Archives par mot-clé : mare

Une piscine abandonnée transformée en mare !

Laisser un commentaire

On ne le dira jamais assez : les mares sont des réservoirs de biodiversité et les préserver est essentiel pour le maintien des continuités écologiques qu’elles apportent.

Les habitants d’une maison dans la Drôme l’ont bien compris et ont trouvé judicieux de transformer leur piscine, qu’ils n’utilisaient plus, en mare !

En effet, ils avaient trouvé il y a quelques années de cela, une grenouille verte qui s’était installée dans la piscine abandonnée. Touchée par cette présence et sensible à l’écologie, la propriétaire, qui était par ailleurs devenue amie avec le chargé de mission mares à la LPO, a demandé de plus amples informations pour mener ce chantier.

Il a ainsi été décidé de faire une mare avec le moins de moyens financiers possible, et donc en récupérant le maximum de matériaux afin de favoriser le réemploi.
Seule la bâche, un peu de sable et de gravier ont été achetés.
Il n’était pas possible de récupérer de grosses roches ou des blocs de béton pour créer une profil en pente douce sur partie de la mare.
Des pneus récupérés ont ainsi été utilisés pour faire une ossature de base. Dans ces pneus, plusieurs types de gravats inertes ont été ajoutés ainsi que de la terre et des graviers.

À la fin, des couvertures, vieux coussins et autre tissus ont été installés pour créer les zones de plats et de pentes douces et pour protéger la future bâche.

Avant la mise en place de la bâche, des draps et du feutre geotextile ont été installés sur toute la surface de la mare.

La mise en eau a été faite à partir d’un puits et des plantes aquatiques locales ont été plantées : myriophylle en épis, chara sp, potamogeton sp, carex sp, juncus sp et callitriche palustris.

Pour éviter que les plantes ne remontent et que la terre flotte, elles ont été placées juste avant la mise en eau et des pierres ont été installées dessus et autour pour les maintenir. Du sable, des graviers et des tas de bois ont été mis autour de la mare sur les berges.

Aujourd’hui, la grenouille a retrouvé sa place dans un habitat désormais beaucoup plus favorable et déjà, de nombreuses libellules ont été observées autour de la mare.

3 chantiers de création de mares organisés en novembre : à vos pioches !

Laisser un commentaire

Au mois de novembre, nous organisons trois chantiers nature pour mettre en place des mares, véritables réservoirs de biodiversité, et nous avons besoin de soutien !

Ils auront lieu :

  • Le mercredi 13 novembre : création d’une mare à la Maison des Collines à Eybens.
  • Le jeudi 21 novembre : création de deux mares sur le campus de Saint-Martin-d’Hères
  • Le jeudi 28 novembre : création d’une mare au Sappey-en-Chartreuse
Jean-François Siegel

Les trois chantiers étant indépendants, vous pouvez participer à un ou à plusieurs, en fonction de vos envies.

Chaque chantier se déroule toute la journée, mais vous pouvez venir pour une heure ou plus, selon vos disponibilités !

Matériel à prévoir : gants et éventuellement bottes. Pique-nique tiré du sac. Collation offerte par la LPO.

Si vous souhaitez participer à ces chantiers, merci de vous inscrire à isere@lpo.fr.

Merci pour votre engagement !

Bénévolat LPO – Venez participer à un chantier nature à Seyssins le samedi 9 novembre

Laisser un commentaire

Suite à la création en septembre de trois mares sur la parcelle agricole d’un maraîcher à Seyssins travaillant en permaculture, un chantier nature est organisé samedi 9 novembre pour finaliser les installations en faveur de la biodiversité :

  • finition des abords de la plus grosse mare
  • amélioration et finition des deux autres mares
  • pose de nichoirs

Le chantier se déroule toute la journée, mais vous pouvez venir pour une heure ou plus, selon vos disponibilités !

Matériel à prévoir : gants et éventuellement bottes. Pique-nique tiré du sac. Collation offerte par la LPO. Pour visualiser le lieu du chantier, cliquez ici.

Cela vous intéresse ? Les inscriptions sont à faire à l’adresse isere@lpo.fr.

Merci pour votre engagement !

Vidéo : Engagez-vous pour la nature, créez une mare

Laisser un commentaire

Une mare est une petite étendue d’eau (moins de 5000 m²) stagnante (faiblement renouvelée), généralement sans système de contrôle du niveau d’eau. Sa faible profondeur (moins de 2m) permet à toute la hauteur d’eau d’être sous l’action du rayonnement solaire, ainsi qu’aux plantes de s’enraciner sur tout le fond. Alimentée par les eaux de pluie, les eaux de ruissellement ou les nappes phréatiques, elle peut s’assécher en été.

