Le Gypaète barbu niche de nouveau dans les Écrins

Laisser un commentaire

Le trio niche dans les Écrins depuis 2018, dans le secteur de Malaval près de Mizoën.

C’est une particularité de la reproduction du Gypaète barbu dans les Écrins, mais relativement courant chez certains rapaces : ce n’est pas un couple mais un trio, composé de deux mâles et une femelle. Il s’agit d’une stratégie de l’espèce afin de maximiser les chances de succès de la reproduction.

Gypaète barbu – Thomas Cugnod

C’est l’un des plus grands rapaces que l’on peut observer chez nous, près de 3m d’envergure ! Ses plumes sont naturellement blanches, il les colore volontairement en se baignant dans des eaux ou boues ferrugineuses.

Le Gypaète barbu affectionne les milieux abruptes où sont présents les ongulés sauvages (chamois, bouquetins, etc.). Il niche dans les grandes falaises qui peuvent accueillir son vaste nid.

Cette espèce se nourrit exclusivement d’animaux morts (os, ligaments, pattes d’ongulés) et a la particularité de casser les os trop gros pour lui en les lâchant en vol sur des éboulis rocheux. Il parcourt de grandes distances pour trouver sa nourriture.

Le gypaète peut être très curieux mais il devient très craintif lorsqu’on s’approche de son territoire de reproduction, il est considéré comme étant très sensible au dérangement de nature anthropique. L’espèce fait l’objet d’un plan de réintroduction en Europe mais reste menacée d’extinction. Cette espèce bénéficie d’un Plan National d’Action, des zones de sensibilité majeures (ZSM) sont mises en place autour des territoires de reproduction du gypaète afin de garantir la tranquillité de la nidification et favoriser la reproduction.

Les pratiques qui peuvent avoir une interaction avec le Gypaète barbu sont l’ensemble des activités pratiquées en montagne et particulièrement la cascade de glace en ce qui concerne le trio des Écrins.

Merci d’éviter les cascades « Je suis une légende » et « Vertical » ainsi que dans une moindre mesure « Délire de Chacal » et « Adrénaline/Rush ».

Merci de bien veiller à respecter les zones établies afin de participer au retour de cette espèce dans nos régions ! Bonnes sorties et belles observations à toutes et à tous !

Laisser un commentaire