Archives par mot-clé : lagopède alpin

Une campagne de la LPO contre la chasse d’oiseaux en déclin

Laisser un commentaire

La LPO invite ses adhérents et sympathisants à écrire au président de la République pour lui rappeler sa promesse de campagne de faire interdire la chasse des oiseaux en mauvais état de conservation.

Candidat à l’élection présidentielle, Emmanuel Macron s’était engagé par écrit auprès de la LPO à faire retirer de la liste des espèces chassables les oiseaux en déclin. Depuis son élection à l’Élysée, non seulement rien n’a changé mais la situation s’est aggravée : sur les 64 espèces d’oiseaux aujourd’hui chassées en France – un record en Europe ! – 20 sont menacées d’extinction à l’échelle européenne (et mondiale pour 2 d’entre elles) selon la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature.

La LPO a réalisé une série de 12 cartes postales correspondant aux régions métropolitaines françaises, chacune étant illustrée par l’un des oiseaux menacés. Un exemplaire a été envoyé aux dizaines de milliers de membres et donateurs de la LPO afin qu’ils le postent à l’attention du président de la République (l’affranchissement est gratuit).

La campagne est également relayée sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter.

L’objectif est qu‘Emmanuel Macron mesure l’attachement massif des Français à leur patrimoine naturel, et agisse enfin pour que nos espèces emblématiques aujourd’hui menacées telles que le Lagopède alpin, le Courlis cendré, la Tourterelle des bois ou la Grive mauvis ne soient pas bientôt reléguées au rang de lointains souvenirs dans nos régions.

La France, mauvaise élève de l’Europe

La LPO milite sans relâche pour que la chasse ne porte plus atteinte à la sauvegarde des espèces en danger. Elle s’est ainsi récemment mobilisée avec le soutien de ses partenaires européens pour que la France renonce à autoriser la chasse à la Tourterelle des bois et au Courlis cendré, deux oiseaux en mauvais état de conservation. Il est par exemple intolérable que des Courlis réintroduits en Pologne soient abattus au cours de leur migration au-dessus du territoire français, comme ce fut récemment le cas.

Le 2 avril dernier, la LPO a également profité de la date anniversaire des 40 ans de la Directive protégeant les oiseaux afin de demander à la Commission européenne d’instruire une plainte devant la Cour de justice de l’Union européenne pour non-respect de ladite Directive. Grâce au dossier constitué par la LPO, la France a été mise en demeure pour manquement à ses obligations de protection des espèces menacées et devra y remédier, au risque d’être sanctionnée.

Pour Allain Bougrain Dubourg, président de la LPO : « À l’heure où la biodiversité s’effondre, quelle est donc l’impérieuse nécessité qui conduit le gouvernement à continuer d’autoriser la chasse d’oiseaux qui agonisent ? »

Plus d’informations :

Lien vers l’article avec les cartes postales

Protégeons le Lagopède alpin !

Laisser un commentaire

Militant depuis toujours pour la protection des espèces en danger, la LPO Auvergne-Rhône-Alpes a décidé cette année de s’engager activement pour la sauvegarde du Lagopède alpin, espèce en mauvais état de conservation, toujours chassée et victime du réchauffement climatique.
Pour faire entendre sa voix et celle de ses sympathisants et adhérents en faveur de la protection de cette espèce, la LPO Auvergne-Rhône-Alpes demande, à travers une carte postale envoyée au Président de la République, le classement du Lagopède alpin en espèce protégée.
Elle accompagne cette campagne d’une vidéo de sensibilisation qui met en avant les difficultés auxquelles est confrontée l’espèce.

Lagopède alpin – Jean-François Desmet

Le Lagopède alpin (Lagopus muta) fait partie des 19 espèces d’oiseaux inscrits sur les listes rouges de l’UICN. Vivant entre 1800 et 3000 mètres d’altitude et à des températures allant jusqu’à -35 degrés, cette espèce emblématique des Alpes et des Pyrénées est à la croisée des enjeux entre activités humaines et réchauffement climatique.
Son plumage, renouvelé à trois reprises au cours de l’année, lui offre un camouflage performant pour éviter les prédateurs. Mais avec le recul de l’enneigement, les dangers se multiplient. Nichant au sol, elle est également victime du dérangement dû à la surfréquentation humaine de son habitat et subit une prédation artificiellement accrue, qui mettent en péril les nichées
En régression constante depuis les années 50, le nombre de communes de présence régulière de l’espèce sur les Alpes françaises a diminué de 34 %.
Toujours chassé malgré son mauvais état de conservation, le Lagopède alpin pourrait être amené à disparaître de nos montagnes.

