Archives par mot-clé : LPO

Le dernier LPO Info est en ligne !

Laisser un commentaire

Le journal trimestriel de la LPO, le LPO Info, est actuellement disponible.
Vous pouvez dès à présent le lire en ligne ou le télécharger et découvrir toutes les informations et actualités de l’association.

Avec une nouvelle maquette et un sommaire simplifié, nous espérons que vous aurez plaisir à parcourir ses pages et apprendrez de nouvelles choses.

Au sommaire : portrait du chamois de Chartreuse, campagne amphibiens, nichoirs pour l’effraie des clochers… et bien plus encore !

 

>> Lire en ligne en haute définition <<

>> Télécharger en basse définition <<

>> Télécharger en basse définition pour impression <<

Participez à la 21ème Nuit européenne de la Chauve-souris !

Laisser un commentaire

Ce samedi 26 août 2017, 20h à Tencin venez participer à la 21ème édition de la nuit de la Chauve-souris (Grésivaudan, Isère). Vous en apprendrez plus sur ces espèces fascinantes et menacées ! Le thème proposé cette année est La découverte de l’Univers Sonore des Chauves-souris.

L’intervenante, Myrtille Bérenger, est chiroptérologue et écologue. Elle commencera par une conférence sur les Chauve-souris puis elle vous proposera une promenade nocturne à la recherche et l’écoute des chauves-souris grâce à l’utilisation d’appareils de haute technologie. Cette balade dans l’inaudible vous permettra peut être d’entendre une espèce rare tencinoise: le Grand murin.

La nuit de la chauve-souris débutera à 20 h à la salle de l’Espace culturel de Tencin (556 av du Grésivaudan).

En cas de mauvais temps, un film pourra être proposé à la place de la sortie « Une vie de Grand Rhinolophe » de T. Stoecklé primé au festival du film animalier de Ménigoute (2014) et au festival d’Albert (2015)

Venez nombreuses et nombreux.

  • animation pour petits et grands

  • entrée libre et gratuite (dans la limite des places disponibles)- Amenez votre lampes-frontales pour la sortie.

Événement proposé en collaboration avec la Ville de Tencin et le SEDI.

Assemblée générale de la LPO Auvergne-Rhône-Alpes, samedi 24 juin

Laisser un commentaire

La LPO Coordination Auvergne-Rhône-Alpes vous invite à sa toute première Assemblée Générale.

Départ possible en covoiturage depuis La Poste de Seyssinet-Pariset à côté de l’Hôtel de Ville à 7h.

Inscriptions : https://aura-sondage.lpo.fr/index.php/157183?lang=fr

Renseignements : 06 77 05 72 64

Visite des Terres Froides autour de l’aéroport de Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs

2 commentaires

Plusieurs lundis dans l’année partez à la découverte de la biodiversité des plaines et collines de l’Isère ! Prochain rendez-vous : à partir du 9 janvier !

GZ9U0500

Heure et lieu du rendez-vous :

  • 14h pour finir à la nuit tombée
  • Si le nombre de personnes inscrites est inférieur à 7, il n’y aura pas de frais de covoiturage. Au delà de ce nombre, frais de covoiturage pour véhicule supplémentaire.
  • Le lieu de rendez-vous vous sera communiqué une fois votre inscription validée. Parking sur place gratuit.

Matériel à prévoir :

  • chaussures de marche,
  • jumelles,
  • livres d’identification
  • et vêtements suivant les conditions météo.

Précisions particulières :

  • Principale destination : plaines des Terres Froides, Aéroport de Grenoble Saint-Geoirs mais aussi d’autres destinations suivant conditions et actualités.
  • Objectif : observation de la nature mais particulièrement les oiseaux, mammifères et reptiles et amphibiens objets de nos statuts.
  • On peut être débutant.

Les inscriptions sont obligatoires auprès du secrétariat par mail : isere@lpo.fr ou par téléphone au 04 76 51 78 03 tous les jours à partir de 14h.

Vous recevrez un mail  dès que la sortie est validée et au plus tard le dimanche soir par l’encadrant, Erige de Thiersant.

Les petites chouettes de montagne à l’honneur en Isère !

Laisser un commentaire

La deuxième édition des rencontres nationales « Petites chouettes de montagne » se tiendra du 4 au 6 novembre 2016 à Allevard en Isère, au cœur du massif de Belledonne.

