Archives par mot-clé : LPO Isère

Appel à bénévoles : identification d’espèces sur photos

2 commentaires

Dans le cadre d’une étude liée aux déplacements de la faune pour traverser l’axe de bièvre, la LPO a disposé des pièges photographiques dans des tunnels qui passent sous la route.
Les appareils photographient jour et nuit les passages d’animaux, en se déclenchant à chaque mouvement.


Le nombre de photos générées est parfois important (entre 300 et 1000 photos par mois et par pièges). Nous cherchons de l’aide pour le tri de ces photos issues des 3 pièges et la détermination de la faune qui traverse sous les tunnels (blaireaux, renard, cervidés…).

Si vous disposez d’un peu de temps, n’hésitez à pas à nous contacter !


Ce travail ne demande pas de connaissances naturalistes pointues, nous serons là pour vous aider en cas de besoin. Il faut en revanche être patient, attentif et minutieux.
Merci d’avance !

  À bientôt.
Anaëlle (etudes.bdd.isere@lpo.fr ou 04 76 51 77 9)

Bilan de la Nuit de la Chouette 2017 en Isère

Laisser un commentaire

Les animations prévues par la LPO dans le cadre de la 12ème édition de la Nuit de la Chouette en Isère ont rassemblé plus de 300 personnes. Organisée tous les deux ans par la LPO et la Fédération des Parcs naturels régionaux de France, elle a permis aux passionnés et aux curieux de découvrir le monde fascinant des rapaces de la nuit à travers de nombreuses activités de groupe.

Crédits : Effraie des clochers – Anthony Maire

Cet événement convivial a été l’occasion de présenter et de faire connaître le mode de vie des chouettes et des hiboux qui peuplent les paysages (forêts, plaines, montagne,…) de l’Isère.

Des intervenants bénévoles de la LPO Isère ont proposé des ateliers de construction de nichoirs, projections de films, mini-conférences et sorties nocturnes guidées et ce, dans différentes communes. Les animations de chacune d’entre elles ont remporté un grand succès, autant auprès des adultes que des enfants. Ils ont pu profiter de la présence des naturalistes et ornithologues pour poser leurs questions sur les rapaces qui demeurent en général encore peu connus du public.

Les retours communiqués par les intervenants sont très positifs. Que ce soit à Échirolles, Murianette, Colombe, Sainte-Marie-d’Alloix ou au Sappey-en-Chartreuse, les participants ont été très nombreux à assister aux animations pour mieux connaître les rapaces nocturnes du département. Après les conférences ou les projections de films, les sorties nocturnes ont été le moment idéal pour s’approcher au plus près des chouettes et pour tenter d’entendre leur hululement, indice déterminant de la reconnaissance de l’espèce à laquelle elles appartiennent.

L’ensemble de ces activités ont également été le moyen de faire connaître les richesses du monde de la nuit et de ses neuf espèces que nous avons la chance de pouvoir observer en Isère. Nous comptons parmi elles la chouette Hulotte, l’Effraie des clochers, la chouette de Tengmalm, la chouette chevêchette, la chouette chevêche ou encore les hiboux petit, moyen et grand duc d’Europe, pour ne citer qu’elles, le hibou des marais étant moins présent que les autres espèces.

Crédits : Grand-duc d’Europe – Boris Barov

La LPO Isère tient une nouvelle fois à remercier tous les encadrants bénévoles pour leur disponibilité et leur mobilisation pour cette 12ème Nuit de la Chouette. La LPO Isère remercie également Grenoble-Alpes-Métropole pour son soutien aux actions menées dans le cadre de l’événement sur le territoire de La Métro. Ce rendez-vous des curieux de nature a été un véritable succès cette année.

Prochaine Nuit de la Chouette dans deux ans, en espérant vous compter aussi nombreux pour découvrir les mystères de la nuit !

