Jeune rapace en détresse… ou pas !

Laisser un commentaire

Au printemps et à l’été, les nichées de jeunes oiseaux commencent à mettre le nez dehors. Les centres de sauvegarde reçoivent, par conséquent, de plus en plus de ces jeunes animaux dits « orphelins » ou « tombés du nid », et qui sont alors élevés par les soigneurs. Mais, parmi eux, nombreux sont ceux qui auraient pu rester auprès de leurs parents, notamment les jeunes rapaces nocturnes…

En effet, après quelques jours ou semaines, les jeunes chouettes et hiboux nichant dans les cavités se retrouvent vite à l’étroit et sortent du nid bien avant de savoir voler. Pendant plusieurs semaines, ces jeunes restent donc au sol ou sur des branches basses. Loin d’être abandonnés, ils dorment le jour, souvent au pied d’un arbre. La nuit venue, ils émettent des cris qui permettent à leurs parents de les repérer et de les alimenter. Au cours de cette phase d’émancipation indispensable à leur développement, ils apprendront à voler puis à chasser, accompagnés par leurs parents.

Chevêches d’Athéna juvéniles – Jean-Pierre Toumazet

Aussi, il est primordial de ne pas les déplacer si ce n’est pour les déposer en hauteur, sur une branche ou un muret, à l’abri des prédateurs et des dangers (routes, chats…) ou de les cacher sous un buisson. Pensez à rentrer vos chiens et chats !

Pas d’inquiétude à avoir, le fait de les toucher n’entraînera pas de rejet des parents. Seule une blessure nécessite un acheminement de l’animal vers un centre de sauvegarde car même avec la meilleure volonté du monde, nous ne saurions faire aussi bien l’élevage de ces jeunes que leurs parents. Au moindre doute, n’hésitez pas à nous contacter.

Faucon crécerelle – Géraldine Le Duc

Zoom sur la chouette hulotte

Parce qu’elle apprécie les milieux arborés, la chouette hulotte peut être rencontrée au détour d’une balade en forêt, ou à proximité des villes et villages. Opportuniste, elle adapte son régime alimentaire aux ressources du milieu où elle se trouve.

Les poussins sont couvés par la femelle pendant une quinzaine de jours, le mâle ravitaillant la famille. Ils sont ensuite laissés seuls pendant que les adultes chassent. Les jeunes quittent le nid à 5 à 6 semaines et continuent à quémander bruyamment leur pitance dans les environs du nid. Ils ne deviendront vraiment indépendants que 2 mois et demi environ après avoir quitté le nid.

Jeune Chouette hulotte – Christine Kritstof Centre régional de sauvegarde de la faune sauvage

Zoom sur le grand-duc d’Europe

Le grand-duc d’Europe est le plus grand rapace nocturne. Il est facilement reconnaissable grâce aux aigrettes situées au-dessus de sa tête. Ses endroits favoris pour nidifier sont à l’abri d’une paroi rocheuse, dans une crevasse entre les roches ou dans une excavation de la falaise. Il peut aussi utiliser des nids abandonnés par d’autres grands oiseaux ou nicher sur le sol entre les rochers, sous les arbres tombés, sous un buisson, ou à la base d’un tronc d’arbre.

Une fois les œufs éclos, les jeunes sont couvés pendant deux semaines. À 3 semaines, ils commencent à manger eux-mêmes et à 5 semaines, ils se promènent autour du nid. C’est à 7 semaines qu’ils sont capables de voler sur quelques mètres. Ils prennent leur indépendance entre septembre et novembre, et quittent le territoire familial, ou sont « poussés » à l’extérieur par les parents.

Jeune grand-duc d’Europe – Lionel Tassan

Laisser un commentaire