_TOM6238
© Thomas Cugnod – Chouette chevêchette

Après une 1ère édition réussie en 2013 en Moselle, l’ONF (Office national des forêts) et la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) organisent une 2ème rencontre nationale « Petites chouettes de montagne » qui se tiendra du 4 au 6 novembre à Allevard-les-Bains en Isère.

Cette 2ème rencontre nationale sera consacrée à la chouette de Tengmalm et à la Chevêchette d’Europe. Il faut dire qu’elles attirent bon nombre d’observateurs : naturalistes, forestiers, scientifiques, gestionnaires d’espaces naturels. Ils consacrent des dizaines voire des centaines d’heures chaque année à les rechercher et les contempler. Et pour cause : elles se « cachent » le plus souvent dans les zones montagneuses d’accès difficile. Discrètes au possible, elles chantent lorsqu’elles le veulent bien et restent souvent silencieuses. Mais lorsqu’on les a enfin découvertes, ce n’est plus que du plaisir à les observer et à les étudier. Tous les efforts sont alors récompensés et la satisfaction du naturaliste est à la hauteur des sacrifices consentis.

A l’heure du 1er bilan et malgré une mauvaise année de reproduction sans doute corrélée à un printemps très humide, la population métropolitaine de chevêchettes se porte bien et progresse sur le territoire national (notamment dans le Massif Central et dans les Pyrénées). La chouette de Tengmalm quant à elle ne suit malheureusement pas la même évolution : le chant des mâles se fait plus rare d’année en année.

Pour autant, grâce aux recherches scientifiques en cours et au réseau national LPO/ONF, les connaissances sur leur répartition, leur habitat et leur écologie s’affinent.

Cette deuxième rencontre sera l’occasion pour les acteurs du réseau, de faire le point sur les retours d’expériences, la prise en compte des populations dans la gestion forestière courante, mais aussi de présenter les outils de sensibilisation destinés au réseau « petites chouettes de montagne » et développés par la LPO: bulletins d’information sur l’actualité, nouveau dépliant (financé par la fondation Nature & Découverte)….. sans oublier qu’ un site internet leur est consacré : http://rapaces.lpo.fr/chevechette-tengmalm/ !

Ces deux journées seront ponctuées de présentations, tables rondes et sorties nature (si la météo le permet).

L’occasion aussi de renforcer la collaboration entre ONF et la LPO, par la signature d’une convention d’échange réciproque de données de présence d’oiseaux, de chauve-souris et d’amphibiens rares et menacés dans les forêts domaniales de Rhône-Alpes.

La localisation exacte des nids et des gîtes fournie par la LPO permettra à l’avenir une meilleure prise en compte de ces espèces par l’ONF dans la gestion de ces forêts.

Lieu d’échanges, ces rencontres permettent aux forestiers et naturalistes de travailler ensemble pour une meilleure protection de ces espèces forestières.

Retrouvez le programme détaillé de la rencontre sur : http://rapaces.lpo.fr/chevechette-tengmalm/

Rendez-vous le 5 novembre 8h30 au Centre culturel- La Pléiade d’Allevard-les-Bains (38580)

Contacts presse :

ONF

Sébastien LAGUET

Sebastien.laguet@onf.fr

06 24 97 31 88

LPO Isère

Adrien Lambert

communication.isere@lpo.fr

04 76 51 51 32

Toutes les informations sur http://rapaces.lpo.fr/chevechette-tengmalm/

 

onf

Les collisions routières sous haute surveillance !

Un commentaire

Les LPO de Rhône-Alpes se sont engagées dans un travail avec le CEREMA, la Fédération Régionale des Chasseurs et la FRAPNA sur la mortalité de la faune sur la route. Ce travail est soutenu par la DREAL et la Région Auvergne-Rhône-Alpes dans le cadre de la mise en œuvre du SRCE.

Grand duc, Moirans, 19 août 2007_rt

Différentes actions sont prévues dont notamment :

  • Une analyse fine des données,
  • L’amélioration du module mortalité,
  • Le développement d’un module spécifique pour l’application smartphone.

L’analyse des données est basée essentiellement sur vos observations saisies dans Visionature. Ainsi, afin d’améliorer la qualité de telles analyses, nous vous invitons à noter précisément toutes vos observations d’animaux morts, en cochant la case  « l’animal est mort » puis en renseignant la cause.

