Trois nouvelles mares à Seyssins !

Un commentaire

Mardi 24 septembre 2019, trois nouvelles mares ont vu le jour à Seyssins.

Ce chantier a eu lieu sur la parcelle d’un maraîcher bio qui travaille en agroécologie/permaculture, qui souhaitait installer des mares sur sa parcelle dans l’objectif de faire venir la biodiversité et créer des microclimats frais attirant les auxiliaires de culture. En prenant contact avec la LPO, il a ainsi pu bénéficier de conseils avisés sur l’emplacement des mares, les intérêts écologiques de ces milieux, et d’aide pour le chantier !

En effet, en parallèle, la LPO de l’Isère a été contactée en juin par l’entreprise Salesforce, qui propose 1% du temps de ses salariés à des actions philanthropiques. Cela fait plusieurs années que l’assocaition travaille en collaboration avec eux, sur différents chantiers : chantier mare à Saint-Nazaire-les-Eymes, sauvegarde des amphibiens à Lancey, et l’année dernière, construction de nichoirs en kit.

Cette année, ce sont donc une quinzaine de salariés qui sont venus prêter main forte aux bénévoles et salariés de la LPO pour créer et mettre en eau 3 mares sur la parcelles de l’agriculteur !

Plusieurs missions ont été réparties :

  • récupération de cailloux dans la terre pour monter les gabions qui tiendront une des mares
  • creusage et peaufinage des trous des 3 mares
  • pose du feutre / de la bâche / de la fibre de coco sur les mares creusées
  • installation de plantes aquatiques sur les mares creusées
  • mise en eau des mares creusées
  • mise en place des gabions pour une des mares

Retour en images…

La création de ces mares entre dans le cadre du Contrat Vert et Bleu de Grenoble-Alpes Métropole, pour lequel la LPO porte une action de création et restauration de mares dans l’agglomération. Cette action est financée par l’Union Européenne à travers les fonds FEDER.

La LPO propose donc aux particuliers, professionnels et communes de restaurer et/ou de créer des mares sur le territoire de la métropole, afin de redensifier le réseau de mares existant et permettre ainsi à la faune de pouvoir se déplacer plus facilement, mais aussi de créer des îlots de biodiversité propice à la vie en général (faune, flore, microclimats frais…).

Ces mares sont créées/restaurées avec les conseils et le suivi global de Jean-Baptiste Decotte, chargé de mission à la LPO, qui conseille les propriétaires de parcelles (où installer la mare, comment la creuser, comment faire venir la biodiversité, comment la gérer sur le court, moyen et long terme…) et qui intervient pour les chantiers.

Attention, les mares créées, et notamment par la LPO, ne sont pas remplies avec des poissons, pour la simple et bonne raison qu’ils mangent les œufs des amphibiens et empêche ainsi leur développement. Autre sujet qui peut poser question : les mares n’attirent en aucun cas les moustiques/moustiques-tigres. Les moustiques (et surtout les tigres) se développent dans les petites zones d’eau stagnante (gouttières, coupelles de pot de fleur…).

1 Commentaire

  1. Lorsque je vois ce genre d’initiative visant à protéger la biodiversité je reprends confiance en l’être humain !!! Bravo pour ce projet cela donneras des idées à bien d’autres je l’espère!!! Cordialement.

Laisser un commentaire