Archives par mot-clé : hirondelle

Sachez les reconnaître : « Les hirondelles en Isère »

Laisser un commentaire

logo rubrique sachezLe printemps est à nos portes …

Les hirondelles sont souvent considérées comme annonciatrices du printemps et les premières sont déjà là à la mi-mars : l’hirondelle de rochers et l’hirondelle rustique sont les premières espèces a arriver chez nous !

Jetons un coup d’œil à nos belles arondes : hirondelle de rochers (Ptyonoprogne rupestris), rustique (Hirundo rustica), de rivage (Riparia riparia), de fenêtre (Delichon urbicum).

 Migrations-déplacements

Les quatre espèces sont migratrices mais à des degrés divers: Les fenêtre, rustique et rivage sont de grandes migratrices et partent jusque dans le sud de l’Afrique; l’hirondelle de rochers se contente quant à elle de mouvements vers le sud. On notera que parfois des hirondelles rustiques hivernent en France (Camargue, Bretagne) mais ça reste l’exception.

Les premières observations concernent les hirondelles de rochers parfois dès la mi février, puis viennent les rustiques en mars , enfin les deux autres espèces fin mars – début avril.

poster hirondelles

 Milieux

L’hirondelle de rochers recherche préférentiellement les falaises en marquant un net penchant pour le calcaire bien exposé à la chaleur. Le nid est construit la plupart du temps en milieu naturel (rarement sur du bâti) avec de la boue, des graviers et de la salive, en forme de demi-sphère.

L’hirondelle rustique installe son nid dans les granges et les étables, parfois sous les ponts; elle chasse les insectes souvent près du sol, à proximité du bétail mais aussi à la cime des arbres.

L’hirondelle de rivage creuse son nid dans la paroi d’une sablière ou d’un talus, presque toujours près de l’eau où elle chasse les insectes. Les oiseaux sont la plupart du temps rassemblés en colonies nombreuses.

L’hirondelle de fenêtre s’installe soit en ville (le plus souvent) soit en milieu rupestre; les nids sont construits (ou réparés d’une année l’autre), sous un balcon, une avancée de toit, l’arche d’un pont … Les oiseaux s’établissent le plus souvent en colonie de plus ou moins grande importance.

Morphologie

Deux catégories se dégagent, d’une part les hirondelles brunes, d’autre part les hirondelles noires et blanches.

Commençons par les plus courantes c’est-à-dire les noires et blanches: Hirondelles de fenêtre et rustique. Le milieu , comme on l’a vu plus haut, les distingue et on pourrait parler d’hirondelle des champs et d’hirondelle des villes. Mais attachons nous plutôt au plumage

L’hirondelle de fenêtre présente une tache blanche au croupion (une fenêtre ?) bien tranchante avec le sombre du plumage dorsal; cet aspect est discriminant pour les oiseaux vus par dessus. Le dessous est blanc et la forme plutôt trapue avec une courte queue peu fourchue.

fenetre

L’hirondelle rustique possède de longues ailes pointues et une queue très fourchue avec de longs « filets ». Le dos est sombre et le dessous blanc; elle porte un collier sombre et la gorge est rouge sombre, ainsi que le front; ce point est discriminant pour les oiseaux vus de dessous.

rustique

Continuons avec les hirondelles brunes, hirondelle de rochers et hirondelle de rivage.

Vues par dessous, l’hirondelle de rivage porte un collier alors que celle des rochers n’en a pas, c’est un bon point pour les distinguer…sans compter que cette dernière présente un ventre moins blanc que la rivage. Très petite, l’hirondelle de rivage se rapproche par la silhouette de l’hirondelle de fenêtre mais les contrastes noir/blanc en moins..

rivage

Vue par dessus, on note chez l’hirondelle de rochers des « fenêtres » blanches sur les rectrices (si la queue est étalée) ce que n’a pas la rivage.

rochers

ATTENTION ne pas confondre les hirondelles avec les martinets !

martinet

Le martinet noir est très présent en milieu urbain il possède de longues ailes effilées et son vol est très rapide.

En Isère on trouve également le martinet à ventre blanc, près d’une fois et demi plus grand que le martinet noir. Il est bien plus rare que le martinet noir et typique des zones de montagnes et de falaises.

ventreblanc

La voix des hirondelles

Le chant des hirondelles est très peu élaboré; il est peu discriminant sauf à être un expert en la matière.

Pour en savoir plus sur les productions sonores des hirondelles vous pouvez visiter : http://www.xeno-canto.org/

Jacques Prévost et la LPO Isère

Illustrations : F. Desbordes

En savoir plus :

Livret technique

Planche d’identification LPO France

Nichoir à hirondelle rustique

Nichoir à hirondelle de fenêtres

Apprenez à construire vos propres aménagements pour la biodiversité de vos jardins !

2 commentaires

Construisez vous mêmes des abris pour la faune de proximité  et devenez Refuges LPO !

Les menaces pesant sur la faune sont nombreuses : destruction de leurs milieux naturels (haies champêtres, zones humides…), utilisation en masse des pesticides, abus de la chasse, disparition des cavités naturelles (tels que les vieux murs de pierre sans joints, les arbres creux, les branches mortes…), non accès aux anciennes granges et écuries…

ME

Dans le monde, 1 oiseau sur 8 est menacé d’extinction.
En Isère, en seulement une dizaine d’année les effectifs de nombreuses espèces d’oiseaux ont chuté :

– de 22 % pour la Tourterelle turque

– de 25 % pour le Grimpereau des jardins

– de 29 % pour le Rougegorge familier

– de 35 % pour le Troglodyte mignon

– de 40 % pour la Sittelle torchepot

Les oiseaux et la faune de nos jardins ont besoin de notre aide et l’installation d’aménagements favorables sur nos propriétés n’a rien d’anecdotique !

Les nichoirs constituent des gîtes de substitution où chaque oiseau peut construire et aménager son nid à sa convenance, avec les matériaux de son choix, selon la technique qui lui est propre. Ils compensent donc en partie la disparition des cavités naturelles et permettent de maintenir la population de nos oiseaux cavernicoles (nichant dans des cavités).

Pas besoin d’être très bricoleur, chacun peut réaliser son propre aménagement !

En fabriquant et en installant des nichoirs, vous pourrez attirer de nombreux oiseaux, très utiles, par leur consommation d’insectes, dans un verger, un jardin ou un parc !

Créer chez soi un Refuge LPO est également un acte simple de protection de la nature au quotidien ! Enfin, une chance unique s’offre à nous de contempler sur le pas de notre porte le spectacle magnifique de la nature !

Le département de l’Isère accueille le plus grand réseau de Refuges LPO en France avec plus de 700 refuges sur l’ensemble du territoire. Ce réseau est animé par la LPO Isère.

Afin que chacun puisse réaliser un geste pour la nature nous vous permettons de télécharger des plans et explications ci-dessous :

Guide LPO pour réaliser des aménagements en faveur de la faune

Mangeoires

Pour les rapaces

Pour les chauves-souris

Pour les insectes

Pour plus d’infos contacter la LPO Isère : refuges.isere@lpo.fr !