Archives par mot-clé : tétras lyre

En direct du terrain : l’étude biacoustique du tétras lyre

Laisser un commentaire

La LPO Isère réalise au printemps 2018, une étude biacoustique des mâles de tétras lyre dans les massifs du Vercors, de la Chartreuse et de Belledonne.

Le projet d’étude vise à enregistrer et identifier les spécimens sur les places de chant connues sur une période de reproduction complète. La première étude prospective réalisée au printemps 2016 a révélé l’existence de signatures acoustiques individuelles des mâles de tétras lyre. Maintenant nous avons à tester de nouveaux protocoles utilisant des unités d’enregistrement automatiques dans le but d’aider les gestionnaires d’espaces naturels (Réserve, ENS…) dans leurs objectifs de protection de la biodiversité.

Les tétras lyres sont discrets et l’évolution de leur statut de population est complexe. Pour ces raisons, les études réalisées donnent des résultats peu fiables sur les états de population et les tendances d’évolution.

Lundi 7 mai, Clotilde et Juliette, toutes deux services civiques à la LPO Isère, sont allées récupérer le dernier enregistreur vocal dans le massif de la Chartreuse.

Plusieurs enregistreurs spécialisés pour la capture de sons en pleine nature ont été disposés dans différents massifs (Chartreuse, Belledonne, Vercors). Ils étaient programmés pour enregistrer les bruits environnants entre 5h et 8h, tous les jours durant une période de 15 jours. Ils ont été placés à des points stratégiques, où le tétras lyre est présent durant la période de reproduction.

Une première observation des tétras, lors de la mise en place des enregistreurs, a permis de définir l’individu en fonction de l’horaire de chant. Un même site peut accueillir plusieurs tétras lyres, qui chantent en général aux même horaires tous les matins. Un numéro a donc été attribué à chaque oiseau en fonction de ses habitudes. Ces données permettront d’analyser ultérieurement les chants enregistrés.

Cette campagne est réalisée en partenariat avec les Parcs Naturels Régionaux de Chartreuse et du Vercors ainsi que la DREAL Auvergne-Rhône-Alpes.

Ensemble, continuons à protéger le tétras lyre !

 

Clotilde Niemi

 

Service civique à la LPO Isère : busards cendrés et tétras lyre

Laisser un commentaire

Vous aimez la nature, vous êtes passionné par les oiseaux, vous avez  envie d’enrichir vos connaissances naturalistes sur les plans pratique et théorique au sein de la LPO Isère.

La LPO Isère suit depuis plus de 30 ans une population de busards cendrés en plaine agricole de Bièvre (50 km au nord-ouest de Grenoble), bastion départemental et régional de l’espèce. Chaque année, une campagne de sauvegarde est organisée pour éviter la destruction des nichées lors des moissons, le busard cendré nichant au sol dans les cultures. La zone d’étude est la plaine de Bièvre. L’action de recherche et de protection de cette espèce, dont le statut de conservation est très préoccupant, s’inscrit dans un cadre départemental et régional.

En parallèle, notre association réalise au printemps 2018, une étude biacoustique des mâles de tétras lyre dans les massifs : du Vercors, de la Chartreuse et de Belledonne. Le projet d’étude vise à enregistrer et identifier les spécimens sur les places de chant connues sur une période de reproduction complète. La première étude prospective réalisée au printemps 2016 a révélé l’existence de signatures acoustiques individuelles des mâles de tétras lyre. Maintenant nous avons à tester de nouveaux protocoles utilisant des unités d’enregistrement automatiques dans le but d’aider les gestionnaires d’espaces naturels (Réserve, ENS…) dans leurs objectifs de protection de la biodiversité. Les tétras lyres sont discrets et l’évolution de leur statut de population est complexe. Pour ces raisons, les études réalisées donnent des résultats peu fiables sur les états de population et les tendances d’évolution.