Souvent créées par l’homme pour répondre à des besoins (abreuvement du bétail, réserve d’eau contre les incendies…), les mares disparaissent petit à petit en même temps que ces usages traditionnels deviennent obsolètes. Elles sont comblées, polluées, ou finissent par disparaître naturellement du fait d’un manque d’entretien. On estime avoir perdu près de 90 % des mares depuis le XIXème siècle.

Les mares accueillent pourtant une biodiversité remarquable et constituent notamment un habitat de prédilection pour les libellules et surtout les amphibiens (tritons, crapauds, grenouilles…), dont les populations connaissent un fort déclin ces dernières années. Ces espèces sont pourtant très utiles ! Elles participent par exemple à la régulation des populations de moustiques et leur présence est un indicateur d’une eau de bonne qualité.

La LPO AuRA délégation Isère porte un vaste projet de création et de restauration de mares dans le cadre du Contrat Vert et Bleu de la Métropole de Grenoble, financé par l’Union Européenne à travers les fonds FEDER.

Dans sa démarche de restauration d’un réseau de mares propice au développement de la biodiversité, la LPO invite les propriétaires de parcelles (particuliers, professionnels, personnes morales) à la contacter pour mettre en place des projets de construction ou de restauration de mares. Soutenus par les financements européens, ces projets sont accompagnés de conseils de la LPO et de phases de chantiers en lien avec les bénévoles de l’association.

La parole aux acteurs ! Découvrez la vidéo des chantiers de création et de restauration de mares à Champagnier et Saint-Paul-de-Varces :

Pour tout complément d’informations, contactez Jean-Baptiste Decotte, chargé de mission à la LPO de l’Isère : jean-baptiste.decotte@lpo.fr / 04 76 51 77 98 / 07 67 20 28 90 / a-vos-mares.org

Trois nouvelles mares à Seyssins !

Un commentaire

Mardi 24 septembre 2019, trois nouvelles mares ont vu le jour à Seyssins.

Ce chantier a eu lieu sur la parcelle d’un maraîcher bio qui travaille en agroécologie/permaculture, qui souhaitait installer des mares sur sa parcelle dans l’objectif de faire venir la biodiversité et créer des microclimats frais attirant les auxiliaires de culture. En prenant contact avec la LPO, il a ainsi pu bénéficier de conseils avisés sur l’emplacement des mares, les intérêts écologiques de ces milieux, et d’aide pour le chantier !

En effet, en parallèle, la LPO de l’Isère a été contactée en juin par l’entreprise Salesforce, qui propose 1% du temps de ses salariés à des actions philanthropiques. Cela fait plusieurs années que l’assocaition travaille en collaboration avec eux, sur différents chantiers : chantier mare à Saint-Nazaire-les-Eymes, sauvegarde des amphibiens à Lancey, et l’année dernière, construction de nichoirs en kit.

Cette année, ce sont donc une quinzaine de salariés qui sont venus prêter main forte aux bénévoles et salariés de la LPO pour créer et mettre en eau 3 mares sur la parcelles de l’agriculteur !

Plusieurs missions ont été réparties :

  • récupération de cailloux dans la terre pour monter les gabions qui tiendront une des mares
  • creusage et peaufinage des trous des 3 mares
  • pose du feutre / de la bâche / de la fibre de coco sur les mares creusées
  • installation de plantes aquatiques sur les mares creusées
  • mise en eau des mares creusées
  • mise en place des gabions pour une des mares

Retour en images…

La création de ces mares entre dans le cadre du Contrat Vert et Bleu de Grenoble-Alpes Métropole, pour lequel la LPO porte une action de création et restauration de mares dans l’agglomération. Cette action est financée par l’Union Européenne à travers les fonds FEDER.

La LPO propose donc aux particuliers, professionnels et communes de restaurer et/ou de créer des mares sur le territoire de la métropole, afin de redensifier le réseau de mares existant et permettre ainsi à la faune de pouvoir se déplacer plus facilement, mais aussi de créer des îlots de biodiversité propice à la vie en général (faune, flore, microclimats frais…).

Ces mares sont créées/restaurées avec les conseils et le suivi global de Jean-Baptiste Decotte, chargé de mission à la LPO, qui conseille les propriétaires de parcelles (où installer la mare, comment la creuser, comment faire venir la biodiversité, comment la gérer sur le court, moyen et long terme…) et qui intervient pour les chantiers.

