Archives par mot-clé : chouette

La nuit de la chouette commence le 2 mars !

Laisser un commentaire

Le samedi 2 mars, la LPO organise la Nuit de la Chouette, un événement bisannuel insolite destiné à mieux faire connaître chouettes et hiboux. Des centaines d’activités gratuites sont proposées partout en France pour se rassembler, entre chien et loup, à l’affût de la faune noctambule. Une expérience à ne pas manquer !

Chevêche d’Athéna – Denis Simonin

Tous les deux ans, la LPO invite le grand public à découvrir les rapaces nocturnes et leur environnement lors de la Nuit de la Chouette. À cette occasion, près de 300 structures partenaires encadrent de nombreuses animations en France au cours du mois de mars : sorties nature, conférences, projections, ateliers de construction de nichoirs ou de dissection de pelotes de réjection.

Dès le crépuscule, petits et grands pourront partir à la rencontre d’espèces souvent difficiles à observer telles que la chevêche d’Athéna, l’effraie des clochers, la chouette de Tengmalm, le hibou moyen-duc ou le grand-duc d’Europe, ainsi que d’autres animaux actifs la nuit comme le chevreuil, le hérisson, la chauve-souris ou le crapaud.

À travers cet événement, la LPO souhaite aussi attirer l’attention sur les menaces d’origine humaine qui pèsent sur ces oiseaux vulnérables : électrocution, chute dans des cheminées, accidents de la route, diminution des espaces naturels ou encore empoisonnement par les pesticides. Les guides naturalistes qui encadreront les animations initieront le public à des gestes simples pour faciliter une cohabitation sereine entre l’homme et la faune sauvage : installation de nichoirs spécifiques, plantation d’arbres et de haies, conduite de nuit vigilante, limitation de la pollution lumineuse…

Grand-duc – Boris Barov

En Isère, venez profiter de nombreuses animations !

Samedi 2 mars à Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs – de 14h à 19h30

– de 14h à 16h : atelier de construction de nichoirs à chevêche

– de 17h à 18h : conférence sur les rapaces nocturnes de la plaine de Bièvre

– de 18h à 19h30 : sortie nocturne pour tenter de les entendre !

Inscriptions pour l’atelier : isere@lpo.fr.

Conférence dans la salle bleue de la mairie de Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs.

Samedi 2 mars à Saint-Paul-de-Varces – de 17h30 à 21h30

Cette année, l’association Saint-Paul-de-Varces Nature et la LPO en Isère vous propose de partir à la découverte des rapaces nocturnes de la commune :

– 17h30 : rendez-vous et sorties sur le terrain pour observer la chouette chevêche et le grand-duc et écouter la hulotte

– 19h30 : Conférence dans la salle du conseil municipal de la mairie de Sain-Paul-de-Varces, exposition photos Rapaces

– 20h30 : Verre de l’amitié

Pas d’inscription préalable. Rendez-vous place de l’église.

Samedi 2 mars à Sainte-Marie-d’Alloix – 21h

Venez participer à une sortie nocturne à la découverte des rapaces nocturnes de la plaine du Grésivaudan et de la faune sauvage du territoire !

Pas d’inscription préalable.

Samedi 2 mars au Sappey-en-Chartreuse – 18h

Venez participer à une conférence sur le thème des rapaces nocturnes, avec une présentation plus précise des espèces présentes en Chartreuse et des enjeux de leur conservation (pollution lumineuse,…)

Pour ceux qui le souhaitent, à 19h30, après la conférence, une balade nocturne sera organisée aux alentours du village pour aller écouter la chouette hulotte.

Pas d’inscription préalable. Salle des fêtes du Sappey-en-Chartreuse.

Samedi 23 mars à Domène – de 18h30 à 22h30

18h30 : conférence et film sur les rapaces nocturnes

20h30 : sortie à l’écoute des rapaces nocturnes, en principe du côté de l’usine de compostage de Murianette. Prévoir vêtements et chaussures adaptés à la météo, lampe de poche et gilet fluo.

Pas d’inscription préalable. Le Diapason – Rue Jules Ferry 38420 Domène

Samedi 30 mars au Versoud – de 19h à 21h30

Venez découvrir les rapaces nocturnes lors de la nuit de la chouette organisée au Versoud !