Vos interventions concerneront les deux actions décrites ci-avant, elles seront riches et variées :
– recherche et localisation des nids de busards cendrés
– identification et prise de contact avec les agriculteurs
– intervention d’urgence pour la protection des nichées
– analyse des sites occupées et mise en perspective des données
– participation aux campagnes d’enregistrement des tétras lyre
– recherches bibliographiques
– participation à l’analyse des sons (traitement du signal)
– aide à l’animation d’un groupe d’ornithologues bénévoles spécialisés dans le suivi des oiseaux agricoles et
dans le suivi les galliformes de montagne.

A l’occasion de ces deux actions vous serez en contact étroit avec les bénévoles et salariés de l’association ainsi qu’avec les autres acteurs impliqués sur ces questions : exploitants agricoles, chambre d’agriculture, Fédération des alpages, Département de l’Isère, Parcs naturels régionaux, association de protection de la nature, Fédération de chasse…

Au sein de la LPO Isère, vous découvrirez la vie interne d’une association, la richesse et la diversité du groupe bénévole et de ses actions et vous apprécierez le travail de partenariat avec les autres structures : APNE, collectivités, entreprises locales.
Pendant votre service civique vous serez épaulé(e) par un tuteur.

Condition : être âgée des moins de 25 ans le jour de démarrage du Service civique
À pourvoir à partir du 15 avril 2017
Durée du service civique : 6 mois
Durée hebdomadaire : 35 heures
Indemnité service civique : 573 € / remboursement des frais de déplacement / ticket restaurant service civique
Basé à Grenoble mais beaucoup de terrain est à prévoir (montagne et plaine agricole).

Merci d’adresser votre candidature (CV + lettre de motivation) PAR COURRIEL UNIQUEMENT avant le 15 avril 2017 à M. Rémi FONTERS (isere@lpo.fr) en indiquant dans l’objet du mail : candidature SCV Busard et Tétras

 

Offre complète en cliquant ici

Balisage d’une zone sensible pour le tétras lyre en Combe madame (Belledonne)

Laisser un commentaire

Le dimanche 25 février était organisée une journée de pose de panneaux pour matérialiser la zone de refuge hivernal du tétras lyre en Combe Madame.

Cette zone définie en amont de cette journée grâce à une concertation entre gestionnaires d’espaces, associations, fédérations, clubs de pratiquants ainsi que certains pratiquants individuels vise à limiter le dérangement des pratiques hivernales sur le tétras lyre.

Le dérangement répété de cette espèce en période hivernale peut avoir une influence négative sur l’état général de l’oiseau qui va dépenser une énergie considérable dans sa fuite à l’approche du skieur, énergie difficile à renouveler en cette période.

Cependant, les pratiquants de ski de randonnée qui fréquentent la zone ne peuvent avoir conscience de cette interaction négative pour le tétras lyre, s’ils ne disposent pas de l’information. Afin de permettre à chacun de prendre en compte l’espèce dans sa pratique les partenaires du projet ont fait le choix d’informer sur la zone de refuge hivernale la plus fréquentée à l’aide de panneaux d’informations.

Dix panneaux ont été ainsi disposés en amont de la zone de refuge hivernal afin d’en limiter la traversée à la descente depuis le col du Mouchillon.

©IGN 2017

18 personnes étaient présentes lors de cette journée organisée conjointement par la LPO, le CAF Grenoble-Oisans et la FFCAM Isère.

Le rendez-vous à 8h30 au départ de l’itinéraire a permis aux bénévoles de prendre le départ vers 9h après avoir chargé les poteaux et les panneaux à mettre en place 800m de dénivelé plus haut.

©Adrien Lambert

Le premier arrêt du groupe a eu lieu au niveau du panneau de signalisation des limites de la RNCFS afin de poser le panneau explicatif de la démarche et permettant de visualiser les limites des zones de refuge hivernal pour le tétras lyre. Ce fut l’occasion pour Adrien Lambert (LPO) de présenter la démarche et les objectifs de la journée et pour François Couilloud (ONCFS) de présenter la réserve, le contexte et sa gestion.