Ce constat alarmant a amené la LPO Auvergne-Rhône-Alpes à agir directement auprès du Président de la République, qui, alors candidat à l’élection présidentielle, s’était engagé auprès de la LPO, s’il était élu, à « retirer de la liste des espèces chassables celles en mauvais état de conservation ».

Ainsi, elle propose à ses sympathisants et à ses 8800 adhérents d’envoyer une carte postale au Président de la République, mentionnant cet engagement et les actions à mettre en place pour la sauvegarde de cette espèce.

Cette carte postale est disponible :

Pour porter son message, la LPO AuRA a également réalisé une petite vidéo humoristique présentant le Lagopède alpin, ses caractéristiques mais aussi les difficultés qu’il rencontre, entre réchauffement climatique, prédation et danger des nichées au sol.
Cette vidéo a pu voir le jour grâce aux dons de particuliers et a été réalisée en partenariat avec Mountain Wilderness.

Parce que les engagements des politiques pour la biodiversité doivent aller plus loin que les promesses des campagnes électorales, la LPO Auvergne-Rhône-Alpes espère que le Président de la République entendra son message et classera définitivement le Lagopède alpin en espèce protégée.

Les 4 fantastiques ont besoin de vous !

Laisser un commentaire

Aidez-nous à faire connaître les galliformes de montagne, espèces emblématiques en danger !

Présentation du projet
Survivre à l’altitude, à la neige, à la prédation naturelle autant de contraintes auxquelles les galliformes de montagne – perdrix bartavelle, tétras lyre, gélinotte et lagopède – se sont formidablement adaptés.
Mais quand on bouscule les équilibres naturels, les espèces ne peuvent plus faire face. Leur survie est compromise et leur disparition annoncée, sauf si toutes les énergies se rassemblent.

La LPO Coordination Auvergne-Rhône-Alpes se mobilise pour la protection de ces espèces en danger encore chassées. La première étape : faire connaître ces espèces !


Origine du projet
L’appellation « galliformes de montagne » est utilisée pour deux groupes d’oiseaux très différents : les perdrix bartavelle et perdrix grises de montagne, sensibles au froid et qui préfèrent les milieux bien exposés et les grands tétras, tétras lyre, gélinottes des bois et lagopèdes alpins. Plumes doublées, pattes emplumées, capacité de digestion hors-normes, utilisation d’igloo dans la neige pour se préserver du froid, ces oiseaux sont des modèles d’adaptation au milieu hostile qu’est la montagne.

Ces espèces sont appelées espèces-proies et doivent se prémunir de l’appétit de nombreux prédateurs comme l’aigle royal ou le renard. En tant qu’espèces susceptibles d’être prédatées elles sont particulièrement sensibles au dérangement que peut provoquer tout intrus sur son territoire. Plutôt exigeantes en ce qui concerne leur habitat elles sont également impactées par les modifications de celui-ci (aménagements et réchauffement climatique). Par ailleurs, ces espèces sont toujours chassées…

La LPO souhaite intensifier son action de connaissance concernant ces espèces via des suivis spécifiques comme l’utilisation de la bioacoustique pour le tétras lyre (méthode qui permet d’identifier les mâles de tétras lyre lire à leur voix), et des inventaires des populations de galliformes. Mais également faire connaître ces espèces emblématiques de la montagne du plus grand nombre en réalisant des vidéos autour des bons gestes à adopter et en informant les pratiquants de leurs zones de présence. Dans le but de limiter notre impact sur ces espèces lors de nos sorties en montagne !

A quoi servira l’argent collecté ?
A financer les actions de sensibilisation autour de nos 4 Fantastiques, la première vidéo sur la plus menacée de ces espèces : le lagopède alpin !
Cet appel à don doit permettre de participer au financement d’une première vidéo de sensibilisation, coût estimé à environ 4000€.
Un petit court animé d’une minute environ à la rencontre d’une de nos stars des hauteurs qui nous parlera un peu d’elle, de ses caractéristiques, de son environnement et de son quotidien. Une « interview » réalisée au sommet (justement) par Gabrielle Sibieude avec l’aide et le soutien d’une équipe -de haut vol- composée de Marie-Paule de Thiersant, Émilien Maulavé et Adrien Lambert.

>> FAIRE UN DON <<