Archives par mot-clé : refuges LPO

Trucs et astuces pour nourrir les oiseaux en hiver

Laisser un commentaire

Comme chaque année, nous avons beaucoup de questions concernant les meilleures techniques pour nourrir les oiseaux au jardin pendant l’hiver : quelle nourriture ? en quelles quantités ? pendant combien de temps ? à quelles périodes ?

La LPO a réuni toutes les réponses à ces questions dans un article, que nous vous partageons avec plaisir !

Mésange bleue – François Schneider

Quand nourrir les oiseaux ?

La LPO vous recommande de nourrir les oiseaux uniquement en hiver et surtout pendant les périodes de froid prolongé (de novembre à fin mars) notamment lorsque la neige et le gel limitent l’accès à la nourriture.

Quelle nourriture leur donner ?

Chaque espèce d’oiseau possède des besoins spécifiques. Le mieux est de choisir des mélanges de graines, qui conviendront à de nombreuses espèces quelle que soit la taille de leur bec. Les graines de tournesol noires, très riches en lipides, sont particulièrement adaptées. Vous pouvez aussi leur donner des fruits flétris (pommes, poires, raisins), des cacahuètes (non grillées et non salées), ainsi que des pains de graisse sans huile de palme. Du lard, du saindoux et du suif non salé.
Enfin, il ne faut pas oublier de leur donner de l’eau (à renouveler tous les matins en cas de gel).

Attention, ne donnez jamais de lait aux oiseaux : ils ne peuvent pas le digérer et cela peut causer des troubles digestifs mortels. Seuls les dérivés laitiers cuits, tels certains fromages, peuvent éventuellement être proposés en très petite quantité.

Quelques conseils pratiques

  • Déposez la nourriture dans un endroit se situant à l’abri des intempéries et hors de portée des prédateurs, surtout les chats !
  • Évitez de mettre trop de nourriture en même temps et au même endroit, pour limiter les conflits entre espèces.
  • De préférence, déposez la nourriture tôt le matin et le soir avant le rassemblement des oiseaux en dortoir.
  • Lorsque les beaux jours reviennent, commencez par diminuer les quantités avant de stopper le nourrissage.
  • Ne donnez pas les restes de vos repas, ils sont souvent trop salés, trop sucrés ou trop cuits pour leur organisme.

Le programme « Refuges LPO »

En vous inscrivant au programme Refuges LPO, vous bénéficierez de nombreux conseils techniques sur les aménagements à entreprendre dans votre jardin ou sur votre balcon mais aussi d’un suivi personnalisé par un spécialiste de la faune et de la flore sauvage afin de participer directement et au quotidien à la préservation de la biodiversité.

https://refuges.lpo.fr/

Vous souhaitez acheter des mangeoires, des graines, ou des livres sur le nourrissage ? Rendez-vous sur la boutique LPO !

Chantier nature au domaine Saint-Jean-de-Chepy !

Laisser un commentaire

Dans le cadre de l’aménagement pour la biodiversité du « Refuge LPO Entreprise » du domaine Saint-Jean-de-Chépy, cette année un nouveau chantier vous est proposé du 1er août au 12 août 2016 (hors week-end). Le projet est de construire un sentier en caillebotis pour découvrir le boisement humide du domaine. Tout comme l’année dernière ce projet a été imaginé par William Duchêne, bénévole LPO Isère et designer professionnel. Ce chantier s’inscrit dans le cadre du 9ème Symposium de sculpture.

trounoir1

Appel à bénévoles

Si vous souhaitez participer au chantier ou avoir d’autres informations complémentaire, merci de bien vouloir vous inscrire auprès de Erige de Thiersant : th.erige@wanadoo.fr ou par téléphone au 06 20 40 80 15.

Chantier réservé pour 5 personnes/jours. Repas tiré du sac.

William Duchêne / LPO

Designer d’espaces et d’environnements William Duchêne propose ses services aux particuliers, professionnels et collectivités de la région Rhône-Alpes. Ses prestations s’étendent de l’Architecture d’Intérieur, à la Scénographie en passant par le Design naturaliste et paysage.