©Odile Lerme

La montée s’effectue dans le brouillard, jusqu’au refuge de la Combe madame ou le groupe s’arrête pour se restaurer.

©Jacques Prévost

En début d’après-midi, une partie des présents lors de la sortie, part mettre en place les panneaux, toujours dans le brouillard. Une autre partie du groupe reste au refuge, les conditions étant un peu difficiles. Suite à l’installation des premiers panneaux, quelques éclaircies permettent de mieux apprécier le site et les limites de la zone.

© Odile lerme

Quelques temps après, le groupe amorce la descente, l’occasion de continuer les nombreux échanges qui ont fait de cette journée un moment convivial autour d’une action concrète pour le milieu montagnard et la préservation du tétras lyre. Retour au parking autour de 17h.

Merci à toutes les personnes qui ont fait de cette journée une réussite malgré le brouillard et la neige un peu difficile ! Merci au CAF GO et à la FFCAM pour l’organisation conjointe.

©Adrien Lambert
© Dominique Rotureau
©Christophe Chauvin

 

 

 

 

Les 4 fantastiques ont besoin de vous !

Laisser un commentaire

Aidez-nous à faire connaître les galliformes de montagne, espèces emblématiques en danger !

Présentation du projet
Survivre à l’altitude, à la neige, à la prédation naturelle autant de contraintes auxquelles les galliformes de montagne – perdrix bartavelle, tétras lyre, gélinotte et lagopède – se sont formidablement adaptés.
Mais quand on bouscule les équilibres naturels, les espèces ne peuvent plus faire face. Leur survie est compromise et leur disparition annoncée, sauf si toutes les énergies se rassemblent.

La LPO Coordination Auvergne-Rhône-Alpes se mobilise pour la protection de ces espèces en danger encore chassées. La première étape : faire connaître ces espèces !


Origine du projet
L’appellation « galliformes de montagne » est utilisée pour deux groupes d’oiseaux très différents : les perdrix bartavelle et perdrix grises de montagne, sensibles au froid et qui préfèrent les milieux bien exposés et les grands tétras, tétras lyre, gélinottes des bois et lagopèdes alpins. Plumes doublées, pattes emplumées, capacité de digestion hors-normes, utilisation d’igloo dans la neige pour se préserver du froid, ces oiseaux sont des modèles d’adaptation au milieu hostile qu’est la montagne.

Ces espèces sont appelées espèces-proies et doivent se prémunir de l’appétit de nombreux prédateurs comme l’aigle royal ou le renard. En tant qu’espèces susceptibles d’être prédatées elles sont particulièrement sensibles au dérangement que peut provoquer tout intrus sur son territoire. Plutôt exigeantes en ce qui concerne leur habitat elles sont également impactées par les modifications de celui-ci (aménagements et réchauffement climatique). Par ailleurs, ces espèces sont toujours chassées…

La LPO souhaite intensifier son action de connaissance concernant ces espèces via des suivis spécifiques comme l’utilisation de la bioacoustique pour le tétras lyre (méthode qui permet d’identifier les mâles de tétras lyre lire à leur voix), et des inventaires des populations de galliformes. Mais également faire connaître ces espèces emblématiques de la montagne du plus grand nombre en réalisant des vidéos autour des bons gestes à adopter et en informant les pratiquants de leurs zones de présence. Dans le but de limiter notre impact sur ces espèces lors de nos sorties en montagne !

A quoi servira l’argent collecté ?
A financer les actions de sensibilisation autour de nos 4 Fantastiques, la première vidéo sur la plus menacée de ces espèces : le lagopède alpin !
Cet appel à don doit permettre de participer au financement d’une première vidéo de sensibilisation, coût estimé à environ 4000€.
Un petit court animé d’une minute environ à la rencontre d’une de nos stars des hauteurs qui nous parlera un peu d’elle, de ses caractéristiques, de son environnement et de son quotidien. Une « interview » réalisée au sommet (justement) par Gabrielle Sibieude avec l’aide et le soutien d’une équipe -de haut vol- composée de Marie-Paule de Thiersant, Émilien Maulavé et Adrien Lambert.