Mercredi 24 mai – Micromammifères : atelier décorticage de pelotes

2 commentaires

Atelier en salle Robert Beck (rez-de-chaussée) – MNEI – LPO Isère à partir de 18h00 (durée de l’atelier : 2h)
Intervenant : William Tachon – Bénévole LPO

Nous apprendrons à décortiquer des pelotes de réjection de chouettes (ou hiboux) afin d’en extraire les restes osseux de micromammifères (mulots, musaraignes,…). Nous découvrirons et déterminerons tous ensemble les espèces présentes dans notre département (ou voisins). Cela permettra aussi à chacun de se familiariser avec les clés de détermination et le matériel d’analyse.

Objectifs
– Différencier les pelotes de réjection provenant de différents rapaces,
– Découvrir et connaître les grandes lignes de la systématique des micromammifères,
– Déterminer des micromammifères à partir de restes osseux, à l’aide d’une clef de détermination et de loupes,
– Découvrir et reconnaître les différents types de dentition.

Vous pouvez venir avec vos lots de pelotes si vous en disposez.

Pour rappel, ces soirées sont ouvertes à tous, aussi bien initiés que débutants (petit module de formation prévu en début de soirée).

Pensez à apporter quelque chose à grignoter pour le petit moment de convivialité qui suivra !

Inscriptions obligatoires : isere@lpo.fr
04 76 51 78 03

Photo : ©Steve Le Briquir

Participez à la 12ème Nuit de la Chouette avec la LPO Isère

2 commentaires

Dans la nuit du samedi 11 mars au dimanche 12 mars 2017 se déroulera la 12ème édition de la Nuit de La Chouette. Tous les deux ans, la LPO et la Fédération des Parcs Naturels Régionaux de France organisent conjointement la Nuit de la Chouette, un événement exceptionnel, pour faire connaître les chouettes et hiboux à un large public et le sensibiliser aux richesses de la nature la nuit.

Effraie des clochers

Neuf espèces de chouettes sont présentes dans toute l’Isère, que ce soit en forêt ou en plaine, en montagne ou dans les villes et les villages. On peut entendre leur hululement caractéristique du crépuscule au petit matin une importante partie de l’année. Fêtons tous ensemble le monde fascinant de la nuit ! Cet événement propose une multitude de sorties nature, conférences, projections, ateliers de construction de nichoirs. Gratuit et ouvert à tous !

Cette année, la LPO Isère vous propose plusieurs sorties et animations encadrées par nos bénévoles :

Sortie nocturne et conférence : Les Rapaces nocturnes de Murianette
Lieu : Murianette

Le samedi 11 mars de 19h00 à 20h30 aura lieu à la salle communale de Murianette (en-dessous de la mairie, une conférence sur les rapaces nocturnes. Elle sera suivie d’une sortie terrain sur la commune de 20H30 à 21H30.

Pas de difficulté particulière. Tout public.
Prévoir vêtements et chaussures adaptés à la météo, lampe de poche et gilet fluo.

Encadrant : Éric POSAK

Action soutenue par Grenoble-Alpes-Métropole

Nuit de la Chouette et vie nocturne
Lieu : Le Sappey-en-Chartreuse

Le samedi 11 mars de 18h00 à 20h00, les invités pourront découvrir les rapaces nocturnes de Chartreuse à travers une conférence qui abordera également le thème de la vie nocturne.

Cette conférence aura lieu au Réfectoire de l’école en partenariat avec la Mairie du Sappey.

Tout public.

Encadrant : Alain AMSELEM

Action soutenue par Grenoble-Alpes-Métropole

La Journée de la Chouette
Lieu : Colombe

Dans la journée exposition sur les rapaces nocturnes et installation de nichoirs, le soir diaporama, projection d’un film sur l’effraie des clochers et pour les plus courageux une sortie de terrain.

Rendez-vous à la salle des fêtes, événement en partenariat avec l’APAJH, la Mairie de Colombe et la Communauté de communes Bièvre Isère.