Œuvre intitulée : VOYAGE AU COEUR D’UN TROU NOIRtrounoir2

Un trou noir est une région de l’univers d’où rien, ni rayonnement, ni matière, ne peut s’échapper. Les trous noirs résultent de la mort des étoiles. Ils sont parmi les objets les plus fantasmatiques de notre univers. Le trou noir est la fin de tout.

Le sens : Le cheminement mène au cœur du sous bois où se trouve la plate-forme d’immersion. Cette dernière symbolise le trou noir vers lequel nous a mené le ‘‘chemin gravitationnel’’. L’idée du trou noir, qui semble une issue fatale, offre la possibilité de replacer l’Humain au sein de son environnement. Le trou noir rappelle que l’on est né de rien et invite à porter le regard autour de soi, en prêtant attention au détail. L’infiniment petit se lie à l’infiniment grand. L’homme au cœur du trou noir, s’oublie peu à peu. Le temps n’est plus. La forme est la plate-forme d’écoute et d’observation de forme ronde et reprend le vocabulaire formel de la voûte céleste du château. Le chemin d’accès (chemin gravitationnel) crée un mouvement courbe qui donne le sentiment au spectateur d’être aspiré vers le trou noir.

 

Que faire avec la LPO Isère ce week-end ?

Laisser un commentaire

Les beaux jours reviennent c’est l’occasion de découvrir la nature près de chez vous. Pour ce week-end la LPO Isère vous propose de nombreuses activités, diverses et variées.

Samedi 2 avril

« Comment aménager son Refuge LPO », par Gérard Capelli : Conseils et mises en place d’aménagement favorables à la faune dans les jardins, les parcs. Rendez-vous à 14h devant le Château Borel du parc Karl Marx de Fontaine.

GrandDuc©ChristianAussaguel_LPOFrance
Hibou grand duc-Christian Aussaguel/LPOFrance

Sortie « C’est chouette de jour comme de nuit », partez à la découverte des oiseaux diurnes et nocturnes du bois des Vouillants. De 17h30 à 21h30.

Randonnée douce accessible au plus grand nombre. Inscriptions obligatoires.

Attention ! Nombre de places limité pour le bon déroulement de la sortie.

« 3ème nuit de la salamandre » à St-Jean-le-Vieux (38420)

Rendez-vous à 18h à la salle des fêtes pour une présentation de l’espèce et des amphibiens. Départ à 19h30 pour une sortie découverte.

Dimanche 3 avril

– « Comptage à la héronnière de Vourey ». A la journée.

Chaque année, entre 50 et 80 nids de hérons sont dénombrés à la héronnière de Vourey. Nous vous proposons de participer à ce recensement au début du printemps. Nous observerons également la faune locale.

Samedi et Dimanche

Deux sorties vous sont proposées pour la prospection du Circaète Jean-Le-Blanc. Ce rapace diurne est de retour d’Afrique. Certains couples viennent nicher en Isère afin d’élever un seul jeune.

Fin mars, le circaète rejoint son site de nidification, parade, s’accouple et recharge leur aire. C’est l’occasion d’observer ces superbes oiseaux.

2016.03.24_Circa3
© Jean Deschatres

Deux jours, au choix, vous permettront de rejoindre l’équipe des fadas du circaète en partenariat avec le parc des Ecrins, l’ONF, l’ONCFS.Lors de cette matinée, les observations d’oiseaux et de mammifères ne manqueront pas. Les observateurs sont positionnés à des lieux fixes avec un ou des spécialistes de cette espèce (pas ou peu de marche)

Inscriptions et renseignements : isere@lpo.fr

Apprenez à construire vos propres aménagements pour la biodiversité de vos jardins !

2 commentaires

Construisez vous mêmes des abris pour la faune de proximité  et devenez Refuges LPO !