Attention, les mares créées, et notamment par la LPO, ne sont pas remplies avec des poissons, pour la simple et bonne raison qu’ils mangent les œufs des amphibiens et empêche ainsi leur développement. Autre sujet qui peut poser question : les mares n’attirent en aucun cas les moustiques/moustiques-tigres. Les moustiques (et surtout les tigres) se développent dans les petites zones d’eau stagnante (gouttières, coupelles de pot de fleur…).

Inauguration de la mare de l’école de Saint-Paul-de-Varces

Laisser un commentaire

En 2018, à l’initiative de la LPO et de l’association Saint-Paul-de-Varces Nature, la mare communale de l’Ecole a été restaurée.
Nous avons le plaisir de vous inviter à son inauguration le samedi 8 juin à 11h qui sera suivie d’un verre de l’amitié.

Ce projet de restauration de la mare communale de l’école de Saint-Paul-de-Varces, asséchée depuis quelques années, a été conduit avec succès grâce à l’implication des bénévoles (chantiers nature) des deux associations à la fin de l’année 2018.

Les travaux ont consisté à retirer l’ancienne bâche percée, re-profiler la mare et installer une nouvelle bâche. Après sa restauration complète, la mare a été  mise en eau au début du printemps.

Cette restauration a été pilotée et financée par la délégation en Isère de la LPO Auvergne-Rhône-Alpes. Elle s’inscrit dans le cadre du plan d’actions mares Grenoble Alpes Métropole qui est financé par l’Union Européenne grâce aux fonds FEDER.

Cette action consiste à inventorier et créer / restaurer des mares sur les 49 communes de la Métropole. Les mares ont beaucoup régressé sur ce territoire et sont de véritables réservoirs de biodiversité. Créer ou restaurer une mare est un acte simple très utile pour lutter contre la perte de biodiversité. Mais les mares apportent aussi d’autres contributions : captation de CO2, défense contre les inondations, îlots de fraîcheur, lieu de détente…

Il est maintenant temps de découvrir ensemble le monde extraordinaire des mares : grenouilles, libellules, araignées d’eau, plantes aquatiques…. qui a pris possession des lieux et qui nous promet de très belles observations  !

@Sylvain Chapuis

Ce projet est financé par l’Union Européenne.

En Isère, la LPO AuRA recrute un(e) Chargé(e) de mission « mares » et gestion espaces naturels (CDI)

Laisser un commentaire

La LPO Auvergne-Rhône-Alpes est une association loi 1901 à but non lucratif. Dans le cadre du réseau LPO France, elle a pour objet, sur le territoire de la région Auvergne-Rhône-Alpes, d’agir ou de contribuer à agir dans les domaines de la recherche, de la connaissance, de la protection, de la conservation, de la défense, de la valorisation et de la reconquête de la nature et de la biodiversité. L’association LPO AuRA contribue à l’observation, à la compréhension et au suivi de l’évolution de la nature et de la biodiversité en proposant toutes les actions qui lui seraient favorables.

Notre association est porteuse d’actions dans le département de l’Isère qui consistent à créer des mares. Ces actions ambitieuses débutées en 2018 s’inscrivent dans le cadre du contrat vert et bleu de la Bourbre et de celui de l’agglomération grenobloise.

Notre association intervient aussi dans la gestion d’espaces naturels à travers la rédaction et la mise en œuvre de plan de gestion.

Afin d’assurer la mise en œuvre des actions décrites ci-avant, l’association recherche un(e) chargé(e) de mission « mares » et gestion d’espaces naturels. Placé(e) sous l’autorité directe du responsable du pôle conservation de la Direction territoriale de l’Isère, composé de 8 chargé(e)s d’études et chargé(e)s de mission, vous aurez la responsabilité de ces programmes ambitieux qui se réaliseront en lien avec les acteurs institutionnels et les acteurs de terrain.

© Fabien Mignet

Missions

Le travail consistera à :

• Finaliser les diagnostics de territoires qui visent à déterminer les meilleurs secteurs d’implantation de mares et de haies

• Créer les conditions favorables à l’implantation ou à la restauration de mares, notamment en menant un travail de sensibilisation à destination des agriculteurs, des collectivités et des particuliers pour assurer une meilleure appropriation des enjeux biodiversité,

• Conduire un travail d’animation foncière

• Réaliser et restaurer des mares en pilotant des travaux confiés à des prestataires ou en réalisant des chantiers bénévoles,

• Animer un observatoire des mares (site Internet spécifique en cours de finalisation) à l’échelle de Grenoble-Alpes Métropole (49 communes)

• Réaliser des expertises écologiques ciblées sur les mares (faune, flore et habitats)

• Réaliser des plans de gestion de sites naturels (notamment étang forestier de 24 hectares à très forts enjeux écologiques, Espace naturel sensible, site sous Obligation réelle environnementale…)

Formation requise

Niveau bac + 2 minimum dans le domaine de la biologie/écologie ou compétences équivalentes.

