Archives par mot-clé : campagne

Destruction volontaire de nids de busard cendrés

2 commentaires

Des destructions volontaires de nids de busards cendrés menacent gravement l’avenir de cette espèce en plaine de Bièvre

Jeune busard cendré / Photo J Baptiste Strobel / copyright

Depuis plus de 30 ans, en lien avec les collectivités territoriales et le monde agricole, la LPO Isère mène une campagne de sauvegarde des busards cendrés dans la plaine de Bièvre.
En effet, ces oiseaux nichent à terre dans les champs de céréales et leurs nichées sont souvent détruites involontairement lors des moissons. De fait, des actions de protection sont organisées sur tous les secteurs où il est présent en France. En Rhône-Alpes, un plan régional coordonne ces actions qui, grâce à un fort investissement, ont permis de maintenir sa présence dans notre département. Mais la population a cependant connu une baisse du nombre de couples nicheurs. Elle est de fait très fragile, comme en témoigne son inscription en listes rouges départementale (en danger critique) et française (vulnérable).

Le busard cendré est pourtant un fort allié naturel de l’agriculture par son rôle de régulateur des campagnols des champs. C’est pourquoi, en accord avec les agriculteurs, les bénévoles de l’association organisent régulièrement le maintien des nids dans les cultures jusqu’à l’envol des jeunes oiseaux.

Depuis 1985, presque 1 500 jeunes busards cendrés ont été sauvés grâce à la collaboration des agriculteurs et de la LPO Isère.

Cette année hélas, ce sont plusieurs destructions volontaires que la LPO Isère doit déplorer : nos bénévoles ont en effet retrouvé six nichées détruites, ce qui représente près de la moitié des nids protégés dans les céréales ! Parfois, les jeunes busards avaient même été volontairement piétinés et écrasés. Ces actes choquants, cruels et lâches sur des poussins incapables de s’enfuir, menacent gravement l’avenir de cette espèce. Afin d’assurer leur pérennité, les nichées restantes ont du être confiées au centre de sauvegarde de la faune sauvage Le Tichodrome, qui poursuivra leur élevage.

La LPO Isère et le Tichodrome condamnent fortement de tels agissements et rappellent que le busard cendré est une espèce strictement protégée par la loi. Les deux associations ont porté plainte et une enquête a été ouverte. En attendant ses conclusions, elles vont renforcer plus que jamais leur implication dans la campagne de sauvegarde afin de mettre en œuvre tous les moyens possibles pour le maintien de cette espèce qui fait partie intégrante du patrimoine naturel des plaines de la Bièvre et du Liers.

Vous pouvez soutenir la campagne en faisant un don, plus que jamais nécessaire, pour la sauvegarde des busards cendrés en Isère : https://www.helloasso.com/associations/lpo-isere/collectes/donnez-des-ailes-aux-jeunes-busards-cendres

Communiqué de presse : CP destruction volontaire de nids de busards cendrés

Contacts presse :

Catherine Giraud Présidente LPO Isère : 06 32 15 85 14 / presidence.isere@lpo.fr

Mireille Lattier, Directrice, Centre de soins Le Tichodrome : 06 81 24 18 32 / letichodrome38@gmail.com

Femelle busard cendré / Photo J Baptiste Strobel / copyright

30ème campagne de sauvetage des busards cendrés retour en vidéo

Laisser un commentaire


30ème campagne de sauvegarde des busards… par LPO_Isere

La Chronique du mercredi : Découvrez la campagne de prospection des chauves-souris 2015

2 commentaires

Tous les ans à la même période, la LPO Isère organise sa campagne de prospection des chauves-souris ou chiroptères pour les initiés.

Rencontre avec Romain Chardon, Service Civique Amphibiens et Chiroptères à la LPO Isère.

Romain Chardon - LPO Isère
Romain Chardon – LPO Isère

Bonjour Romain, peux-tu, rapidement nous présenter ce que tu fais à la LPO Isère ?

Bonjour. Je me suis occupé de coordonner la campagne de sauvegarde des amphibiens au début de l’année, c’était une première étape de ma mission au sein de la LPO. Dans un deuxième temps je vais coordonner et participer à la campagne de prospection des chiroptères avec l’appui d’Ophélie Planckaert, responsable du Pôle Conservation à la LPO Isère, et de Suzy Fauvel, stagiaire sur la campagne chauves-souris. Les derniers filets de protection pour les amphibiens ont été démontés il y a 15 jours et la campagne de prospection des chauves-souris commence déjà.

Et concrètement la campagne de prospection des chauves-souris c’est quoi ?