>> FAIRE UN DON <<

 

Création d’une mission Galliformes de montagne

Laisser un commentaire

Depuis la rentrée, la LPO Rhône-Alpes s’est engagée plus spécifiquement sur la thématique des galliformes de montagne, oiseaux patrimoniaux de nos espaces d’altitude.

20080506-tétras lyre

©Tétras lyre – Thomas Cugnod

Un poste de chargé de mission a été créé sur la thématique afin de préciser l’état de conservation de ces espèces sur l’ensemble du territoire national et les mesures de conservation adéquates à mettre en œuvre. Cela afin de répondre aux différentes menaces pesant sur ces espèces ou leurs habitats.

Le nouveau salarié de la LPO Rhône-Alpes est accueilli par la LPO Isère sur la totalité de sa mission, du fait de la pertinence géographique par rapport aux enjeux faunistiques.

Emilien Maulavé occupe ce poste en alternance avec sa deuxième année de master en Ingénierie en Écologie et Gestion de la Biodiversité à l’université de Montpellier. Ses missions le conduiront à réaliser également des suivis bio-acoustiques au printemps en partenariat avec le CNRS et à mettre en place un réseau d’observateurs naturalistes de ces espèces. En Isère, quatre des six espèces nationales sont présentes avec le Lagopède alpin, le Tétras-lyre, la Gélinotte des bois et la Perdrix bartavelle venez en apprendre plus lors de la conférence de mercredi soir, le 25 novembre à 19h, à la MNEI !gallif

« Passionné de nature et de montagnes, je désire, depuis des années participer à la protection des espèces et des milieux spécifiques à cet environnement sans cesse changeant. Aujourd’hui je suis ravi de pouvoir m’investir de manière concrète pour la protection de ces espèces emblématiques de nos massifs pourtant mises à mal par le changement climatique et certaines pressions d’origine anthropique.

Les galliformes de montagne se trouvent donc à la croisée de différentes thématiques dont la conciliation des différents usages de la montagne et les effets du changement climatique sur ces territoires qui me passionnent en tant que jeune écologue et Accompagnateur en montagne.

J’ai d’ores et déjà pu travailler sur la thématique du changement climatique en montagne lors d’un stage portant sur un projet international de suivi de la végétation alpine à long terme. Ce stage m’a permis de constater que nos massifs subissent des modifications plus importantes que le reste du territoire notamment en terme d’élévation des températures provoquant des modifications sensibles de leurs Faune et Flore.

P1050336

Si vous êtes intéressé(e) par ces espèces, que vous voulez découvrir ou connaissez déjà ; n’hésitez pas à me contacter à l’adresse galliformes.ra@lpo.fr ou au 04 76 51 51 34. »

Vol libre, ski de randonnée, escalade et biodiversité : La LPO Isère au festival Ciné Montagne

2 commentaires

Cela fait deux ans que la LPO Isère s’est fixée comme objectif de sensibiliser les pratiquants des activités de pleine nature aux enjeux de la biodiversité. Cette action touche particulièrement l’Isère, concernée par les divers massifs montagneux des Alpes qui possèdent une flore et une faune unique.

© Lagopède alpin - Alain Gagne
© Lagopède alpin – Alain Gagne

La LPO Isère cherche à préserver la richesse exceptionnelle de notre patrimoine naturel. En effet, la biodiversité de montagne, résiste mal aux divers changements liés à l’activité humaine.

C’est donc tout naturellement que la LPO Isère a engagé un processus de concertation, afin de limiter l’impact de ces activités sportives.