14h-17h : atelier construction et pose de nichoirs à rapaces

17h : début de la soirée et des animations

17h-19h : exposition, présentation des rapaces nocturnes

20h : film « Madame Blanche »

21h-22h30 : sortie nocturne à la rencontre des chouettes et hiboux de la plaine de Bièvre

Encadrant : Benjamin TOSI

Nuit de la Chouette à Échirolles
Lieu : Échirolles

Une présentation en salle permettra au plus grand nombre de découvrir la biologie, les mœurs, leurs dangers et les espèces de chouette vivant à la périphérie de l’agglomération.

La présentation sera complétée par des écoutes d’enregistrements de ces différentes espèces avant la sortie sur le terrain. Prévoir des vêtements chauds et des lampes pour la sortie d’observation qui suivra.

Cette sortie vous emmènera à la rencontre de ces animaux de la nuit.

Rendez-vous à 19h à la salle André Martin d’Échirolles, prés du restaurant le Saint-jacques au vieux village, pour la mini conférence ; s’ensuivra 1h 30 à 2h de balade environ suivant les conditions

Encadrant : Jean-Luc MIAS

Action soutenue par Grenoble-Alpes-Métropole

Nuit de la Chouette à Sainte-Marie-d’Alloix

Lieu : Sainte-marie-d’Alloix

Sortie nocturne à la rencontre des chouettes et des hiboux de la vallée du Grésivaudan.

Départ à 21h devant la mairie de Sainte Marie d’Alloix

Encadrant : Patrick Deschamps

Inscriptions et informations supplémentaires : isere@lpo.fr ou au 04 76 51 78 03

 En savoir plus sur les rapaces nocturnes

Les permanences à thèmes de la LPO Isère

Laisser un commentaire

Comme vous le savez peut-être déjà, la LPO Isère organise chaque mercredi soir la permanence des adhérents. De 17h30 à 19h, vous êtes invités à venir à notre rencontre afin de poser vos questions (bénévolat, conférences, sorties,…), faire identifier vos photos, partager vos observations ou tout simplement pour en apprendre plus à propos des activités de l’association. Nous en profitons pour vous présenter nos actions et événements passés ainsi que ceux qui sont en préparation et auxquels vous pourriez participer.

Désormais, les permanences ne seront plus uniquement des moments d’échanges mais également l’occasion pour l’équipe, les adhérents et les bénévoles de la LPO Isère de présenter un projet, un voyage, des photos,… autour du thème de la nature.

Profitez dès maintenant de nos « permanences à thèmes » pour animer une présentation ou pour assister à celles qui y seront prochainement organisées. Rien de tel pour communiquer votre passion de la nature ou pour en apprendre davantage sur le sujet !

N’hésitez pas à surveiller l’agenda de la LPO Isère pour rester informés : agenda

Rendez-vous à la MNEI (5, place Bir Hakeim – Grenoble) en salle Arvalis pour assister aux présentations de Kevin Marie-Louise-Henriette (service civique faune sauvage) :

– « Quizz identification photo ornitho – 4 niveaux, 150 photos », le 8 février 2017

Connaissez-vous bien les oiseaux ? C’est le moment de tester vos connaissances ! Ce quizz ornitho correspond à tous les niveaux, que vous soyez débutants ou experts !


©Raphaël Bussière

– « Initiation à la détermination des odonates / Quizz identification de photos », le 15 février 2017

Quelles sont vos notions en matière d’odonates ? Profitez de cette séance d’initiation pour affiner vos connaissances, quel que soit votre niveau de départ !


©Sylvain Chapuis

Nous vous attendons mercredi prochain !
Informations : isere@lpo.fr

 

Chantiers bénévoles pour la campagne amphibiens 2017, la 20ème !

