VIDÉO – Sports et biodiversité : partageons la nature

Laisser un commentaire

La nature est un milieu vivant et fragile

De plus en plus de personnes exercent une activité sportive dans la nature, et les secteurs choisis par les pratiquants, les périodes et les plages horaires se sont considérablement étendus ces dernières années.

Cependant, de nombreuses études scientifiques tendent à prouver l’impact des pratiques de sports de nature sur certaines espèces et sur les milieux naturels.

En effet, une excursion en pleine nature est avant tout une incursion dans un milieu vivant. Souvent invisible, mais toujours présente, la faune sauvage est tout autour de nous. Chamois, bouquetins, faucons, aigles, tétas lyre… De nombreux animaux se nourrissent, se reproduisent et trouvent refuge dans des espaces essentiels à leur survie. 

Certaines espèces sont plus sensibles au dérangement que d’autres, et doivent alors faire l’objet d’une attention particulière.

Combat de tétras lyre – Émilien Maulavé

Par ailleurs, il existe chez les pratiquants de sports de nature une véritable envie de préserver le milieu naturel, mais parfois, le manque d’informations ne permet pas la prise en compte des enjeux environnementaux.

De nombreuses initiatives locales ont ainsi émergé afin de favoriser la prise en compte de la biodiversité par les sportifs, mais il n’existait pas de ressource pour valoriser, centraliser ces démarches et communiquer auprès des pratiquants afin que chacun·e puisse s’approprier les enjeux et la connaissance.

Biodiv’sports : un outil pour concilier pratiques sportives en milieu naturel et respect de la biodiversité

Pour faire cohabiter au mieux sports de nature et biodiversité, il est crucial de respecter les zones de tranquillité ou de reproduction des animaux, en respectant certaines règles, en s’informant en amont de ses sorties et en respectant le balisage sur site.

Afin de valoriser ces zones de tranquillité sur les plateformes déjà consultées par les pratiquants, de nombreuses structures se sont associées au projet « Biodiv’sports ».

Les zones et les périodes sensibles des espèces fragiles sont ainsi retransmises sur plusieurs plateformes (Camptocamp, Drone-Spot, Skitour, Visorando, Whympr, Géotrek…) afin de préparer au mieux les sorties.

Plus d’informations

Merci à toutes et à tous pour votre vigilance, et bonnes sorties !

Laisser un commentaire