Archives par mot-clé : terrain

En direct du terrain : l’étude biacoustique du tétras lyre

Laisser un commentaire

La LPO Isère réalise au printemps 2018, une étude biacoustique des mâles de tétras lyre dans les massifs du Vercors, de la Chartreuse et de Belledonne.

Le projet d’étude vise à enregistrer et identifier les spécimens sur les places de chant connues sur une période de reproduction complète. La première étude prospective réalisée au printemps 2016 a révélé l’existence de signatures acoustiques individuelles des mâles de tétras lyre. Maintenant nous avons à tester de nouveaux protocoles utilisant des unités d’enregistrement automatiques dans le but d’aider les gestionnaires d’espaces naturels (Réserve, ENS…) dans leurs objectifs de protection de la biodiversité.

Les tétras lyres sont discrets et l’évolution de leur statut de population est complexe. Pour ces raisons, les études réalisées donnent des résultats peu fiables sur les états de population et les tendances d’évolution.

Lundi 7 mai, Clotilde et Juliette, toutes deux services civiques à la LPO Isère, sont allées récupérer le dernier enregistreur vocal dans le massif de la Chartreuse.

Plusieurs enregistreurs spécialisés pour la capture de sons en pleine nature ont été disposés dans différents massifs (Chartreuse, Belledonne, Vercors). Ils étaient programmés pour enregistrer les bruits environnants entre 5h et 8h, tous les jours durant une période de 15 jours. Ils ont été placés à des points stratégiques, où le tétras lyre est présent durant la période de reproduction.

Une première observation des tétras, lors de la mise en place des enregistreurs, a permis de définir l’individu en fonction de l’horaire de chant. Un même site peut accueillir plusieurs tétras lyres, qui chantent en général aux même horaires tous les matins. Un numéro a donc été attribué à chaque oiseau en fonction de ses habitudes. Ces données permettront d’analyser ultérieurement les chants enregistrés.

Cette campagne est réalisée en partenariat avec les Parcs Naturels Régionaux de Chartreuse et du Vercors ainsi que la DREAL Auvergne-Rhône-Alpes.

Ensemble, continuons à protéger le tétras lyre !

 

Clotilde Niemi

 

En direct du terrain : la méthode IPA

Laisser un commentaire

Mercredi 25 avril, un des chargés d’études faune de la LPO Isère, Grégoire Fauvel, a réalisé la deuxième visite des cinq points d’échantillonnage près du Pont de Gavet (Livet-et-Gavet). Ce site de l’Île Falcon de 40 hectares, situé en face des ruines de Séchilienne, a fait l’objet d’une restauration écologique pendant 15 ans. Cette étude s’intéresse donc à la connaissance des peuplements d’oiseaux communs par Indices Ponctuels d’Abondances (IPA).

Fauvette à tête noire © Raphaël Bussière

Méthode des points d’écoute IPA :
L’observateur demeure pendant une période fixée (5-20 min) au niveau d’un point d’échantillonnage et note tous les individus qu’il détecte. Il y a un minimum de deux visites par zone à échantillonner : avant l’arrivée des espèces migratrices et après l’installation des migrateurs. En fin de saison, le chiffre le plus élevé parmi les deux IPA est retenu comme valeur pour une espèce donnée. La liste complète des IPA permet de calculer un IPA moyen par espèce et par milieu et d’effectuer des comparaisons intra- et inter-milieux.

Les espèces relevées le 25 avril :

  • 5 merles noirs,
  • 10 fauvettes à tête noire,
  • 3 mésanges charbonnières,
  • 1 rougequeue à front blanc,
  • 1 geai des chênes,
  • 4 pinsons des arbres,
  • 1 bergeronnette des ruisseaux,
  • 2 rougegorges familier,
  • 4 troglodytes mignons,
  • 1 buse variable,
  • 3 faucons crécerelles,
  • 2 pigeons ramiers,
  • plus de 10 hirondelles de rochers,
  • et un cincle plongeur !
Pinson des arbres © Raphaël Bussière

Clotilde Niemi