En 2015, après trois années de collectes, un premier travail d’analyse avait été réalisé par Irène Carravieri, stagiaire LPO Rhône-Alpes.

Le travail d’analyse sera poursuivi dans les années à venir. Dans ce cadre-là, nous vous invitons à saisir le plus précisément possible l’ensemble des données de mortalité sur Faune-Isère en cochant la case « l’animal est mort » puis en renseignant la cause.

Le pointage précis et la mention de la cause de la mortalité sont des éléments clés pour travailler finement sur les données.

Par ailleurs les « petits » animaux ne sont pas à négliger (amphibiens, reptiles, micromammifères…).

Le principal objectif est de réduire la mortalité de la faune sauvage sur les tronçons les plus accidentogènes du réseau routier rhônalpin. Néanmoins, les actions pour réduire la mortalité dépendront des gestionnaires des infrastructures routières. Pour toute précision n’hésitez pas à contacter Anaëlle Atamaniuk, salariée LPO Isère (etudes.bdd.isere@lpo.fr).

MERCI !

IsereChaleur

Document à télécharger :  NewsVNlien-5487.pdf

Droit et nature : autour du loup en Isère

3 commentaires

Depuis l’Italie, le loup est revenu naturellement dans les Alpes-Maritimes en 1992, puis en Isère depuis 1995. La population est estimée à environ 300 individus en France. Il est cependant difficile de connaître le nombre exact d’individus présents car l’espèce est plutôt discrète et occupe de très grands territoires (120 à 200 km² en moyenne). L’ONCFS* estimait qu’au cours de l’hiver 2014, deux meutes étaient établies en Isère, une meute de 6 loups dans le Vercors et une autre dans Belledonne.

20090709-Loup(captivité) - Thomas Cugnod
© Thomas Cugnod

La répartition spatiale des attaques sur les troupeaux domestiques d’ovins est donc située globalement dans le Sud Isère. Mais le loup se déplace beaucoup, notamment au printemps et au début de l’été lors de la dispersion des jeunes ; il provoque ainsi des dégâts là où on ne l’attend pas. La localisation des dommages peut être très différente d’une année sur l’autre. Cette année, dans le département de l’Isère, il y a eu 130 attaques déclarées pour lesquelles 102 ont été imputées au loup (après constats par l’ONCFS) permettant ainsi d’indemniser 438 ovins.

En 2014, il y a eu 108 attaques dont 92 ont été imputées au loup pour 999 ovins (source DDT Isère**). Ce chiffre important est lié au dérochement d’un troupeau d’ovins non protégé (Ordonnance du tribunal administratif de Grenoble 1er août 2014) dans un alpage exposé du Taillefer en juillet 2014.

En Isère, il y a depuis plusieurs années une volonté de concertation et d’écoute entre les différents acteurs : services de l’Etat, éleveurs/bergers et associations de protection de la nature. Afin de protéger les troupeaux, le triptyque enclos, chien de protection et présence humaine a montré son efficacité. L’arrivée du loup a obligé les éleveurs et bergers à s’adapter. C’est pourquoi les indemnisations et aides de l’État (1,1 millions d’euros en 2014) sont essentielles à cette dynamique et doivent être poursuivies.

Face à la surenchère de certains éleveurs, l’État répond hélas par des mesures à court terme qui ne résoudront en rien les problèmes que connait le pastoralisme. De juillet 2015 à juin 2016, 36 loups au moins ont été tués sur le territoire français ! Or les études scientifiques (PLOS ONE) démontrent que tuer des loups ne diminue pas les attaques sur les troupeaux. Au contraire, les tirs létaux désorganisent et perturbent la cohésion sociale de la meute qui se tourne alors vers les proies les plus faciles.

LOUP_150-7841d
© Denis Simonin

L’objectif de la LPO est la présence pérenne du loup en France via la mise en place d’une politique de conservation favorable, incluant le soutien à un pastoralisme durable. Pour cela il est essentiel que l’emploi des moyens de protection soit maintenu et généralisé avec l’appui de l’État. Il est indispensable de ne pas autoriser des tirs létaux du loup lorsque les troupeaux ne sont pas ou pas assez protégés. La possibilité de destructions d’individus doit rester une réponse ponctuelle, dérogatoire et graduée et non une fin en soi car le loup est une espèce protégée qui joue un rôle important sur le plan écologique. A ce titre, la pression de prédation qu’il exerce sur les ongulés sauvages doit être prise en compte à sa juste valeur dans les équilibres agro-sylvo-cynégétiques ; le cerf, le chamois, le mouflon, le chevreuil, le bouquetin et le sanglier constituant ses proies principales (sources ONCFS).