Laisser un commentaire

Comme l’année dernière, le samedi 11 février aura lieu le premier chantier de protection de l’année 2017, cette journée marquera le début de la campagne amphibiens. Ce chantier a pour but d’être un événement convivial autour de la protection de la nature. Il aura lieu sur un des sites de Bilieu ou Chirens non loin du lac de Paladru.

Concrètement il s’agit ici d’installer des barrières-pièges le long des routes, permettant d’intercepter les amphibiens avant qu’ils ne traversent la route et se fassent écraser.

Par ailleurs une sortie sera organisée un mois après, à destination des bénévoles qui auront participé au chantier. Elle permettra à chacun d’en apprendre plus sur les amphibiens du site et sera également l’occasion de voir concrètement à quoi aura servi cette journée de chantier puisque les amphibiens seront plus actifs à cette période.

Nous vous donnons donc rendez-vous à 8h le samedi 11 février ! Venez nombreux nous aider à sauver crapauds, grenouilles, salamandres et tritons ! N’hésitez pas à ramener pelle, pioche, bêche, etc. si vous le pouvez.

Si vous ne pouvez pas être là le samedi 11 mais que vous souhaitez quand même participer aux chantiers n’hésitez pas à la signaler à Maxime (possibilité de bénévolat sur un petit créneau en semaine).

Merci de vous inscrire auprès de Maxime par courriel :

maxime.lucas@lpo.fr ou au 04 76 51 78 03

Pourquoi la LPO Isère a choisi l’indemnité kilométrique vélo (IKV)

Laisser un commentaire

L’indemnité kilométrique vélo (I.K.V.) en quelques mots :

Prévue par la loi sur la transition énergétique, le décret du 11 février 2016 a fixé le montant de l’indemnité kilométrique à 0.25 € le kilomètre.

Cette indemnité est exonérée de charges sociales pour l’employeur et d’impôt sur le revenu pour le salarié jusqu’à 200 € par an.

Elle est destinée à compenser totalement ou partiellement les frais occasionnés par l’usage du vélo entre le domicile et le lieu de travail.

img_4601
©Éric Posak

Pourquoi la LPO Isère choisit l’I.K.V. ?

Aude, Marie, Julia, Adrien, Jean-Marc et Anaëlle viennent au travail en vélo. Un choix quotidien pour le coup de pédale de préférence au covoiturage, au train, tram, bus, à la marche ou bien sur à la voiture.

Au total, une moyenne de 14 km par jour et presque 17.000 km annuels. Mais chacun à son rythme. Marie et Adrien n’effectuent que quelques kilomètres en pleine ville et terrain plat. Pour Anaëlle, c’est en revanche 30 km en VAE avec 800 m de dénivelé positif !

6 salariés c’est tout de même 60 % des effectifs. Un chiffre très supérieur à la moyenne nationale qui évalue la part modale du vélo sur le trajet domicile-travail à moins de 3%, très loin derrière les Pays-Bas où près de 34 % des déplacements inférieurs à 7.5 km sont effectués en vélo (27 % en moyenne) ! Plusieurs villes se démarquent pourtant comme Strasbourg (14 %). Grenoble n’est qu’autour 6 % quand Copenhague atteint les 50 %.

Mais ici, l’I.K.V. est une bonne nouvelle, seul un forfait d’entretien annuel de 80 euros était versé pour les usagers de la « petite reine ». Pourtant, les forfaits de transport sont eux obligatoirement pris en charge pour moitié par l’employeur et, comme le souligne aussi Anaëlle, « il y  a des réductions d’impôts pour les automobilistes (dans le cadre des frais réels), il est grand temps qu’on salue l’effort des milliers de cyclistes qui contribuent à leur niveau à réduire la pollution ».