Il s’agit de rechercher et de recenser les colonies de chauve-souris en Isère. La période de mai à juillet est la plus propice pour observer les chauves-souris, cela correspond à la période de mise bas de ces espèces, des colonies d’estivage se constituent et il est plus facile de localiser et d’apercevoir ces espèces passionnantes. La campagne commencera ce weekend avec un weekend bénévole. Nous allons chercher, grâce au soutien des bénévoles, des colonies de chauves-souris pendant 3 jours autour des étangs de Bonneveaux et dans le secteur Nord-Est du plateau de Chambaran. Une trentaine de personnes y participent, bénévoles à la LPO Isère, pour Nature Vivante ou Espace Nature Isère. Spécialistes ou non ce sera l’occasion de partager un moment naturaliste et convivial !

Comment aller vous faire pour trouver les colonies de chauves-souris ?

Nous partons à la rencontre des habitants des communes afin de recueillir des témoignages de présence de chiroptères. Puis nous visiterons, dans la mesure du possible, les clochers des églises, souvent propices à la présence de chauve souris, car ils allient tranquillité et grands espaces sous les combles.

Dans le cadre du weekend bénévole nous procéderons également à des séances nocturnes de capture et d’écoute acoustique sur la commune de Chatonnay. Ce grâce à l’installation de filets et de micros positionnés à des endroits stratégiques.

Après le weekend bénévole des 6 et 7 juin il va se passer quoi ?

Pendant les deux mois suivants nous allons entamer un campagne de recherche de colonies de chauves-souris, grâce au soutien d’EDF, du Département et de nos bénévoles. Principalement dans le bâti et dans la Basse-Isère, l’Oisans et les berges du Drac. Le but est de prospecter les bâtiments favorables aux chauves-souris notamment les vieilles bâtisses, églises, châteaux en lisière de forêt ! L’objectif est d’identifier les espèces et le nombre d’individus présents dans la zone.

Pourquoi la LPO Isère réalise cette campagne ?

Afin d’enrichir les connaissances sur la répartition des chauves souris en Isère, améliorer les connaissances naturalistes (ndla : l’an dernier elle a eu lieu en Oisans). On estime qu’en Isère 28 des 34 espèces de chauves-souris de France métropolitaine sont présentes.Toutes ces espèces sont menacées et protégées par la loi. De plus, la répartition de ces espèces est mal connue pour le territoire de l’Isère.

Les chauves-souris sont des espèces qui pâtissent souvent d’une mauvaise image, est-ce justifié ?

Les gens ont souvent des idées reçues sur les chauves-souris, il existe une certaine mythologie autour de ces espèces. Mais non, en Europe les chauves-souris ne sucent pas le sang, elles ne s’attaquent pas à vos cheveux et elles ne risquent pas de vous envahir. Il vous savoir que ces petits mammifères ne donnent naissance qu’a un seul jeune par an ! S’il est vrai que les chauves-souris peuvent être porteuses du virus de la rage, cela ne concerne qu’une faible minorité des espèces et un individu contaminé ne sera pas agressif et même plutôt diminué et affaibli, il y a des chances de transmission que s’il y a manipulation de l’individu.

Il faut aussi savoir que les chauves-souris sont très utiles à nos écosystèmes elles sont capables, en une nuit, de consommer la moitié de leur poids en insectes et notamment en moustiques ! Ce sont de véritables insecticides naturels mais qui ne nuisent pas à notre environnement. Au contraire leur guano est un excellent fertilisant.

Et si on a des chauves-souris chez-nous que faut-il faire ?

Pas grand-chose, ces petites bêtes ne causent pas vraiment de dégâts et vous seront plutôt utiles si vous avez des moustiques qui traînent ! En cas de doutes vous pouvez nous appeler, on a mis en place un service SOS Chauve-souris au 04 76 51 78 03.

Comment on fait pour être bénévole pour cette campagne ?

Je vous invite à me contacter par mail amphibiens.isere@lpo.fr ou par téléphone, toujours au 04 76 51 78 03. Vous pouvez aussi vous renseigner sur le site internet de la LPO Isère pour avoir plus d’informations pour les dates et lieu de prospection.

Merci à toi, bon courage !

SOS Chauve-souris : Conseiller, rassurer et informer au 04 76 51 78 03

Si vous observez des chauves-souris et que vous habitez les communes suivantes merci de nous contacter : St Jean d’Avelanne, St Albin de Vaulserre, St Martin de Vaulserre, Velanne, Virieu, Chelieu, Burcin, Fitilieu, Chassigneu, Le Passage, La Baume d’Austun, St Nazaire en Royans, Lamotte Fanjas, St Thomas en royans, Auberives en Royans, St Just de Claix, St Hilaire du Rosier, St Lattier, Salle en Baumont, Quet en Beaumont, Cotes de Corps, Villard-Reculas, Le Freney d’Oisans, Auris en Oisans !

