2020, c’est l’année du hérisson d’Europe !

Laisser un commentaire

Cet article sera complété au fur et à mesure de l’année 2020. Restez à l’écoute !


🦔 Prêts pour la « Mission Hérisson » ? 🦔

Tout au long de l’année, retrouvez sur cet article et sur notre page Facebook des anecdotes, des conseils et des tutos pour agir en faveur du Hérisson d’Europe.
Ensemble, protégeons cette espèce emblématique de nos jardins !


À boire !

Envie d’aider le hérisson ? Mettez de l’eau à sa disposition dans votre jardin.
Installez un récipient peu profond (3-4 cm) à l’ombre et versez-y de l’eau fraîche.
Astuce : une soucoupe de pot de fleurs fera très bien l’affaire !
Ce point d’eau permettra aussi aux oiseaux, aux écureuils et aux abeilles de se désaltérer.
Pensez à renouveler l’eau régulièrement afin d’éviter la propagation de maladies et la prolifération des moustiques.
Voilà une belle occasion pour observer la petite faune sauvage du jardin !


Fabriquer un abri pour les hérissons

Envie de donner un petit coup de pouce au hérisson ?
Ça tombe bien ! On vous montre comment lui fabriquer un abri. Il permettra à cette espèce nocturne emblématique des jardins de se protéger des intempéries et d’hiberner de la fin de l’automne jusqu’au début du printemps.
1, 2, 3 c’est parti !


Ça pique !

Saviez-vous que le hérisson était recouvert de milliers de piquants ?
Entre 5 000 et 6 000 plus précisément ! Il s’agit en fait de poils kératinisés, en d’autres termes des poils durs. Et si un danger approche, en moins d’un centième de seconde, il se met en boule ! Il peut aussi souffler violemment ou encore faire de petits bonds pour intimider.

© Philippe Jourde

Un grand bavard…

Saviez-vous que le hérisson était…particulièrement bavard ? Montez le son !

Par exemple dans cette vidéo Monsieur fait la cour à Madame en émettant des soufflements puissants et enchainés.

Oui, le hérisson est un animal très expressif : il souffle, grogne et peut même pousser des cris s’il est inquiet ou lors d’ébats amoureux. Bref, toutes les raisons sont bonnes pour faire du bruit.


Quel athlète !

Saviez-vous que le hérisson était… un athlète aux multiples talents ?
Tour à tour nageur, grimpeur, marathonien ou fouisseur, le hérisson est un athlète accompli.
Il apprécie l’eau et est plutôt bon nageur, mais pensez tout de même à lui prévoir une solution pour remonter en cas de chute dans la piscine : grillage, planche, sans quoi il pourrait s’épuiser et se noyer.

© Guy Renaud

Il est aussi à l’aise pour grimper malgré ses pattes courtes et peut ainsi escalader des petits murets, s’ils sont pourvus de végétation. Et s’il n’arrive pas à passer, qu’à cela ne tienne ! Il peut se servir de ses puissantes pattes avant pour creuser sous certains grillages.

Envie de l’aider ? Faites-lui un passage de 15x15cm dans votre clôture. Il pourra ainsi circuler facilement entre les jardins et les parcs pour rechercher sa nourriture. Il est d’ailleurs capable de parcourir chaque nuit entre 3 à 4 kilomètres !


Les sens du hérisson

Nous pensons tout connaître du hérisson, petit mammifère que l’on a parfois la chance d’observer dans un jardin. Mais saviez-vous qu’il était miro comme une taupe ?

C’est un fait, la vue n’est pas le sens le plus aiguisé chez ce mammifère nocturne. Elle lui permet toutefois de se repérer globalement dans son environnement lors de ses déambulations.

© Dominique Mignard

Mais alors, comment arrive-t-il à chasser ses proies ou à détecter un éventuel danger dans la pénombre ? Grâce à son odorat très développé et son ouïe fine ! Il est même capable de percevoir les ultrasons émis par les insectes et d’entendre un ver de terre se glissant sous les feuilles mortes.


Le régime alimentaire du hérisson d’Europe

On connaît l’attrait des hérissons pour les limaces et les escargots, il est à ce titre un auxiliaire de premier ordre pour les jardiniers, mais savez-vous de quoi est constitué le reste de son régime alimentaire ?

Classé comme mammifère insectivore, le hérisson présente un régime alimentaire omnivore à dominance carnivore. Il se nourrit d’insectes, de leurs larves et de leurs chenilles : carabes – larves et adultes -, de scarabées, bousier, cétoines, hannetons, de papillons nocturnes, de vers de terre (lombrics).

© Samuel Maas

Comment l’aider à trouver sa nourriture ? Tout simplement en rendant votre jardin accueillant car cet animal sauvage est capable de trouver lui-même sa nourriture. Consultez toutes nos astuces :
https://www.lpo.fr/actualites/que-mangent-les-herissons

Laisser un commentaire