Archives par mot-clé : hirondelles

Hirondelles de fenêtre et hirondelles rustiques : bilan des comptages 2018

Laisser un commentaire

Cette année, comme tous les ans depuis 2003, une trentaine de bénévoles de la LPO Isère avait pour mission de faire le suivi de la nidification des couples d’hirondelles (hirondelle de fenêtre et hirondelle rustique).

Coordonnée par Ginou Waeckel et Laurent Majorel, cette étude bénévole permet d’observer, de mesurer et de mettre en perspective les tendances d’évolution des populations d’hirondelles rustiques et de fenêtres. Les hirondelles rustiques sont traditionnellement plus liées au milieu rural ou péri-urbain alors que les hirondelles de fenêtre sont plus communément présentes en milieu urbain.

En 2018, ce sont 1134 couples d’hirondelles de fenêtre qui ont été recensés sur 31 communes et 68 couples d’hirondelles rustiques pour 29 sites témoins.

Hirondelle de fenêtre © Guy Bourderionnet

Pour l’hirondelle de fenêtre, Laurent Majorel nous explique que « sur le même secteur d’étude référant depuis 2003, soit 20 communes (continuellement suivies depuis 16 ans), nous passons de 936 couples nicheurs contrôlés en 2017 à 805 en 2018, soit 133 couples de moins cette année. Cela donne une baisse de 14 % des couples nicheurs sur ce secteur d’étude. Cette importante baisse s’explique probablement par des conditions météos désastreuses en avril/mai, notamment en Afrique du nord (Maroc, Tunisie et Algérie), voire au sud de l’Espagne et du Portugal, où il est tombé de fortes chutes de neige en pleine période de migration pour les hirondelles et autres passereaux. La mortalité a dû être élevée à ce moment-là. À l’instar de l’hirondelle rustique, la saison de reproduction cette année a été très bonne malgré l’arrivée tardive des oiseaux. Nous pouvons donc raisonnablement espérer une progression en 2019 si le climat ne s’acharne pas une nouvelle fois ! Le pourcentage de hausse depuis le début de l’étude en 2003 est de 3 % »

Hirondelles rustiques © Jean Deschâtres

Quant aux hirondelles rustiques : « nous passons de 70 couples nicheurs pour 29 sites témoins contrôlés en 2017 à 68 sur les mêmes sites en 2018 (-3 %). Cette année, comme pour l’hirondelle de fenêtre, mais de façon nettement plus modérée, nous enregistrons une baisse due à une météo désastreuse au printemps en pleine période de migration. De plus, dès leur arrivée chez nous, de nombreux cas d’oiseaux morts dans les étables, granges et autres ont été signalés : sans doute des oiseaux affaiblis par une migration plus que difficile. La saison de reproduction ayant été bonne, nous pouvons espérer une hausse des couples nicheurs en 2019. Le pourcentage d’évolution des couples nicheurs depuis le début de l’étude en 2003 reste, quant à lui, négatif (-7 %). »

Si vous aussi souhaitez agir afin d’améliorer la connaissance de nos hirondelles, n’hésitez pas à nous contacter ! Le protocole de suivi est très simple : il vous suffit de contrôler l’occupation des nids d’hirondelles pour lequel deux passages sont nécessaires à la fin du printemps et au début de l’été, puis il vous faudra transmettre vos observations aux coordinateurs de l’action. Ces missions ne requièrent pas un niveau élevé en ornithologie et sont à la portée de toutes et tous !

Merci aux bénévoles qui ont participé à cette action ! Un grand merci à Laurent Majorel et Ginou Waeckel pour leur engagement en faveur des hirondelles.

À la recherche des nids de martinets à Grenoble

Laisser un commentaire

Mercredi dernier, nous étions une petite dizaine, jumelles au cou et tête en l’air, à rechercher les lieux de nidification des martinets à Grenoble.

Après avoir sillonné la rue des Dauphins, la rue Hébert et la rue Bayard, qui offrent de belles vues sur des nids d’hirondelles, notre groupe a fait une première escale Place Notre Dame, où pas moins de 9 nids d’hirondelles ont été comptabilisés !

Nous nous sommes ensuite dirigés vers l’église Saint-André, lieu réputé pour accueillir bon nombre de nids de martinets grâce aux trous présents sur l’ensemble de ses façades.

Jean-Marc Coquelet, bénévole LPO Isère qui suit depuis de nombreuses années les nichées de martinets dans Grenoble, nous avait préparé le terrain : nous avions chacun des schémas ou des photos de l’église, pour pouvoir déterminer et noter les nids occupés par les martinets.

Au total, après environ une heure d’observation, près de 30 nids ont été comptés !

Une sortie similaire est organisée mercredi 4 juillet à partir de 17h (rendez-vous à la MNEI 5 place Bir Hakeim), n’hésitez pas à y participer ! (inscription recommandée : adrien.lambert@lpo.fr)

Cette opération reçoit le soutien de la ville de Grenoble et est réalisée en partenariat avec la ville d’Oxford et la RSPB.

Un habitat partagé pour les hirondelles !

Laisser un commentaire

Lundi 12 mars à Crolles, dans le cadre du partenariat entre la DDT Isère et la LPO, une tour à hirondelles a été installée dans le Parc Jean-Claude Paturel. Ce chantier a été réalisé dans le cadre des mesures compensatoires environnementales liées à la destruction des anciens bâtiments médicaux des Petites Roches.