* Office national de la chasse et de la faune sauvage

** Direction Départementale des Territoires de l’Isère

LPO Isère

Réseau micromammifère et ateliers de pelotes de réjections

Laisser un commentaire

En 2015, La LPO Rhône-Alpes et la FRAPNA ont décidé mettre à jour l’atlas régional des mammifères sauvages. C’est dans se cadre qu’un effort est fourni pour améliorer les connaissances sur les espèces de micromammifères qui peuplent le département de l’Isère.

Un « micro »mammifère est un mammifère dont la taille ne dépasse pas celle d’un écureuil soit jusqu’à environ 25cm (hormis les chauves-souris).

crédits photo : Steve le Briquir
crédits photo : Steve le Briquir

Une des techniques les plus employée pour en apprendre plus sur les micromammifères consiste en décortiquer les pelotes de réjection des rapaces nocturnes.

Mais, qu’est ce qu’une pelote de réjection ? « C’est une boulette grisâtre contenant poils, os et autres restes non digérés recrachée par plusieurs espèces d’oiseaux par le bec » nous explique William Tachon, coordinateur du réseau micrommamifères pour la LPO en Isère.

Seules les pelotes des rapaces nocturnes sont utilisables pour déterminer les espèces ingérées et ce à travers l’analyse des restes osseux (notamment pour l’effraie des clochers, le hibou grand duc, le hibou moyen duc et la chouette hulotte).

La LPO Isère organise régulièrement des ateliers de décorticages de pelotes de réjections afin de permettre à chacun de pouvoir les analyser. Ces ateliers sont organisés et animés par William Tachon. Chacun peut y participer novice ou non !

N’hésitez pas à venir aux ateliers ou a nous faire parvenir des pelotes de réjections !

Mode d’emploi pour apporter les pelotes de réjections : Ramasser les pelotes dans un sachet et indiquer sur chaque lot : nom, prénom, date de récolte, lieu et espèce de rapace (si possible). Ensuite vous pouvez les transmettre à la LPO Isère.

En 2015, 35 personnes ont participé à ces ateliers, ce qui a permis de récolter plus de 180 données. Les espèces les plus présentes dans les pelotes de réjections en 2015 sont  le campagnol des champs et la crocidure musette.

Feldmaus_Microtus_arvalis
Feldmaus_Microtus_arvalis

Pour améliorer la connaissance sur les espèces nous avons besoin de vous ! Vous pouvez saisir les donnés concernant les micromammifères sur le site www.faune.isere.org

En savoir plus : http://micromam.free.fr

Les dates des prochains ateliers seront communiquées prochainement sur le site dans l’agenda.

La découverte de la nature pour les tout petits…et les plus grands

Laisser un commentaire

La LPO Isère mène de nombreuses actions dans le cadre de son programme d’éducation à l’environnement. Notre objectif est d’éveiller les sens à la découverte des milieux et de la faune sauvage de l’Isère, tout en permettant de mieux comprendre les liens qui unissent les organismes vivants entre eux et dans leurs relations avec l’écosystème.

Ces actions sont destinées à tout les niveaux et toutes les générations, en voici quelques exemples.

Sortie Nature Crédits photos : Ecole-Cachin-FONTAINE / LPO Isère
Sortie Nature – Crédits photos : Ecole-Cachin-FONTAINE / LPO Isère

L’animation avec les tout petits

La LPO Isère mène un projet avec la crèche de Veurey-Voroize « la Maison des P’Tits Bouts » qui est aussi un Refuge LPO.

L’idée est d’aborder les saisons et leurs impacts sur la faune et les milieux.

crédits photo : LPO Isère
Crédits photo : LPO Isère

Le projet , mis en place depuis quatre ans avec les enfants de la crèche est de développer leurs approche sensorielle et auditive sur le thème de la découverte de l’environnement. Pour les plus grands, ce sont des activités plus manuelles (comme la création d’une grande fresque en relation avec une histoire qui leur est contée, ou la plantation de graines pour les admirer pousser).
Au printemps et en été les enfants sont invités à sortir dans le jardin de la crèche afin de découvrir plantations, nichoirs et mangeoires, bénéficiant des explications de nos animateurs nature ou de leurs éducateurs.