Prendre son vélo tous les jours nécessite un peu d’organisation et de vigilance. «L’entretien du vélo est une étape clé… il faut « faire un check » toutes les semaines : sur les freins surtout… Souvent il y a un petit grincement qui apparaît un cliquetis qui chante, un « couix » qui dérange : il faut faire marcher son bon sens et résoudre le problème… Parfois c’est pénible mais la plupart des cas, le problème est vite résolu ». La sécurité n’a pas de prix mais l’entretien du vélo, un peu (freins, câbles, éclairage, pneus, chambre à air…). L’I.K.V. doit permettre justement de l’assurer.

Pourtant, le vrai bénéfice de l’opération est certainement ailleurs.

Pour Anaëlle, « le vélo maintient en forme, réveille le matin, permet de débriefer le soir. Oui, certes, après la journée de boulot, parfois j’ai PAS envie de faire 1h de vélo. Mais une fois sur le vélo, il y a quelque chose qui se produit, je suis bien. Je dors bien tous les soirs, je pense que le vélo c’est un peu mon yoga ou ma méditation »

Même « coup de sonnette » pour Aude : «  je ne me déplace pas seulement pour aller au travail ou en revenir, mais je profite de ce moment pour faire un break et déconnecter de la ville et du travail, et reviens « zen » à la maison » et pour Julia « le vélo, ça réveille le matin et ça détend le soir après la journée de travail. Je fais une douzaine de kilomètres de vélo par jour, plus besoin de faire du sport en plus ! »

Toutes les études médicales montrent que la pratique du vélo a un effet positif sur la santé en permettant un exercice physique modéré et régulier. En mai 2016, le C.G.D.D. a calculé le bénéfice pour les finances publiques à plus d’un milliard d’euros. Et une meilleure santé, c’est aussi moins d’arrêt de travail pour l’employeur !

img_4610
©Éric Posak

Pour Eric, administrateur, la décision unanime de la LPO Isère d’opter pour l’I.K.V. coule de source. «Certes, ce n’était pas obligatoire, mais la reconquête de la biodiversité, la qualité de l’air et la santé vont de pair».

En collaboration avec les collectivités locales et le CAUE de l’Isère, la LPO Isère développe depuis plusieurs années un programme ambitieux d’insertion de la nature en ville à travers les projets architecturaux et aménagements urbains. Le vélo y a bien sur toute sa place.

Julia le souligne aussi : « On a la chance d’avoir un réseau de pistes cyclables bien aménagé dans l’agglomération grenobloise». La métropole grenobloise totalise 350 kms d’itinéraires cyclables et la limitation de la vitesse des véhicules en ville à 30 km/h. va permettre de limiter sensiblement les risques d’accident.

Et Eric poursuit « C’est une chance d’avoir des salariés qui ont anticipé ces préoccupations par leur pratique quotidienne. Le choix de l’I.K.V. pour la LPO Isère est d’abord un signe de reconnaissance envers eux et une incitation pour les salariés permanents ou stagiaires qui intégreront l’équipe ».

Mais c’est aussi un message fort vers ses 1.400 adhérents « Nombreux sont nos adhérents actifs qui vont déjà à leur travail en vélo ou envisagent de le faire. Il faut les encourager à proposer l’I.K.V. dans leur entreprise ».

L’employeur n’est pas perdant. Les indemnités versées sont exonérées de charge sociale jusqu’à 200 € par an. L’I.K.V. s’intègre parfaitement dans la politique de RSE et de PDE de l’entreprise.

« La pratique du vélo instaure un autre rapport avec notre environnement proche, nous rend plus attentif aux saisons et aux aléas climatiques, à l’écoute, aux réalités physiques et aux autres. Elle procure aussi un espace de liberté et de plaisir sans jamais rencontrer aucun bouchon ! » ajoute Eric.