En 2015, la DDT Isère (direction départementale des territoires de l’Isère) et la LPO Isère ont établi un partenariat concernant la destruction des trois anciens établissements hospitaliers implantés sur la commune de Saint-Hilaire-du-Touvet, sur le plateau des Petites Roches.
En effet, ces bâtiments hébergeaient des espèces protégées dont une colonie d’hirondelles de fenêtre qu’il était nécessaire de conserver grâce à la mise en œuvre de mesures compensatoires.

Elles consistent à :

  • poser des nids artificiels : en 2017, une cinquantaine de nids a été posée sur les bâtiments du Couchant et de l’école publique sur la commune de Saint-Hilaire-du-Touvet,
  • installer deux tours à hirondelles en 2018 : ainsi, lundi 12 mars à Crolles, une tour à hirondelles a été mise en place dans le parc Jean-Claude Paturel.

Cette tour à hirondelles est la deuxième installée en Isère. Tout a été fait pour qu’elle soit posée avant l’arrivée des hirondelles de fenêtre, investissant les nids pendant la première quinzaine de mars pour se reproduire et élever leurs couvées entre fin avril et fin août.
Ce type d’aménagement très novateur en matière de génie écologique fonctionne très bien car les hirondelles nichent toujours en colonie et les nids installés répondent parfaitement aux exigences de l’espèce. Les populations des hirondelles de fenêtre sont en déclin en Isère et en France, en lien avec la perte d’habitat de reproduction, la baisse du nombre d’insectes et la difficulté de trouver des petites zones humides et de boue pour construire leurs nids. Les hirondelles sont insectivores à 100% et peuvent manger jusqu’à 7000 insectes par jour en période de nourrissage des jeunes.

Alain Gagne LPO Isère

L’implantation de cette tour dans le parc Jean-Claude Paturel, classé en refuge LPO, est un atout pour la réussite de cette opération.
La colonisation de la tour par les hirondelles sera suivie par les bénévoles du groupe hirondelles de la LPO Isère.
Une autre tour sera prochainement posée à Saint-Hilaire-du-Touvet.

L’inauguration de la tour à hirondelles de Crolles, ouverte à toutes et tous, est prévue le samedi 7 avril à 10h30 en présence des élus et des acteurs du projet.

La LPO Isère remercie les communes de Crolles et de Saint-Hilaire-du-Touvet ainsi que la DDT de l’Isère pour leur participation active à ce projet de préservation de la biodiversité.

La Chronique du mercredi : Présentation d’un projet pédagogique d’éducation à l’environnement

Laisser un commentaire

Acteur essentiel de l’éducation à l’environnement, la LPO bénéficie de l’agrément « Éducation Nationale ». Elle propose à tous les publics, et plus particulièrement aux scolaires, des ateliers, des visites guidées, des conférences, des expositions… Ainsi, chaque dessin hirondelles rustiqueannée, plus de 5 000 animations ou programmes éducatifs sont proposés aux scolaires, soit à plus de 100 000 enfants par an.

La LPO Isère décline ainsi cet engagement auprès de nombreux élèves et écoles de notre territoire. Le partage de nos connaissances et de nos passions sont des éléments clés de notre activité. Nous souhaitons les mettre au service d’une éducation plus proche de la nature, ce pourquoi nous fournissons de nombreux efforts afin de multiplier nos collaborations avec les enseignants et les établissements scolaires.

Afin d’illustrer cet engagement nous allons vous présenter le projet pédagogique mené, depuis plusieurs années avec les écoles maternelles et primaires de la ville de Montbonnot-Saint-Martin.

Chaque année, nous choisissons un thème différent afin d’éveiller à la découverte de la nature. Ces projets permettent de suivre les élèves de la maternelle à la primaire.

Cette année le thème des hirondelles a été choisi avec l’école maternelle des Chavannes. Riche de poèmes et de représentations, les oiseaux permettent d’aborder un large champs d’enseignements.

Plusieurs animations et sorties ont été réalisées avec l’école maternelle sur le site de la maison des arts. Sous les toits, au début de l’année 2015, des nichoirs en béton de bois pour hirondelles rustiques ont été posés par l’entreprise de charpenterie coordonnée par le bureau d’architectes ACTIS et sous les conseils de la LPO Isère.

Ce bâtiment, rénové cette année, abrite de nouveau deux nids d’hirondelles rustiques revenues naturellement sur leur lieu d’habitation, observées avec les élèves le 4 et 5 juin.

Les élèves ont pu admirer les hirondelles se poser sur le bâtiment, leur parades ainsi que le nourrissage des jeunes.

Les élèves de l’école maternelle ont réalisé une exposition sous le parvis de la maison des arts mi-juin.

Pour les plus jeunes qui souhaitent s’initier à l’ornithologie découvrez l’Oiseau mag junior !

Plusieurs classes ont relié leurs expositions avec le projet pédagogique de cette année. La LPO Isère mène ainsi de multiples projets similaires tout l’année et dans de nombreuses écoles.Sofiane3

Pour plus d’infos contacter Aude Clément ou Steve Le Briquir par mail animation.isere@lpo.fr