Au programme :

  • Conférence sur les rapaces nocturnes, leur mode de vie, l’écologie de ces espèces et les dangers qui les menacent.
  • Sortie aux abords de la commune, dans les bois, à la recherche de ces animaux discrets et majestueux !

Public famille et enfants, pas d’inscription préalable, rendez-vous directement à la salle des séniors à 19h.

Effraie des clochers – Anthony Maire

Pour la mise à jour de tous les événements proposés par la LPO en Isère, rendez-vous régulièrement sur : http://isere.lpo.fr/agenda

La liste de toutes les animations organisées dans le cadre de la Nuit de la Chouette se trouve sur le site https://nuitdelachouette.lpo.fr/

La nuit de la chouette en Isère

Laisser un commentaire

Tous les deux ans, la LPO et la Fédération des Parcs Naturels Régionaux de France organisent conjointement la Nuit de la Chouette. La 12ème édition a eu lieu en 2017 et la 13ème se déroulera en 2019.

Cependant, pour continuer à faire connaître les chouettes et hiboux à un large public et le sensibiliser aux richesses de la nature la nuit, la LPO Isère a décidé de proposer, en 2018, quelques activités sur les rapaces nocturnes du département.

En effet, neuf espèces de chouettes sont présentes dans toute l’Isère, que ce soit en forêt ou en plaine, en montagne ou dans les villes et les villages. On peut entendre leur hululement caractéristique du crépuscule au petit matin une importante partie de l’année.

© Lionel Tassan

Venez donc participer à la nuit de la chouette en Isère !

Vendredi 9 mars
de 18h30 à 20h30
La Côte Saint-André
Profitez d’une soirée pour écouter les chouettes ! Une présentation sera aussi faite sur les rapaces nocturnes de l’Isère.
Emportez des vêtements chauds et, si possible, une lampe frontale.
Inscription obligatoire : isere@lpo.fr

Samedi 10 mars
de 10h à 12h
Gillonnay
Pendant deux heures, apprenez à construire un nichoir à chevêche à travers un atelier ludique et convivial !
Inscription obligatoire : isere@lpo.fr

© Anthony Maire

Prospection chouettes effraies dans la vallée du Grésivaudan

Laisser un commentaire

Suite à la découverte de chouettes effraies dans le Grésivaudan,

effraiecopie

Franck Boissieux, coordinateur du groupe Effraie en Isère, vous propose de prospecter trois zones de présence possible : La Taillat, Mas de l’ïle, les alentours de l’aérodrome du Versoud et plus largement la vallée du Grésivaudan.

carte_prospection-page001
© fond de carte Géoportail / 2016 LPO Isère

Cette espèce qui est inféodée au bâti rural perd petit à petit ses sites de reproductions et de repos. Il est important de la connaître au mieux pour pouvoir la protéger.

Vous trouverez ci-joint les documents nécessaires à la réalisation de ces prospections.

Document d’aide à la prospection chouette effraie

Note relative à la prospection dans la vallée du Grésivaudan

Nous comptons sur vous ! Merci.

Vous pouvez renseigner vos observations sur www.faune-isere.org

Appel à bénévoles : Coordinations hibou moyen-duc et chouette hulotte

Laisser un commentaire

Afin d’en connaître plus sur la chouette hulotte et le hibou moyen-duc nous cherchons des bénévoles motivés pour participer à des prospections : au printemps pour la hulotte après juin pour le hibou moyen-duc.

Par ailleurs, nous cherchons des coordinateurs pour animer les groupes bénévoles et les sorties des futures groupes de bénévoles pour chaque espèce.

STRALU_FF_01 20130130-hiboumoyenducpiquetcopie

La seule compétence requise ? La motivation et l’envie d’agir ensemble pour la protection de la nature !

Pour nous rejoindre contacter Adrien : communication.isere@lpo.fr.

Crédits photos:

©Sylvain Maury – Hibou moyen-duc
©Françoise Frossard – Chouette hulotte

La chouette effraie

Laisser un commentaire

La chouette effraie ou effraie des clochers (Tyto alba) est un symbole de nos villages, longtemps assimilée à des histoires de fantômes. Elle fut crucifiée pendant des décennies sur les portes des granges pour conjurer le mauvais sort. Les temps ont évolué, son image aussi, certains lui ont changé son nom pour l’appeler la dame blanche ou des granges.