Les menaces pesant sur la faune sont nombreuses : destruction de leurs milieux naturels (haies champêtres, zones humides…), utilisation en masse des pesticides, abus de la chasse, disparition des cavités naturelles (tels que les vieux murs de pierre sans joints, les arbres creux, les branches mortes…), non accès aux anciennes granges et écuries…

ME

Dans le monde, 1 oiseau sur 8 est menacé d’extinction.
En Isère, en seulement une dizaine d’année les effectifs de nombreuses espèces d’oiseaux ont chuté :

– de 22 % pour la Tourterelle turque

– de 25 % pour le Grimpereau des jardins

– de 29 % pour le Rougegorge familier

– de 35 % pour le Troglodyte mignon

– de 40 % pour la Sittelle torchepot

Les oiseaux et la faune de nos jardins ont besoin de notre aide et l’installation d’aménagements favorables sur nos propriétés n’a rien d’anecdotique !

Les nichoirs constituent des gîtes de substitution où chaque oiseau peut construire et aménager son nid à sa convenance, avec les matériaux de son choix, selon la technique qui lui est propre. Ils compensent donc en partie la disparition des cavités naturelles et permettent de maintenir la population de nos oiseaux cavernicoles (nichant dans des cavités).

Pas besoin d’être très bricoleur, chacun peut réaliser son propre aménagement !

En fabriquant et en installant des nichoirs, vous pourrez attirer de nombreux oiseaux, très utiles, par leur consommation d’insectes, dans un verger, un jardin ou un parc !

Créer chez soi un Refuge LPO est également un acte simple de protection de la nature au quotidien ! Enfin, une chance unique s’offre à nous de contempler sur le pas de notre porte le spectacle magnifique de la nature !

Le département de l’Isère accueille le plus grand réseau de Refuges LPO en France avec plus de 700 refuges sur l’ensemble du territoire. Ce réseau est animé par la LPO Isère.

Afin que chacun puisse réaliser un geste pour la nature nous vous permettons de télécharger des plans et explications ci-dessous :

Guide LPO pour réaliser des aménagements en faveur de la faune

Mangeoires

Pour les rapaces

Pour les chauves-souris

Pour les insectes

Pour plus d’infos contacter la LPO Isère : refuges.isere@lpo.fr !

La Chronique du mercredi : Participez à la construction d’un hôtel à insectes sur le Domaine de St Jean de Chépy

Laisser un commentaire

Le Domaine St Jean de Chépy s’était engagé, le 26 septembre 2014, à respecter la charte des Refuges LPO. Le domaine tullinois, riche d’un parc de 10 hectares et d’un château datant du XIIème, est ainsi devenu le premier Refuge entreprise LPO en Isère. Cet investissement dans une démarche de protection de la biodiversité, prouve ainsi que développement économique et sauvegarde de la nature ne sont pas incompatibles.insectes_chépy

Lors de l’inauguration plusieurs actions étaient prévues :
– des visites pédagogiques
– la création de nichoirs et d’hôtels à insectes
– des inventaires et des suivis d’espèces
– l’adoption d’un mode de gestion écologique du parc

Les échanges réguliers entre les res  ponsables du Domaine de St Jean de Chépy et la LPO Isère (bénévoles et salariés) permettent de réaliser, au fur et à mesure, ces objectifs inclus dans le plan de gestion 2014-2019 et mis en place entre les partenaires. Mais le domaine est toujours en attente de son hôtel à insectes !

Alors le Domaine de St Jean de Chépy et la LPO Isère ont décidé de voir les choses en grand en construisant un hôtel (quatre ou cinq étoiles minimum !) pour insectes « l’Alchimère » et ce à partir d’un projet de William Duchêne (designer d’espaces).plan-insectes_chépy

« En plus d’être utile à l’équilibre biologique, cet hôtel est une véritable oeuvre d’art qui s’inscrira parfaitement au Chant des sculptures [ndla : parcours dans le parc qui regroupe une soixantaine d’œuvres]. » – Site internet du Domaine de St Jean de Chépy

Afin de réaliser cet hôtel nous vous attendons nombreux, durant une semaine entière, fin juillet 2015 (du 20 au 24 juillet), afin de venir nous aider à le réaliser ! (pension complète offerte pour ceux qui restent une semaine ou repas du midi à 10€ ou pique-nique)

Pour vous inscrire en tant que bénévoles, contactez dès maintenant la LPO Isère par mail isere@lpo.fr ou par téléphone au 04 76 51 78 03 !

