Archives par mot-clé : martinet

Apprenez à construire vos propres aménagements pour la biodiversité de vos jardins !

2 commentaires

Construisez vous mêmes des abris pour la faune de proximité  et devenez Refuges LPO !

Les menaces pesant sur la faune sont nombreuses : destruction de leurs milieux naturels (haies champêtres, zones humides…), utilisation en masse des pesticides, abus de la chasse, disparition des cavités naturelles (tels que les vieux murs de pierre sans joints, les arbres creux, les branches mortes…), non accès aux anciennes granges et écuries…

ME

Dans le monde, 1 oiseau sur 8 est menacé d’extinction.
En Isère, en seulement une dizaine d’année les effectifs de nombreuses espèces d’oiseaux ont chuté :

– de 22 % pour la Tourterelle turque

– de 25 % pour le Grimpereau des jardins

– de 29 % pour le Rougegorge familier

– de 35 % pour le Troglodyte mignon

– de 40 % pour la Sittelle torchepot

Les oiseaux et la faune de nos jardins ont besoin de notre aide et l’installation d’aménagements favorables sur nos propriétés n’a rien d’anecdotique !

Les nichoirs constituent des gîtes de substitution où chaque oiseau peut construire et aménager son nid à sa convenance, avec les matériaux de son choix, selon la technique qui lui est propre. Ils compensent donc en partie la disparition des cavités naturelles et permettent de maintenir la population de nos oiseaux cavernicoles (nichant dans des cavités).

Pas besoin d’être très bricoleur, chacun peut réaliser son propre aménagement !

En fabriquant et en installant des nichoirs, vous pourrez attirer de nombreux oiseaux, très utiles, par leur consommation d’insectes, dans un verger, un jardin ou un parc !

Créer chez soi un Refuge LPO est également un acte simple de protection de la nature au quotidien ! Enfin, une chance unique s’offre à nous de contempler sur le pas de notre porte le spectacle magnifique de la nature !

Le département de l’Isère accueille le plus grand réseau de Refuges LPO en France avec plus de 700 refuges sur l’ensemble du territoire. Ce réseau est animé par la LPO Isère.

Afin que chacun puisse réaliser un geste pour la nature nous vous permettons de télécharger des plans et explications ci-dessous :

Guide LPO pour réaliser des aménagements en faveur de la faune

Mangeoires

Pour les rapaces

Pour les chauves-souris

Pour les insectes

Pour plus d’infos contacter la LPO Isère : refuges.isere@lpo.fr !

Hécatombe chez les martinets : que faire si vous en trouvez un au sol ?

Laisser un commentaire
Martinet noir (Apus apus) - Crédit photo : LPO
Martinet noir (Apus apus) – Crédit photo : LPO

Qu’est ce qui explique ce phénomène ?

En cette période de canicule, les jeunes martinets qui grandissent sous des tuiles ou dans des cavités, forts exposés au soleil souffrent particulièrement de la chaleur.

Lors des chaudes journées d’été, la chaleur s’accumule sous les toits, provoquant une montée de la température dans les nids des martinets. Les jeunes cherchent alors désespérément un peu de fraîcheur à l’entrée du nid au risque de tomber au sol et de se mettre en danger (chats, voitures…). En se penchant trop en avant, ils tombent. Contrairement à beaucoup d’autres espèces d’oiseaux, les adultes ne nourrissent plus leurs petits hors du nid.

Le centre de sauvegarde de la faune sauvage du Tichodrome est saturé

Plus d’une centaine de jeune martinet a été reçue et Le Tichodrome est dans l’obligation de restreindre ses accueils.
Depuis le 10 juillet, ils ne prennent en charge que les martinets et passereaux que les découvreurs pourront amener directement au Centre

Depuis une semaine, chaque centre accueille, chaque jour, en moyenne 25 à 40 oiseaux de toutes espèces, plus de 70 pour le Tichodrome actuellement. Beaucoup de martinets mais également de jeunes oiseaux. Mais attention, il est aussi normal que les oisillons se retrouvent au sol. Cela fait partie de l’apprentissage : les jeunes de plusieurs espèces, telles que les chouettes, les grives, les merles ou les canards colvert, quittent régulièrement le nid sans savoir voler, en essayant de suivre leurs parents qui cherchent des aliments. Ils se retrouvent alors au sol où nous sommes susceptibles de les trouver.

Le nombre de bénévoles nécessaires pour le nourrissage et les soins n’est désormais plus suffisant.

Que faire pour aider ?

Bien souvent, les martinets ont simplement besoin d’un petit coup de pouce. Il faut savoir qu’un martinet tombé à terre n’arrive généralement plus à s’envoler. Commencez par vérifier si le martinet est capable de retrouver la liberté en répondant aux questions suivantes.

En savoir plus sur les martinets

Source : LPO France