Aude en témoigne : « Lorsque je me lève le matin tôt pour aller au boulot (lors d’animation), je suis seul sur la route, pas de voiture, pas de bruit ! Seul le chant des oiseaux le matin à la fraîcheur du vent dans la descente de Venon. Et l’hiver lorsque je remonte le soir alors qu’il fait nuit, je retrouve « mon » renard qui mulote dans le pré et le blaireau prudent traversant la route. »

Comme sur le littoral, le vélo est aussi un moyen pratique pour l’observation de la nature en plaine, le long des cours d’eau ou autour des zones humides. Les oiseaux ont une fâcheuse tendance à ne pas rester en place. Pouvoir se déplacer rapidement est un atout. Le vélo est aussi moins fatiguant que la marche. « Les digues de l’Isère et les bords du Rhône tout comme les E.N.S offrent de véritables opportunités de découverte de la nature en vélo que nous devons encore promouvoir et développer » poursuit Eric. Alors, à quand un rallye naturaliste en vélo ?

VAE : vélo avec assistance électrique

IKV : indemnité kilométrique vélo

AURG : agence d’urbanisme de la région grenobloise

RSE : responsabilité sociale et environnementale

PDE : plan de déplacement des entreprises.

C.G.D.D : commissariat général au développement durable

Pour plus de renseignements :

FUBicy : http://www.fub.fr/

ADTC : http://www.adtc-grenoble.org/

Chantier bénévole : réhabilitation d’un four à pain

Laisser un commentaire

Aménagement d’un ancien four à pain pour la biodiversité. Nous avons besoin de vous.

perspective
© Julia Florian

Les risques d’effondrement du site des Ruines de Séchilienne dans la vallée de la Romanche depuis de nombreuses années a entrainé un ensemble d’actions de mise en sécurité des biens et des personnes. Parmi elles, une déviation de la RD 1091 et l’expropriation des habitants suivi de la destruction du hameau de l’Île Falcon a été engagé.

Propriété d’EDF, les terrains ont été rendus à la nature et la gestion a été confiée au Conservatoire des Espaces Naturels de l’Isère. Un ancien four à pain à cependant été conservé et il a été confié à la LPO Isère le soin de proposer un ensemble d’aménagements pour rendre ce bâtiment plus attractif pour la faune. Nous pouvons citer parmi les propositions :

  • Des aménagements ciblés pour les chiroptères incluant : une isolation intérieur de l’ensemble du bâtiment afin de limiter les variations de température, l’obturation des fenêtres avec l’aménagement d’une chiroptière (passage pour les chauves-souris), pose de gîtes, aménagement d’un bardage en bois pouvant servir de gîte à l’extérieur ;
  • Une toiture végétalisée composée de la terre végétale locale afin de favoriser la reprise de la banque de graines présente et favoriser le développement des espèces locales ;
  • Intégration de gîtes (hibernaculum pour l’herpétofaune), de nichoirs…

Des chantiers bénévoles, ouverts à tous, seront organisés du 2 au 4 novembre et du 7 au 9 novembre.

Si ce projet de chantier vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter :

Steve Le Briquir : u2b.isere@lpo.fr

Droit et nature : autour du loup en Isère

2 commentaires

Depuis l’Italie, le loup est revenu naturellement dans les Alpes-Maritimes en 1992, puis en Isère depuis 1995. La population est estimée à environ 300 individus en France. Il est cependant difficile de connaître le nombre exact d’individus présents car l’espèce est plutôt discrète et occupe de très grands territoires (120 à 200 km² en moyenne). L’ONCFS* estimait qu’au cours de l’hiver 2014, deux meutes étaient établies en Isère, une meute de 6 loups dans le Vercors et une autre dans Belledonne.

20090709-Loup(captivité) - Thomas Cugnod
© Thomas Cugnod

La répartition spatiale des attaques sur les troupeaux domestiques d’ovins est donc située globalement dans le Sud Isère. Mais le loup se déplace beaucoup, notamment au printemps et au début de l’été lors de la dispersion des jeunes ; il provoque ainsi des dégâts là où on ne l’attend pas. La localisation des dommages peut être très différente d’une année sur l’autre. Cette année, dans le département de l’Isère, il y a eu 130 attaques déclarées pour lesquelles 102 ont été imputées au loup (après constats par l’ONCFS) permettant ainsi d’indemniser 438 ovins.