De mœurs bien particuliers, elle est très difficile à localiser mais souvent, elle laisse ces marques, comme des pelotes de réjections ou des fientes. On l‘aperçoit brièvement au détour d’un chemin ou d’une rue d’un village. L’effraie est opportuniste sur le régime alimentaire, elle prélève les proies les plus faciles à chasser, comme les campagnols.

En plaine de Bièvre, un des bastions de l’espèce, 14 clochers ont été visités en 2010 et il en est ressorti un constat alarmant : un seul a la présence de la chouette et ce, de façon régulière et très récente. Trois autres ont été fréquentés récemment mais que de façon ponctuelle. Pour les autres clochers, certains n’ont jamais eu de présence (cas rares) et d’autres ont été très fréquentés, il y a déjà un certain moment mais il n’y a plus de traces récentes.

Une des premières causes de mortalité des effraies dans notre pays est la percussion avec les véhicules sur le réseau routier. On estime entre 15 000 et 20 000 individus tués chaque année. La mort d’un des parents en période de reproduction ou d’élevage des jeunes entraîne, soit l’abandon de la couvée ou la perte de tout ou partie de la nichée.

La transformation des pratiques agricoles depuis une cinquantaine d’années a modifié le paysage. Les haies, talus, arbres, bocages, murets, bandes herbeuses disparaissent et donc les animaux qui en dépendent aussi et notamment les espèces proies. Son habitat c’est donc profondément métamorphosé. De plus, cette espèce qui est inféodée au bâti rural perd petit à petit ses sites de reproductions et de repos. Les accès aux combles sont bouchés, les habitats ruraux sont rénovés voir démoli, les clochers sont parfois grillagés, les granges sont remplacées par des hangars métalliques. Certes, il est vrai qu’elle peut être un hôte bruyant et une nichée par ces cris fait beaucoup de bruit et les fientes et pelotes que l’on retrouve peuvent ne pas faire propre. Toutefois de petits aménagements en dehors de la période de reproduction peuvent limiter ces petits dérangements.

Nichoir double chambre fabriqué par l’atelier nichoir du SAJ de l’APAJH de la-Côte-Saint-André – Photo. Franck Boissieux

L’influence des pesticides est considérable. La contamination est maximale au sommet de la pyramide alimentaire. Les prédateurs sont les plus contaminés. Chez les nocturnes, les autopsies ont démontré que c’est l’effraie qui subit les concentrations de polluants les plus élevées car c’est elle qui chasse le plus sur les terrains d’agriculture intensive. Le contenu des œufs a aussi été contaminé.

Une autre menace pesant sur l’espèce est l’électrocution. Elle représente, selon les pays, de 2 à 8 % de la mortalité connue, rien de surprenant avec 1.3 millions de kilomètres de lignes électriques et 20 millions de poteaux. Les lignes les plus meurtrières sont celles de moyenne tension.

Enfin la prédation par la fouine des œufs et des jeunes au nid est d’environ 1% dans les clochers sans doute plus dans les bâtiments agricoles. Les chats, renards et chiens doivent aussi certainement prélever quelques jeunes.

Il est difficile d’obtenir des informations sur les oiseaux nocturnes et nous en manquons. Par le biais du site de données www.faune-isere.org, vous pouvez saisir vos observations afin de faire avancer les connaissances sur la répartition de cette espèce. Le fait de poser des nichoirs peut aider les populations d’effraie. Si vous avez une âme de bricoleur pour fabriquer, poser et surtout suivre un nichoir et que vous avez ou connaissez une grange ou tout autre endroit propice où il peut être posé, si vous avez déjà posé un nichoir n’hésitez pas à nous contacter pour vous faire connaître et que l’on vous transmette le plan du nichoir et le protocole de suivi. En Isère, nous avons une quinzaine de nichoirs en service qui sont suivis à l’heure actuelle. D’autres vont être installés courant 2011. Pour une meilleure efficacité, il est important que toute personne ayant posé un nichoir ou connaissant quelqu’un qui en pose, nous informe afin de créer un grand réseau de nichoirs et d’observateurs, puisque le fait de centraliser les données permet d’améliorer les connaissances.

Pour que dans nos villages nous puissions encore avoir ce fantôme bien sympathique.

Lien cahier technique effraie des clochers : http://issuu.com/latomatebleue/docs/ct_effraie?mode=embed

Frank Boissieux, LPO Info n°26