Crédits photos – William Duchêne

Adrien Lambert

Refuge LPO du domaine de Randon / Lycée horticole – Saint-Ismier

Laisser un commentaire

Premier établissement éducatif de l’Isère à développer un projet de Refuge LPO en établissant, avec ses élèves l’inventaire et le plan de gestion. Le lycée horticole se mobilise également pour le mise en œuvre de l’ensemble des actions sur l’ensemble des actions qui seront proposées, ainsi que la participation aux chantiers des autres « Refuges collectivités »

L’établissement

Refuge LPO du Lycée horticole de Grenoble Le lycée horticole de Grenoble / Saint-Ismier est un établissement public à vocation agricole formant les jeunes aux métiers des espaces verts, paysagiste et de l’entretien des espaces naturels. Le lycée est situé sur la commune de Saint-Ismier, dans un parc de 6 ha dans l’ancien château du Maréchal Randon. Il est composé du LEGTA (lycée), du CFPPA (centre de formation) et de l’exploitation à vocation pédagogique et commerciale.
L’établissement est tourné vers un mode de production le plus écologique possible : zéro phyto, gestion différentiée dans le parc, bilan carbone en cours, exploitation certifiée en agriculture raisonnée dont la pépinière est en conversion à l’agriculture biologique.
L’objectif de la création de ce Refuge LPO est donc double dans cette structure :

  • Poursuivre les efforts environnementaux réalisés par l’établissement par une une prise en compte de la biodiversité ;
  • Former les jeunes à la connaissance et à l’intérêt de la protection de cette même biodiversité.

Refuge LPO du Lycée horticole de Grenoble

Les étapes du projet

Ce Refuge ayant avant tout la caractéristique d’être un établissement d’enseignement, l’ensemble des étapes de mise en œuvre d’un Refuge LPO est élaboré le plus possible avec les enseignants et les élèves.

Inauguration

Refuge LPO du Lycée horticole de GrenobleLe Refuge LPO a été inauguré très officiellement le 12 avril 2011 en présence de M.Alain CHABROLLE (Vice-Président du Conseil Régional, en charge de l’environnement et de la santé), Mme Giraud (Conseillère régionale déléguée à l’agriculture, au développement rural et aux parcs naturels régionaux), M. Thimel (Proviseur de l’établissement) et M Prévost (Président de la LPO Isère). Cette date lance le départ du projet.

Inventaire écologique du lycée

Refuge LPO du Lycée horticole de GrenobleRefuge LPO du Lycée horticole de Grenoble

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le printemps 2011 à été propice à la réalisation de différent état des lieux de la biodiversité. Plusieurs sorties avec les élèves ont ainsi été organisé :
Suivi ornithologique : Deux relevés matinaux printaniers
– Soirée télé-détection des chauves-souris
– Pose de pièges non-vulnérants pour micro-mammifères
– Analyse des bases de données LPO et Gentiana, ainsi qu’un apprentissage de l’utilisation du site de saisie naturaliste Faune Isère.
– Des tôles à petite faune seront installée courant de l’été
– Inventaire des arbres du parc

Analyse des données et plan de gestion

Après la compilation des données va venir le temps des analyses et des propositions d’action. Les élèves vont travailler durant tout le deuxième semestre 2011 sur la construction des préconisations d’action à mettre en œuvre dans l’établissement pour améliorer le biodiversité, au vus des données récoltés au printemps. Cela permettra de rédiger un plan de gestion qui servira de fil conducteur pour l’ensemble de la durée de la convention. Deux panneaux de présentation du Refuge seront également réalisées.

Mise en œuvre du plan de gestion

Après la réalisation du plan de gestion, début 2012, l’ensemble des actions vont être mise en œuvre directement par les élèves à l’occasion de chantier durant toute la durée de la convention : plantation, gîtes variés, construction de muret…

Outils d’interprétation du paysage

Un premier panneau faisant la synthèse des invenaires a été produit :

un ivret d’accompagnement sur le domaine a également été réalisé par les élèves : Livret de découverte

Refuge LPO de l’Allée de la Balme – Claix

Un commentaire

Ancienne allée d’apparat menant au château de la Balme, ce magnifique alignement de près de 100 arbres centenaires est un formidable refuge pour nombre d’espèces cavernicoles trouvant ici des sites de nidification naturels ailleurs disparus.Le site labellisé « Refuge LPO » est constitué d’un vaste et magnifique alignement d’arbres plusieurs fois centenaires, de 440 mètres de long. Ces vieux arbres, composés majoritairement de marronniers, de tilleuls et d’érables, sont creusés de nombreuses cavités naturelles utilisées par une faune riches et très caractéristiques, connaissant actuellement un fort déclin.