Grand Rhinolophe.R.Quesada (12)
© Raphaël Quesada – Grand rhinolophe

Adrien Lambert

La Chronique du mercredi : Pourquoi participer à la consultation publique sur les Directives Oiseaux Habitats

Laisser un commentaire

Comme vous l’aurez peut-être remarqué, depuis une semaine a été lancé la campagne « Nature Alert » ou « La nature en alerte » en français, campagne active, notamment sur les réseaux sociaux et que l’on retrouve sous les hashtags : #itsmynature ou #naturealert.Cette campagne de mobilisation inédite vous demande de répondre à une consultation publique lancée par l’Union Européenne. Cette consultation des citoyens européens intervient dans le cadre d’une révision des Directives Oiseaux Habitats. Explications.

G7_Common Tern_Shay Connolly

L’Europe a mis en place les Directives Oiseaux (1979) et Habitats (1992) pour limiter la perte de biodiversité en Europe.

La Directive 2009/147/CE ou Directive Oiseaux est la loi qui défini le statut de protection de « toutes les espèces d’oiseaux vivant naturellement à l’état sauvage sur le territoire européen » (Art-1 de la Directive Oiseaux du 30 novembre 2009). Elle s’applique aux oiseaux, à leur nid ainsi qu’à leurs habitats et met en place des « zones de protection spéciale, importantes pour la protection et la gestion des oiseaux, la directive Oiseaux consacre également la notion de réseau écologique, en tenant compte des mouvements migratoires des oiseaux pour leur protection et de la nécessité d’un travail transfrontalier« . Ces zones de protection spéciales représentent plus de 76 000 km² selon Natura 2000. On associe souvent à la Directive Oiseaux à la Directive Habitats qui s’appuie sur la création du réseau de zones protégées Natura 2000 (1/5ème des terres européennes et 4% des aires marines) et concerne la conservation des habitats naturels faune et flore. Elle promeut la protection et la gestion d’espaces naturels à fort patrimoine environnementale.

La nouvelle Commission européenne effectue actuellement une évaluation approfondie de ces deux textes, qui pourrait conduire à leur révision ou leur réécriture et donc à l’affaiblissement du cadre législatif permettant de protéger la biodiversité. Cette évaluation passe notamment par une consultation publique à laquelle plus de 90 ONG de protection de l’environnement appellent à répondre massivement, la fameuse campagne « Nature Alert ».

Cette campagne invite chaque citoyen à se mobiliser pour préserver la nature européenne et appeler les États membres à mieux mettre en œuvre les deux grands textes fondateurs de la protection de la nature en Europe. Coordonnée à Bruxelles par BirdLife International, le Bureau Européen de l’Environnement, Les Amis de la Terre et le WWF, cette campagne s’appuie sur le site Internet: www.naturealert.eu mis en ligne hier.

Nous lançons donc un appel à mobilisation afin de créer une véritable synergie autour de la protection et de la sauvegarde de la biodiversité. Votre avis compte !

Répondre à la consultation publique ici

Adrien Lambert

La Chronique du mercredi : Suivez toutes les actualités de la campagne amphibiens 2015 !

Laisser un commentaire

La campagne amphibiens entame sa majorité, suivez sur cette page toute l’actualité de cette 18ème édition !

Le mardi 10 février 2015, la LPO Isère et Hervé Coffre lançait la 18ème campagne de sauvetage des amphibiens, 18 ans synonymes d’engagement sans faille auprès de la biodiversité grâce au soutien du Conseil Général de l’Isère et de la Région Rhône-Alpes.

En effet, Hervé encadre tous les ans une équipe de bénévoles, de salariés et de stagiaires qui participent, malgré le froid et les intempéries, aux deux mois de campagne.

De plus, cette année il pourra compter avec l’appui de Romain Chardon, Service Civique Amphibiens et Chiroptères à la LPO Isère, et ainsi partager au plus près son savoir-faire et son expérience.

Retour en image sur la 1ère semaine de la campagne de protection des amphibiens !

Suivez chaque mercredi le décompte d’amphibiens sauvés sur chaque site ! la migration a débuté voici l’avancement lors des deuxièmes relevés !

