Archives par mot-clé : MAEC

Contrat vert et bleu en Pays Bièvre-Valloire

Laisser un commentaire

Un outil opérationnel en faveur des trames écologiques

Le Schéma régional de cohérence écologique (SRCE) de Rhône-Alpes, adopté en juillet 2014, identifie les éléments de la Trame verte et bleue (réservoirs de biodiversité, corridors…) et définit des objectifs pour préserver le patrimoine naturel, la biodiversité et les milieux aquatiques. Le contrat vert et bleu constitue l’outil opérationnel régional pour la mise en œuvre d’actions concrètes dans les territoires.

Le territoire de projet

Dans le cadre du SRCE, le Pays Bièvre-Valloire a été identifié comme

20120616-120616 IMG_4915 magnifique châtaignier
châtaigner ©Serge Risser

territoire prioritaire pour soutenir et renforcer les démarches opérationnelles. Il est constitué de 70 communes entre Le Grand-Lemps et La Côte-Saint-André. En 2015, le Pays Bièvre-Valloire a coordonné la mise en place d’un contrat vert et bleu, un plan d’actions multi-partenaires en faveur des continuités écologiques.

La LPO Isère participe aux actions suivantes, en tant que maître d’ouvrage ou partenaire :

1) Restauration de la connectivité entre deux populations de tritons ponctués (2016 – 2020)
L’action consistera à reconnecter des habitats favorables au triton ponctué entre la Réserve nationale du Grand-Lemps et Châtonnay en suivant plusieurs étapes :
• Cartographie des haies, boisements et milieux humides sur l’ensemble du corridor entre le Grand-Lemps et Champier,
• Création d’une dizaine de mares et conventionnement avec les propriétaires, plantation de haies.

2) Ateliers participatifs sur les trames verte et bleue avec les communes (2016 – 2018)
L’objectif de l’action est de sensibiliser les citoyens et

les élus communaux au fonctionnement de la trame verte et bleue et de les inciter à adopter des gestes favorables. Dans le cadre de cette action, il est proposé d’organiser des ateliers participatifs sur le terrain et en salle pour recueillir les perceptions locales des trames écologiques et pour impliquer les citoyens dans la mise en œuvre d’actions en sa faveur.

 

3) Amélioration du franchissement de l’Axe de Bièvre pour la faune (2016 – 2017)
La base de données participative Faune-Isère, ainsi que la connaissance du secteur ont permis d’identifier l’Axe de Bièvre comme un des obstacles principaux pour la faune. Cette action sera menée en partenariat avec le Pic Vert et la Fédération départementale des chasseurs. L’objectif de la démarche est d’identifier les principales problématiques (écrasement de la faune, imperméabilité de l’infrastructure…) et les possibilités d’amélioration.
4) Animation du projet agro-environnemental et climatique (2016 – 2020)
La LPO Isère continuera à accompagner le PAEC Bièvre-Liers-Valloire
suite au travail mené en 2015. Il s’agit d’encourager la mise en œuvre des mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC) au sein de la zone d’intervention prioritaire biodiversité du PAEC de Bièvre-Liers-Valloire par les agriculteurs.

5) Sensibilisation au risque de fractionnement des habitats des rapaces nocturnes en plaine de Bièvre (2016 – 2020)
La chevêche d’Athéna et l’effraie des clochers sont deux rapaces nocturnes présents sur le territoire, menacés par la fragmentation de leurs habitats. Leur conservation passe obligatoirement par la sensibilisation de tous les publics. Trois types d’animations seront proposés : des animations vers les jeunes, des animations dans le cadre de la “Nuit de la chouette” et des chantiers pédagogiques.

LPO Infos 2015

 

 

La Chronique du mercredi : Les PAEC en Isère

Laisser un commentaire

Cette semaine votre chronique hebdomadaire revient sur des projets phare de la mission milieux agricoles de la LPO Isère : les PAEC.

HPIM2349
© Gérard Goujon

Un PAEC c’est quoi ?

Un Projet Agro-environnemental et Climatique est un projet de territoire avec une double dimension agricole et environnementale. Il  permet de mobiliser des Mesures Agro-environnementales et Climatiques (MAEC) destinées à financer le maintien ou l’amélioration des pratiques agricoles à visées environnementales.

La LPO Isère est membre du comité technique de deux PAEC en Isère :

  • le PAEC Sud Isère, porté par le Conseil général de l’Isère, qui intègre les territoires de la Matheysine, du Trièves et du Valbonnais. Pour en savoir plus.
  • le PAEC Bièvre-Valloire, porté par la Chambre d’agriculture de l’Isère et qui s’étend sur 77 communes iséroises et 2 drômoises. Pour en savoir plus.

En effet, ces deux zones ont une importance départementale par rapport à la conservation des espèces, notamment de l’avifaune. Il existe également un très fort enjeu de qualité des habitats existants (Matheysine, Trièves) ou relictuels (Bièvre-Valloire). La LPO Isère participe également en tant qu’appui au PAEC Vercors.

Les diagnostics et les mesures

HPIM2381
© Gérard Goujon

Les Mesures Agro-Environnementales et Climatiques (MAEC) sont des contrats volontaires, passés entre l’État et un agriculteur, et ce pour une durée de cinq ans. Ils permettent, en contrepartie du respect des engagements d’un cahier des charges précis, d’indemniser l’exploitant sur la base des surcoûts de travaux induits par la mesure.
En fonction des contrats sélectionnés par les exploitants, un diagnostic individuel peut-être réalisé afin d’apporter un conseil aux agriculteurs ou bien d’approuver le plan de gestion indispensable à la validation de la mesure.

La LPO Isère, en collaboration avec la FRAPNA et la Chambre d’agriculture, a participé à plusieurs visites de parcelles d’agriculteurs.

Au total, sept journées de terrain ont été consacrées au conseil agricole, quatre dans le Sud Isère et trois dans le Bièvre. Plus de 20 agriculteurs ont été rencontrés et les échanges avec les exploitants ont permis de les sensibiliser à l’importance de préserver la biodiversité en zone agricole. Le débat a parfois permis de mettre en place de MAEC “gestion de mare”, mesure qui permet d’améliorer la gestion des plan d’eau, temporaires ou permanents, présents dans les parcelles agricoles.

Des diagnostics seront réalisés cet automne et en début d’année 2016, afin de compléter les expertises et aider les agriculteurs à s’engager dans des MAEC favorisant la biodiversité. Ces expertises de terrain permettront également de présenter aux exploitants le catalogue complet des mesures proposées par les PAEC

Marie Racapé, Adrien Lambert