Qualités et expériences requises

• Expérience significative dans la conduite de projets multiacteurs (5 ans minimum),

• Expérience de terrain dans la réalisation de créations de mares,

• Expérience dans la réalisation et la mise en œuvre de plan de gestion de sites naturels

• Très bonnes connaissances naturalistes sur les mares et milieux aquatiques (faune et flore et habitats) et capacité d’expertises avérées

• Goût du contact et du terrain et aisance relationnelle,

• Capacité rédactionnelle et de synthèse avérées,

• Esprit d’initiative et force de proposition,

• Appétence pour le travail en équipe,

• Adaptabilité, autonomie, rigueur et sens de de l’organisation,

• Forte motivation pour le travail dans une association de protection de la nature.

Poste à pourvoir

• CDI, 35 h

• Salaire d’un montant mensuel brut de 2 184 € (CCNA, niveau E indice 350) (majorable sur expériences significatives)

• Secteur géographique de travail : intervention sur l’ensemble du département de l’Isère ; permis de conduire obligatoire ; déplacement avec voiture de service ou véhicule personnel (si indisponibilité de la voiture de service),

• Poste basé au sein de la direction territoriale de l’Isère, à Grenoble,

• Mutuelle d’entreprise et tickets restaurant.

Envoi des candidatures et recrutement

• Lettre de motivation et CV à adresser par courrier ou courriel à l’attention de Camille Combes

LPO AuRA – Délégation territoriale de l’Isère

5, place Bir Hakeim

38000 Grenoble

ou par mail : isere@lpo.fr

en indiquant dans l’objet « Candidature pour l’offre de Chargé(e) de mission « mares » et gestion espaces naturels – CDI »

• Clôture des candidatures le vendredi 29 mars 2019

• Entretiens de recrutement à partir de la 1ère semaine d’avril 2019

• Prise de poste : mai

• Tuilage avec la personne actuellement en poste

[Dates modifiées] Besoin de bénévoles pour la restauration de la mare de l’école de Saint-Paul-de-Varces

Laisser un commentaire

Vous avez envie de faire une action concrète pour la sauvegarde de la biodiversité ?

Sympetrum sanguin – Olivier Quris

Deux journées de chantier sont prévues [dates modifiées] le samedi 10 et le mercredi 14 novembre pour rénover la mare de l’école de Saint-Paul-de-Varces.

Au programme du samedi 10 novembre – de 9h à 16h* :
– enlèvement de l’ancienne bâche trouée
– préparation du terrain pour la pose de la nouvelle bâche : épierrage, creusement de tranchée
Matériel à prévoir : gants de travail, éventuellement une pioche ou une pelle.
Un repas partagé est prévu pour le midi : apportez vos spécialités !
Rendez-vous directement à l’école de Saint-Paul-de-Varces

Au programme du mercredi 14 novembre – de 9h à 16h* (en fonction de l’avancée du jour 1) :
– fin des travaux préparatoires
– pose de la nouvelle bâche
Matériel à prévoir : gants de travail, éventuellement une pioche ou une pelle, et votre pique-nique.
Rendez-vous directement à l’école de Saint-Paul-de-Varces

Cette action vous intéresse ?
N’hésitez pas à contacter directement le responsable du chantier, Olivier Quris – LPO Isère : olivier.quris@lpo.fr

* Les horaires sont à titre indicatif, vous pouvez évidemment venir quand vous le pouvez, en fonction de vos disponibilités ! Toute aide sera la bienvenue, qu’elle dure une heure ou plus 😉

Merci pour votre engagement !

Appel à bénévoles pour un chantier « mare » à Saint-Nazaire-les-Eymes

Laisser un commentaire

Les mercredis 3 et 10 octobre matins, un chantier « mare » aura lieu à Saint-Nazaire-les-Eymes.

Il s’agira de remettre en état une ancienne mare dans le parc des Écoutoux :

  • nettoyer les abords
  • enlever l’ancienne bâche
  • ajouter du géotextile
  • replacer la bâche
  • mettre en eau.