L’intérêt écologique du site est principalement lié à la présence de nombreux vieux arbres riches en cavités naturelles propices à satisfaire une frange de la biodiversité très spécifique. Ces cavités issues d’attaques cryptogamiques sur des cicatrices de l’arbre (mauvaise coupe, foudre, blessure…) ou de cavités creusées par des oiseaux (pics) vont permettre à un cortège riche de nombreuses autres espèces de s’installer :champignons supérieurs décomposant la matière organiques, insectes patrimoniaux xylophages, refuge pour la faune (oiseaux mais aussi mammifères). C’est par la conservation de ces arbres que nous agirons le plus en faveur de la biodiversité.

 

Inauguration de l’allée le 29 mai 2010 :

Samedi 29 mai à 11 heures, plus de 150 claixois, riverains ou non, ont répondu à l’invitation de la Mairie de Claix pour l’inauguration de l’allée de La Balme réhabilitée.


Quelques propositions d’aménagements favorables à la biodiversité

  • La conservation en état de l’allée d’arbre offrant un maximum de cavités pour la faune sauvage, ainsi que des arbres morts sur pied ou coupés, ainsi que la conservation de plants de lierre grimpants ;
  • Une gestion extensive des prairies avec les chevaux ainsi que quelques zones en développement libre, des rangées de plantes mellifères, et pâturage après la période fructification ;
  • La constitution de haies à fruticées près des zones d’habitation
  • La valorisation du point d’eau afin de créer une zone humide de type forestière ;
  • La réfection des murets Nord et Sud avec inclusion de gîte pour la faune
  • La pose d’un nichoir pour la chevêche d’Athéna
  • La plantation d’une ligne de vigne, rappel de l’histoire agricole locale, favorable à une flore spécifique rare et protégée.

Qu’est-ce qu’un Refuge LPO ?

Laisser un commentaire

Un Refuge LPO, c’est tout d’abord une charte à respecter, dans laquelle on s’engage à favoriser la biodiversité. Ainsi, devenir Refuge LPO, c’est choisir de mener une action concrète pour aider la nature, c’est participer au quotidien à protéger la vie sauvage tout en développant des gestes écocitoyens favorables à la biodiversité.

Les Refuges LPO en Isère

Grâce au travail sans relâche de notre bénévole Gérard Capelli, l’Isère a la fierté d’être le premier département de France en nombre de Refuge LPO (plus de 700 en 2015). Cependant, beaucoup de choses restent à faire, particulièrement vers les collectivités, les écoles et les centres de loisirs. Nous souhaitons également créer un réseau départemental vivant entre Refuges LPO permettant d’échanger et de se rencontrer.

Contacts

Vos correspondants en Isère :
Pour les individuels : Gérard Capelli
Pour les collectivités, les écoles ou entreprises : Steve LE BRIQUIR,

Tel. 04 76 51 78 03 ou par mail

Vos correspondants LPO France :
Service Refuge LPO : 05.46.82.12.34 ou refuges@lpo.fr

Vous trouverez une mine d’informations sur le site internet de la LPO France ici :
– Fiches techniques
– Démarche à suivre
– Trucs, astuces et questions fréquentes

<img552|center>

<doc860|center> <doc861|center>

Deux livrets pour les Refuges LPO

Laisser un commentaire

Après la mise en place de la nouvelle formule des Refuges LPO pour les particuliers, le changement intervient désormais pour les personnes morales.A la rentrée, le kit pour les écoles devrait voire le jour sous le nom de « Mon établissement est un Refuge LPO ». Un article sera publié à cette occasion.

