Archives par mot-clé : réseau

Réseau micromammifère et ateliers de pelotes de réjections

Laisser un commentaire

En 2015, La LPO Rhône-Alpes et la FRAPNA ont décidé mettre à jour l’atlas régional des mammifères sauvages. C’est dans se cadre qu’un effort est fourni pour améliorer les connaissances sur les espèces de micromammifères qui peuplent le département de l’Isère.

Un « micro »mammifère est un mammifère dont la taille ne dépasse pas celle d’un écureuil soit jusqu’à environ 25cm (hormis les chauves-souris).

crédits photo : Steve le Briquir
crédits photo : Steve le Briquir

Une des techniques les plus employée pour en apprendre plus sur les micromammifères consiste en décortiquer les pelotes de réjection des rapaces nocturnes.

Mais, qu’est ce qu’une pelote de réjection ? « C’est une boulette grisâtre contenant poils, os et autres restes non digérés recrachée par plusieurs espèces d’oiseaux par le bec » nous explique William Tachon, coordinateur du réseau micrommamifères pour la LPO en Isère.

Seules les pelotes des rapaces nocturnes sont utilisables pour déterminer les espèces ingérées et ce à travers l’analyse des restes osseux (notamment pour l’effraie des clochers, le hibou grand duc, le hibou moyen duc et la chouette hulotte).

La LPO Isère organise régulièrement des ateliers de décorticages de pelotes de réjections afin de permettre à chacun de pouvoir les analyser. Ces ateliers sont organisés et animés par William Tachon. Chacun peut y participer novice ou non !

N’hésitez pas à venir aux ateliers ou a nous faire parvenir des pelotes de réjections !

Mode d’emploi pour apporter les pelotes de réjections : Ramasser les pelotes dans un sachet et indiquer sur chaque lot : nom, prénom, date de récolte, lieu et espèce de rapace (si possible). Ensuite vous pouvez les transmettre à la LPO Isère.

En 2015, 35 personnes ont participé à ces ateliers, ce qui a permis de récolter plus de 180 données. Les espèces les plus présentes dans les pelotes de réjections en 2015 sont  le campagnol des champs et la crocidure musette.

Feldmaus_Microtus_arvalis
Feldmaus_Microtus_arvalis

Pour améliorer la connaissance sur les espèces nous avons besoin de vous ! Vous pouvez saisir les donnés concernant les micromammifères sur le site www.faune.isere.org

En savoir plus : http://micromam.free.fr

Les dates des prochains ateliers seront communiquées prochainement sur le site dans l’agenda.

Bilan 2015 du réseau grand-duc Isère

2 commentaires

Le réseau bénévole grand-duc pour l’Isère vient de publier son rapport d’activité pour l’année 2015.

Grand duc_Bubo bubo_Boris Barov

Extraits

« Lors du suivi hivernal du 01/10/2014 au 28/02/201,  227 écoutes nocturnes ont été effectuées sur 90 sites potentiels isérois soit une augmentation des écoutes de 30 % par rapport à l’an dernier pour la même période.

49 se sont révélées négatives malgré, pour certains lieux, plusieurs passages à des dates différentes. Sur 67 sites, les observateurs ont entendu et/ou vu un individu ou un couple.

Suivi des couples année 2015

Peu de sorties ont été effectuées par rapport aux nombres de couples contactés en période hivernale.

Les données négatives n’ont peut-être pas été saisies sur VisioNature.

Seuls 9 couples producteurs sont repérés donnant 20 jeunes à l’envol. 4 nichées étaient composées de 3 jeunes, 3 de 2 jeunes et 2 d’un seul jeune. Le taux d’envol de 2,22 juvéniles/couple producteur est supérieur à celui relevé en 2014 (1,83).

La mauvaise nouvelle de cette année (du 01/10/2014 au 30/09/2015) est l’hécatombe de Grands-ducs récupérés morts.

Ce sont 19 individus qui ont été signalés dans Faune-Isère ou par des sympathisants, ou récupérés par le centre de soins et décédés. 12 sont morts par collision dont 1 happé par un train, 2 par électrocution, 1 trouvé coincé dans un grillage, et 4 de causes inconnues.

Il est à signaler que l’un de ces grands-ducs avait des plombs dans le corps. A ce nombre, il faut ajouter 2 individus relâchés par le Tichodrome, l’un blessé par collision et l’autre de cause inconnue. L’an dernier, le nombre de morts recensés s’élevait à 6 grands-ducs. »

Par Françoise Chevalier

Rapport complet en téléchargement