faite des photos ou à défaut une description du plumage, taille…)
  • la date, le lieu précis et les circonstances de la découverte,

Faites parvenir ces informations :

Chouette hulotte en soins
Chouette hulotte en soins, Centre de Rochasson (38)© Mireille Lattier

Centre de recherches sur la Biologie des Populations d’Oiseaux (CRBPO) – 55 rue Buffon – 75005 PARIS

Si l’oiseau est mort, envoyez la bague avec toutes les indications à l’adresse ci-dessus.

S’il est blessé, suivez les conseils ci-dessus et contactez le Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage le plus proche (voir ci-dessous).

 

 

 Centres de sauvegarde de la faune sauvage en Isère

Le Tichodrome Centre de sauvegarde de la Faune Sauvage

Le Tichodrome, Champrond – 38450 Le Gua

04 57 13 69 47

Toutes les informations sur leur site http://www.letichodrome.ift.fr/

 

Si vous êtes dans un autre département, vous trouverez les coordonnées du centre de sauvegarde le plus proche sur cette page.