Archives par mot-clé : shoc

Les comptages de l’hiver : Wetlands et SHOC

Laisser un commentaire

L’hiver n’est pas synonyme de désert ornithologique. Bien au contraire ! Entre les espèces sédentaires (moineau domestique, chouette hulotte…), les espèces dont les populations venues du nord ou de l’est viennent s’ajouter aux populations locales (mésange, buse variable…) et les espèces présentes en France uniquement en hiver (pinson du nord, pluvier doré…), le naturaliste a de quoi s’occuper.

Afin de mieux connaître les oiseaux hivernants, plusieurs programmes d’étude existent. Le plus connu est probablement le comptage des oiseaux d’eau de la mi-janvier. Il s’agit du recensement des espèces présentes sur un réseau de zones humides organisées en « sites Wetlands ». Ce comptage est organisé par Wetlands International.
Le dimanche 14 janvier, plusieurs sites en Isère sont ainsi prospectés. La LPO Isère assure ce comptage annuel aux barrages de Saint-Egrève, de Beauvoir et de Saint-Hilaire, ainsi qu’au lac de Paladru (avec l’aide du Groupe Jeunes LPO-Gentiana). Lo Parvi assure pour sa part le comptage à la Vallée bleue sur le haut Rhône.

Fuligule morillon ©Arnaud Foltzer

Au comptage « Wetlands » de 2018 s’ajoute le recensement des cormorans et des laridés aux dortoirs. Ces suivis ne sont pas réalisés tous les ans, mais sont indispensables pour cerner les tendances d’évolution de ces oiseaux en hiver. Ces comptages ne peuvent pas être faits autrement qu’au dortoir, car les espèces concernées sont très mobiles en journée et peuvent se nourrir en dehors des sites comptés dans le cadre des comptage des oiseaux d’eau.
Nous sommes à la recherche de compteurs pour dénombrer les cormorans. La liste des dortoirs à suivre est à demander à Rémi Fonters (conservation.isere@lpo.fr).

Un autre comptage, plus généraliste, se déroule en décembre et janvier : le SHOC (suivi hivernal des oiseaux communs). Ce suivi s’intéresse aux espèces hivernant sur le territoire. L’objectif du SHOC est de mesurer l’état de l’avifaune commune en hiver, et de mettre en relation les tendances observées avec des facteurs tels que l’intensité de l’agriculture, la météorologie hivernale, voire le réchauffement climatique.
Pour participer à cette étude, il vous suffit d’identifier les oiseaux présents le long d’un carré d’étude de 2 km de côté (votre carré STOC (suivi temporel des oiseaux communs) par exemple !). Ces zones d’études, appelées transects, seront parcourues à pied à deux reprises, une première fois en décembre et une deuxième fois en janvier.

Participez au SHOC (Suivi Hivernal des Oiseaux Communs)

Laisser un commentaire

Depuis l’hiver 2014-2015, le programme printanier STOC-EPS (suivi temporel des oiseaux communs par échantillonnage ponctuel simple) revêt également son manteau d’hiver, sous la forme du SHOC, comprenez Suivi Hivernal des Oiseaux Communs.

© Raphaël Bussière - Mésange bleue
© Raphaël Bussière – Mésange bleue

Le SHOC consiste à recenser les populations d’oiseaux communs pendant la période hivernale. C’est un programme d’étude national piloté par le CRBPO du Muséum d’Histoire Naturelle. L’objectif du SHOC est de représenter les variations temporelles et géographiques des espèces d’oiseaux communs en hiver. Il permettra d’observer des tendances des populations d’oiseaux en hiver et de proposer des indicateurs – comme pour les oiseaux nicheurs – de confirmer des tendances observées et d’appuyer les travaux sur l’impact des changements globaux sur les oiseaux. Ce programme s’adresse aux personnes capables d’identifier à vue ou au cri la majorité des espèces d’oiseaux communs.

Il est basé sur des comptages d’oiseaux à partir de 10 transects (parcours) de 300 mètres le long desquels l’observateur se déplace, dans un carré de 2x2km tiré au sort (même grille que le protocole STOC-EPS). Une paire de jumelles peut être utilisée pour aider à la détermination.

Le transect est parcouru à pied, en marchant (environ 4km/heure). Deux passages sont réalisés entre le 1er décembre et le 15 février avec 3-4 semaines d’intervalle minimum entre les 2 passages et se font entre 10h et 15h.

SHOChorizontalRVB_1

Quelques précisions sur le protocole

Site
Le site de comptage est tiré au sort aléatoirement par l’équipe du CESCO au Muséum, dans un rayon de 10 km autour de la commune indiquée par l’observateur. Pour les observateurs qui suivent déjà d’un carré STOC au printemps,
il est conseillé de réaliser le programme SHOC en hiver sur le même carré.

Positionnement des transects

Positionnez à l’intérieur du carré 10 transects d’environ 300 mètres (min. 250 et max. 350 mètres). Les 10 transects doivent être placés bout à bout et traverser les habitats majoritaires du carré, sans chercher à échantillonner de façon exhaustive tous les milieux du carré). Idéalement, un transect doit traverser un habitat homogène (champ, village, bois ou prairie par exemple).

Méthode de relevé

À chaque passage les observateurs doivent indiquer différentes informations sur le bordereau :

– la date, le n° du carré, le n° du passage…

– la météo du jour et la présence de neige

Pour chaque transect :

– l’heure de début et de fin

– l’habitat principal

éventuellement un habitat secondaire

– l’abondance de chaque espèce vue et/ou entendue, en notant la classe de distance (0-25 mètres ; 25-100 mètres, > 100 mètres ; en survol)

Comme tous les programmes de suivi à grande échelle, les résultats seront d’autant plus fiables que le nombre de participants est important et que les observations sont répétées un grand nombre d’années.

Aussi, n’hésitez pas à prendre contact avec votre coordinateur départemental pour intégrer ce réseau d’observateurs. Si vous participez déjà au suivi STOC-EPS, vous pouvez également réaliser un suivi hivernal sur votre carré. Faîtes-le nous simplement savoir.

Contact :

Anaëlle Atamaniuk

etudes.bdd.isere@lpo.fr

Rentrez et retrouvez vos observation sur www.faune-isere.org

Pensez à la formation chants d’oiseaux !