En 2014, il y a eu 108 attaques dont 92 ont été imputées au loup pour 999 ovins (source DDT Isère**). Ce chiffre important est lié au dérochement d’un troupeau d’ovins non protégé (Ordonnance du tribunal administratif de Grenoble 1er août 2014) dans un alpage exposé du Taillefer en juillet 2014.

En Isère, il y a depuis plusieurs années une volonté de concertation et d’écoute entre les différents acteurs : services de l’Etat, éleveurs/bergers et associations de protection de la nature. Afin de protéger les troupeaux, le triptyque enclos, chien de protection et présence humaine a montré son efficacité. L’arrivée du loup a obligé les éleveurs et bergers à s’adapter. C’est pourquoi les indemnisations et aides de l’État (1,1 millions d’euros en 2014) sont essentielles à cette dynamique et doivent être poursuivies.

Face à la surenchère de certains éleveurs, l’État répond hélas par des mesures à court terme qui ne résoudront en rien les problèmes que connait le pastoralisme. De juillet 2015 à juin 2016, 36 loups au moins ont été tués sur le territoire français ! Or les études scientifiques (PLOS ONE) démontrent que tuer des loups ne diminue pas les attaques sur les troupeaux. Au contraire, les tirs létaux désorganisent et perturbent la cohésion sociale de la meute qui se tourne alors vers les proies les plus faciles.

LOUP_150-7841d
© Denis Simonin

L’objectif de la LPO est la présence pérenne du loup en France via la mise en place d’une politique de conservation favorable, incluant le soutien à un pastoralisme durable. Pour cela il est essentiel que l’emploi des moyens de protection soit maintenu et généralisé avec l’appui de l’État. Il est indispensable de ne pas autoriser des tirs létaux du loup lorsque les troupeaux ne sont pas ou pas assez protégés. La possibilité de destructions d’individus doit rester une réponse ponctuelle, dérogatoire et graduée et non une fin en soi car le loup est une espèce protégée qui joue un rôle important sur le plan écologique. A ce titre, la pression de prédation qu’il exerce sur les ongulés sauvages doit être prise en compte à sa juste valeur dans les équilibres agro-sylvo-cynégétiques ; le cerf, le chamois, le mouflon, le chevreuil, le bouquetin et le sanglier constituant ses proies principales (sources ONCFS).

* Office national de la chasse et de la faune sauvage

** Direction Départementale des Territoires de l’Isère

LPO Isère

Participez à la 20ème Nuit de la Chauve-souris !

Laisser un commentaire

Le vendredi 26 août, venez participer à la 20ème édition nuit de de Chauve-souris afin d’en apprendre plus sur ces espèces fascinantes !

nuit_de_la_chauve_souris_2016_2-page001

La nuit de la chauve-souris débutera à 20h à la Salle Bleue de la Mairie de Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs.

Elle commencera par une conférence sur les Chauve-souris qui sera suivie de la projection du film « Une vie de Grand Rhinolophe, 55 min. » de T. Stoecklé primé au festival du film animalier de Ménigoute (2014) et au festival d’Albert (2015) ( http://www.tanguystoeckle.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=50&Itemid=57).

Nous irons ensuite sur le terrain pour une sortie nocturne à l’écoute des chauve-souris (en fonction de la météo) sur l’étang communal de Chanclau (refuge LPO). L’animation sera faite par Myrtille Bérenger, chiroptérologue.

Venez nombreuses et nombreux.

– animation pour petits et grands
– entrée libre et gratuite (dans la limite des places disponible)-

Prévoir des frontales pour la sortie.

Événement proposé en collaboration avec la  Ville de Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs

Interview de Myrtille Bérenger sur RCF

Renseignements / informations : Adrien Lambert : communication.isere@lpo.fr