Avec le Département de l’Isère et les différents acteurs concernés, la LPO Isère s’efforce de mettre en place diverses actions autour de trois pratiques : le vol libre (parapente, deltaplane, etc.), le ski de montagne et l’escalade.

Ce travail conjoint a débuté par la collaboration avec le CODEVOLI (Comité Départemental de Vol Libre de l’Isère) et la première application de ce partenariat a eu lieu lors de la Coupe Icare 2014. L’équipe d’animation a participé à la rédaction de panneaux pédagogiques, réalisé, une exposition des conférences, des animations et activités spécifiques. Cela dans le but de sensibiliser et d’informer sur les risques de dérangement de la faune liés au vol libre.

Ces actions sont réalisées en concertation avec les praticiens et leurs représentants afin de trouver des solutions convenant à tous. L’association a, par la suite, travaillé en lien avec les clubs et écoles de vol libre de Chartreuse afin de recueillir leur avis sur la démarche.

De cette association a émergé une carte à destination des pratiquants de vol libre sur le massif de la Chartreuse. Cette carte permet de retrouver différentes informations techniques pour les sportifs (les sites de décollages et d’atterrissages avec leurs accès, l’aérologie, etc.) ; y sont également référencées les différentes espèces d’oiseaux que les sportifs peuvent côtoyer durant le vol, avec des informations spécifiques pour certaines espèces (les périodes critiques en survol, les techniques a adopter, les règles de survol, etc.). Cette carte préconise une pratique plus respectueuse de la faune sauvage.

Toutes ces informations sont présentées de façon simple et éducative avec une traduction en anglais.

L’objectif est de continuer cette démarche sur d’autres massifs alpins ainsi que sur l’ensemble du département.

Les différentes actions entreprises ont suscité de nombreuses réactions positives et intéressées de la part des libéristes, favorables à la poursuite du projet.

En parallèle, l’association souhaite développer cette initiative sur deux autres thématiques : le ski de randonnée et l’escalade. L’équipe travaille en collaboration avec la Maison de la Montagne de la ville de Grenoble et le Département de l’Isère et organise en cette fin d’année des débats et des rencontres sur ces thèmes.

Une rencontre a déjà eu lieu le 14 octobre 2015 sur le thème de la pratique de l’escalade et du dérangement de la faune rupestre. Une deuxième rencontre est déjà programmée le 13 novembre à 17h00 au Muséum de Grenoble, cette fois-ci à propos autour de la pratique du ski de randonnée. Elle se déroule à l’occasion des « 17ème Rencontres du cinéma de montagne ». Naturalistes et skieurs y sont conviés afin de discuter et d’échanger sur ce thème. Les intervenants présenteront les espèces touchées par la pratique du ski de randonnée et les problèmes liés. Cette rencontre permettra de déterminer si des actions sont possibles en collaboration avec les skieurs.

Aussi, dans cette démarche de sensibilisation, la LPO Isère sera présente aux « 17ème rencontres du cinéma de montagne » autour d’un stand commun avec Moutain Wilderness.

L’équipe vous fera découvrir l’exposition « Belle et Fragile, la faune de nos montagnes est en danger ». Cette exposition vous fera découvrir les différents enjeux et dangers pour la faune de montagne. Elle est accompagnée d’un livret vous fournissant plus de détails.

Le a insisté sur l’importance de ces thématiques avec la création récente d’une Mission montagne qui agit de manière transversale sur l’ensemble des thématiques liées à ce milieu.

Affiche1064-710

Les « 17 èmes rencontres du cinéma de montagne » vont avoir lieu du 10 au 14 novembre 2015 au palais des sports à Grenoble. L’ouverture des portes se fait à 18h et le début des séances est à 20h. L’entré est de 5€. Sauf pour les après midi de projections gratuites.

Nous sollicitons également l’aide et l’avis de tous les pratiquants de sport de plein nature afin de nous accompagner dans nos projets.

Pour nous contacter par courriel animation.isere@lpo.fr ou par téléphone  04 76 51 78 03.