  1. Allevard: 75 amphibiens sauvés
  2. Bilieu:  762 amphibiens sauvés
  3. Chirens: 800 amphibiens sauvés
  4. Entre-deux-Guiers: 594 amphibiens sauvés
  5. Notre Dame de l’Osier: 1288 amphibiens sauvés
  6. La Combe-de-Lancey: 316 amphibiens sauvés
  7. Le Cheylas : 579 amphibiens sauvés
TOTAL d’amphibiens sauvés en 2015 :  4414 amphibiens !

 

Les photos de la campagne de sauvetage des amphibiens

 

 

 

 

Dans quel contexte se déroule cette campagne ?

Tous les ans en février et mars, des crapauds, des grenouilles, des tritons et des salamandres quittent les forêts où ils ont passé l’hiver. Ces milliers d’amphibiens rejoignent les zones humides qui les ont vue naître pour s’y reproduire. Cette migration est rendu périlleuse lors de la traversée de voies de circulation. Si les écrasements sont trop importants, des populations entières d’amphibiens peuvent alors disparaître en quelques années. On estime que sans aucune action pour protéger les populations d’amphibiens ce serait environ 80% de ces populations qui seraient décimées.

Mais pourquoi vouloir protéger les amphibiens ?

La disparition des amphibiens risque d’entraîner un important déséquilibre au sein de la chaîne alimentaire. Les adultes se nourrissent de petits invertébrés (moustiques, limaces, vers, fourmis…) alors que les têtards se nourrissent d’algues durant toute leur croissance. De nombreux prédateurs consomment des amphibiens. Les adultes sont la proies de prédateurs (héron cendré, couleuvre à collier, renard roux…) alors que les têtards sont prédatés pas de nombreux animaux aquatiques (larves de libellules, dytiques, punaises aquatiques et de nombreux poissons).

Et concrètement la campagne c’est quoi ?

La LPO Isère équipe plusieurs sites, recensés en Isère comme prioritaires pour la conservation des amphibiens.

Des barrières-pièges sont installées le long des routes. Elles interceptent les amphibiens avant qu’ils ne traversent la route. Les animaux tombent dans des seaux, sont recueillis tous les matins puis déposés de l’autre coté de la route pour permettre de poursuivre leur migration. Des milliers d’amphibiens sont ainsi sauvés chaque année.

D’autres actions sont également menées :

  • Le déplacement de populations d’amphibiens ;
  • La construction de passages à petites faune (Le Grand Lemps, Le Cheylas, Charavines…) ;
  • La création ou la restauration de mares.

L’année dernière la campagne a permis de sauver 6 815 amphibiens sur 9 communes (6 sites de pose de filets et 3 sites de suivis de passages à faune). L’objectif de cette année est de dépasser les 7 000 amphibiens sauvés, on a besoin de vous !

Quand et où ?

Sur les sites d’Allevard, Bilieu, Chirens, Entre-deux-Guiers, Notre Dame de l’Osier et La Combe-de-Lancey du 10 au 27 février hors week-end !

L’objectif de cette campagne de protection et de sensibilisation ?

Le but, à terme, est d’identifier les espèces concernées et les passages à fort risques, pour trouver une solution durable à ce problème d’écrasement.

conseil-general-isere-logo

Logo-RA-pantone-png

Inscriptions par mail : vie-associative.isere@lpo.fr ou au 04 76 51 78 03

Appel à bénévoles – Campagne amphibiens

Laisser un commentaire

La campagne annuelle de sauvetage des amphibiens se déroulera du 10 au 27 février hors week-end

Différents sites concernés : Allevard, Bilieu, Chirens, Entre-deux-Guiers, Notre Dame de l’Osier et La Combe-de-lancey.

Vous aimez les salamandres, crapauds, grenouilles et autres amphibiens ? Vous voulez participer à une action concrète de protection de la faune près de chez vous ? Ne cherchez plus cette campagne est faite pour vous !

Nous installons chaque année des barrières de capture le long de certaines routes afin d’éviter que les amphibiens ne se fassent écraser en tentant de rejoindre leur lieu de reproduction.

L’année dernière la campagne a permis de sauver 6 815 amphibiens sur 9 communes ( 6 sites de pose de filets et 3 sites de suivis de passages à faune). L’objectif de cette année est de dépasser les 7 000 amphibiens sauvés, on a besoin de vous !

Le but, à terme, est d’identifier les espèces concernées et les passages à fort risques, pour trouver une solution durable à ce problème d’écrasement. Les chantiers se font site après site et se dérouleront du 10 au 27 février du lundi au vendredi uniquement.

 

Encadrant : Hervé Coffre. On vous attend nombreux !

 

Inscriptions nécessaires !

Par mail : vie-associative.isere@lpo.fr ou amphibiens.isere@lpo.fr

Par téléphone : 04 76 51 78 03