Une campagne de la LPO contre la chasse d’oiseaux en déclin

Laisser un commentaire

La LPO invite ses adhérents et sympathisants à écrire au président de la République pour lui rappeler sa promesse de campagne de faire interdire la chasse des oiseaux en mauvais état de conservation.

Candidat à l’élection présidentielle, Emmanuel Macron s’était engagé par écrit auprès de la LPO à faire retirer de la liste des espèces chassables les oiseaux en déclin. Depuis son élection à l’Élysée, non seulement rien n’a changé mais la situation s’est aggravée : sur les 64 espèces d’oiseaux aujourd’hui chassées en France – un record en Europe ! – 20 sont menacées d’extinction à l’échelle européenne (et mondiale pour 2 d’entre elles) selon la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature.

La LPO a réalisé une série de 12 cartes postales correspondant aux régions métropolitaines françaises, chacune étant illustrée par l’un des oiseaux menacés. Un exemplaire a été envoyé aux dizaines de milliers de membres et donateurs de la LPO afin qu’ils le postent à l’attention du président de la République (l’affranchissement est gratuit).

La campagne est également relayée sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter.

L’objectif est qu‘Emmanuel Macron mesure l’attachement massif des Français à leur patrimoine naturel, et agisse enfin pour que nos espèces emblématiques aujourd’hui menacées telles que le Lagopède alpin, le Courlis cendré, la Tourterelle des bois ou la Grive mauvis ne soient pas bientôt reléguées au rang de lointains souvenirs dans nos régions.

La France, mauvaise élève de l’Europe

La LPO milite sans relâche pour que la chasse ne porte plus atteinte à la sauvegarde des espèces en danger. Elle s’est ainsi récemment mobilisée avec le soutien de ses partenaires européens pour que la France renonce à autoriser la chasse à la Tourterelle des bois et au Courlis cendré, deux oiseaux en mauvais état de conservation. Il est par exemple intolérable que des Courlis réintroduits en Pologne soient abattus au cours de leur migration au-dessus du territoire français, comme ce fut récemment le cas.

Le 2 avril dernier, la LPO a également profité de la date anniversaire des 40 ans de la Directive protégeant les oiseaux afin de demander à la Commission européenne d’instruire une plainte devant la Cour de justice de l’Union européenne pour non-respect de ladite Directive. Grâce au dossier constitué par la LPO, la France a été mise en demeure pour manquement à ses obligations de protection des espèces menacées et devra y remédier, au risque d’être sanctionnée.

Pour Allain Bougrain Dubourg, président de la LPO : « À l’heure où la biodiversité s’effondre, quelle est donc l’impérieuse nécessité qui conduit le gouvernement à continuer d’autoriser la chasse d’oiseaux qui agonisent ? »

Plus d’informations :

Lien vers l’article avec les cartes postales

Laisser un commentaire