L’animation avec les personnes âgées

Depuis plusieurs années, des animations sont réalisées au centre gérontologique d’Échirolles. Le projet proposé est un travail de mémoire et d’échange autour de la nature.

Projet “Mémoire de Nature”-Aude CLÉMENT crédit photo : LPO Isère
Projet “Mémoire de Nature” Crédit photo : LPO Isère

L’animateur joue un rôle de médiateur pour créé un échange sur des souvenirs liés à la nature. Quelques sorties sont programmées dans le jardin de l’hôpital où les personnes âgées sont invités a l’éveil et l’écoute.

D’autres activités plus manuelles sont organisées comme des constructions de mangeoires et de nichoirs.

À Domène, des animations sont organisées avec la maison de retraite, autour de la découverte de la place de la nature dans le patrimoine local.

Plusieurs sorties ont eu lieu comme au vieux Prieuré et au Château Bonrepos à Jarrie. À chaque sortie une visite du lieu est accompagnée d’une observation de la faune locale. Des activités intérieures sont aussi proposées encore autour de la construction d’aménagements pour la faune.

Ainsi petits et grands (re)découvre le lien qui les unis avec la nature et leur environnement proche.

En dehors de tous ces projets la LPO réalise aussi des animations ponctuelles sur divers thèmes et propose des activités et sorties pour les scolaires.

Animation nature - crédits photo : Bois-de-la-batie-credit-photos-Ecole-Cachin-FONTAINE / LPO Isère
Sortie nature – Crédits photo : Ecole-Cachin-FONTAINE / LPO Isère

Création d’une mission Galliformes de montagne

Laisser un commentaire

Depuis la rentrée, la LPO Rhône-Alpes s’est engagée plus spécifiquement sur la thématique des galliformes de montagne, oiseaux patrimoniaux de nos espaces d’altitude.

20080506-tétras lyre

©Tétras lyre – Thomas Cugnod

Un poste de chargé de mission a été créé sur la thématique afin de préciser l’état de conservation de ces espèces sur l’ensemble du territoire national et les mesures de conservation adéquates à mettre en œuvre. Cela afin de répondre aux différentes menaces pesant sur ces espèces ou leurs habitats.

Le nouveau salarié de la LPO Rhône-Alpes est accueilli par la LPO Isère sur la totalité de sa mission, du fait de la pertinence géographique par rapport aux enjeux faunistiques.

Emilien Maulavé occupe ce poste en alternance avec sa deuxième année de master en Ingénierie en Écologie et Gestion de la Biodiversité à l’université de Montpellier. Ses missions le conduiront à réaliser également des suivis bio-acoustiques au printemps en partenariat avec le CNRS et à mettre en place un réseau d’observateurs naturalistes de ces espèces. En Isère, quatre des six espèces nationales sont présentes avec le Lagopède alpin, le Tétras-lyre, la Gélinotte des bois et la Perdrix bartavelle venez en apprendre plus lors de la conférence de mercredi soir, le 25 novembre à 19h, à la MNEI !gallif

« Passionné de nature et de montagnes, je désire, depuis des années participer à la protection des espèces et des milieux spécifiques à cet environnement sans cesse changeant. Aujourd’hui je suis ravi de pouvoir m’investir de manière concrète pour la protection de ces espèces emblématiques de nos massifs pourtant mises à mal par le changement climatique et certaines pressions d’origine anthropique.

Les galliformes de montagne se trouvent donc à la croisée de différentes thématiques dont la conciliation des différents usages de la montagne et les effets du changement climatique sur ces territoires qui me passionnent en tant que jeune écologue et Accompagnateur en montagne.

J’ai d’ores et déjà pu travailler sur la thématique du changement climatique en montagne lors d’un stage portant sur un projet international de suivi de la végétation alpine à long terme. Ce stage m’a permis de constater que nos massifs subissent des modifications plus importantes que le reste du territoire notamment en terme d’élévation des températures provoquant des modifications sensibles de leurs Faune et Flore.

P1050336

Si vous êtes intéressé(e) par ces espèces, que vous voulez découvrir ou connaissez déjà ; n’hésitez pas à me contacter à l’adresse galliformes.ra@lpo.fr ou au 04 76 51 51 34. »