Pour ce qui est des collectivités, la LPO Loire-Atlantique à créé un livret pédagogique pour aider les municipalités dans le domaine de la protection de la nature en ville. Il a en effet été constaté que malgré la réalisation d’Agenda 21 ou d’autre politiques locales dans le domaine du développement durable, le point de l’érosion de la biodiversité était peu abordée. Ce nouvel outil permet donc de mieux s’approprier le sujet. Le document est téléchargeable ci-dessous ou disponible sur simple demande auprès de la LPO Isère.

Pour les entreprises, un livret vient également d’être édité. Il permet de donner les bases pour les aider à mieux gérer leurs espaces verts de manière plus respectueuse de l’environnement et particulièrement de la biodiversité. Ce document est également téléchargeable et disponible sur demande.

 

A télécharger

plaquette_Refuges_pers_morales-2

livret_municipalite

espaces_verts_des_entreprises

Aménager votre balcon en Refuge LPO

Laisser un commentaire

Même un petit espace comme un balcon en milieu urbain peut s’avérer être utile pour la biodiversité. Bien sûr nous ne rencontrerons pas autant d’espèces mais tout ce qui, en ville, se déplace par la voie des airs peut être observé.

Quelques exemples d’aménagements

1. Marquer la présence des vitres :
En ville, les baies vitrées sont source de nombreuses collisions pour les oiseaux. Il est donc recommandé, avant de commencer tout aménagement, de rendre la vitre la plus visible. Vous pouvez pour cela simplement placer des rideaux, une plante verte, mais aussi poser des silhouettes anti-collision électrostatiques. Vous pouvez également réaliser ces silhouettes avec vos enfants en les dessinant avec des peintures pour vitre de type « Window color ».

2. Installer une mangeoire en hiver
La lutte contre le froid associée à la difficulté de trouver parfois de la nourriture, peut nous inciter à nourrir les oiseaux en hiver. La LPO Isère vous propose des graines de tournesol bio à tarif préférentiel dès l’automne. Proposer également des fruits ou des boules de graisse suspendus pour diversifier les ressources alimentaires de vos pensionnaires.

3. Un point d’eau
La présence d’eau est importante toute l’année : en hiver pour permettre aux oiseaux de boire quand les points d’eau naturels gèlent et en été pour leur permettre de boire et de se baigner.

4. et 5. Plantez des fleurs
Préférez des espèces autochtones. Certaines, nectarifères, attireront les insectes comme les papillons ou les oiseaux. Profitez-en pour planter également des plantes aromatiques… elles feront ainsi double usage : pour vos plats et pour les insectes.

6. et 7. Abri hivernal pour les insectes
Après avoir été actif tout l’été, certains insectes cherchent un coin pour passer l’hiver. Pourquoi ne pas installer alors des abris à leur intention : abeilles solitaires, coccinelles, papillons…

8. Bar pour insectes
Une écuelle d’eau sucrée fera le bonheur des insectes… idéal pour les observer.

9. Installer une plante grimpante
Lierre, clématite, chèvrefeuille… sont autant de lianes esthétiques et très attrayantes pour la faune sauvage. Le feuillage permet, si la place est suffisante, de servir d’abris aux insectes ou aux oiseaux alors que les baies seront consommées en hiver.

10. 11. et 12. Installer des nichoirs
Certaines espèces peu farouches pourront nicher sur votre balcon : mésange ou rouge-queue. Si la configuration s’y prête vous pouvez également installer des nichoirs pour les hirondelles de fenêtre ou pour les martinets ?

13. Et les mammifères ?
Si vous ne pouvez avoir de hérisson au 2ème étage de votre immeuble, peut-être pourrez-vous observer et même accueillir des chauves-souris. Un gîte bien exposé au sud pourra satisfaire pipistrelles et autres chiroptères urbains.

14. Et pour profiter de tout ça : installons une webcam
Maintenant que votre balcon est bien aménagé, l’installation d’une webcam pourra vous permettre de savoir quelles espèces profitent de votre refuge LPO de n’importe quel endroit. Vous pouvez l’installer derrière la fenêtre, près de la mangeoire ou dans le nichoir.

Pour aller plus loin…
Si vous souhaitez réaliser ces aménagements vous-même consultez les fiches techniques des Refuges LPO de la LPO France ou le wiki-refuge sur votre espace LPO.