Bonne humeur et convivialité rythmeront ces matinées autour de la biodiversité !

Vous êtes intéressé-e-s pour nous accompagner ? Contactez Benjamin : u2b.isere@lpo.fr

Un grand merci à tous !

J’habite chez vous : Les amphibiens

Laisser un commentaire

J’habite chez vous : Les amphibiens

Il est possible que votre jardin possède une mare ou que vous songiez à en construire une. C’est une excellente idée ! En effet les mares représentent des îlots de biodiversité et des oasis pour un nombre considérable d’espèces. Les plans d’eau sont de plus en plus rares, alors qu’ils sont essentiels pour le bien de l’environnement. Vous pouvez ainsi agir à votre échelle pour la protection de la nature !

Crédit photo : Fabien Mignet
Crédit photo : Fabien Mignet

Quels espèces cohabitent ?

Il y a dans une mare énormément d’animaux microscopiques qui vivent en harmonie (petits animaux unicellulaires, crustacés planctoniques, éponges miniatures, hydres, acariens…). On peut aussi apercevoir quelques mollusques tels que la physe et le planorbe mais aussi des vers. Il y a également quelques crustacés qui se nourrissent de végétaux, comme les gammares et aselles (plus souvent dans les milieux contenant des feuilles mortes immergées). Près d’une mare on rencontre énormément d’insectes. Mais pas de crainte, vous n’êtes absolument pas envahis, apprenez plutôt à les connaître ! Certains ne pourront être observés qu’au stade larvaire (éphémères, libellules, phryganes…). D’autres logent dans les mares pendant toute leur vie. C’est le cas du dytique, de la notonecte et de la nèpe qui sont de redoutables prédateurs utiles ! On peut observer les insectes dans la vase, les débris végétaux immergés, nageant dans l’eau, à la surfaceEt contrairement à des idées reçues, les moustiques préfèrent les petites flaques stagnantes aux mares !

Les espèces emblématiques des mares restent les amphibiens, vous pourrez y trouver grenouilles, crapauds et tritons. Mais aussi possiblement quelques reptiles comme la couleuvre à collier qui est totalement inoffensive pour l’homme. De plus, vous pourrez admirer beaucoup d’oiseaux, ils viendront s’abreuver ou se baigner. Mésanges, pinsons, merles, colverts, hérons cendrés, martins pécheurs seront de la partie. Peut-être quelques hirondelles qui viendront chercher de la boue sur les berges de votre mare pour confectionner leur nid. Vous aurez aussi la chance d’observer des mammifères, certains viendront s’abreuver, d’autres chasser car la mare est un milieu humide qui abrite de nombreuses proies. Par exemple, le hérisson partira à la recherche de limaces ou d’escargots et au crépuscule, la chauve-souris ne cessera de faire des allerretours au dessus de la mare en chassant les insectes.

Zoom sur les amphibiens

Les amphibiens, des espèces assez méconnues, ont un mode de vie original, partagé entre une vie aquatique et une vie terrestre.

Ils se distinguent en deux groupes d’espèces :

Les Urodèles qui possèdent une queue visible à l’âge adulte. Les urodèles comportent les salamandres et les tritons.

Les Anoures qui ne possèdent pas de queue apparente à l’âge adulte. Ils comportent les crapauds, rainettes et grenouilles.

Crédit photo : Sylvain Chapuis
Crédit photo : Sylvain Chapuis

Cycle de vie (généralités)

Au printemps vient la période d’accouplement, les amphibiens migrent vers leur site de reproduction. Dès qu’ils y a un redoux et une légère pluie les amphibiens sortent de leurs sites d’hibernation pour aller se reproduire. Malheureusement beaucoup de routes sont situées sur leur passage. Prenez garde et surveillez la chaussée, énormément d’amphibiens se font écraser ! La LPO Isère crée dailleurs des chantiers bénévoles et des actions de sauvegarde des amphibiens.

Les femelles pondent les œufs dans les mares, étangs et plans d’eau…

L’œuf se métamorphose ensuite en passant par plusieurs stades : jeune larve, têtard et jeune amphibien (juvénile). Selon les espèces après l’accouplement les adultes retournent dans les forets ou d’autres lieux de chasse où restent dans les mares.

Durant l’été et l’automne, les amphibiens se préoccupent de la chasse afin de faire des réserves pour lhiver. La recherche de nourriture a lieu dès la tombée de la nuit car ils sont sensibles à la chaleur, ils passent donc la journée à l’abri, cachés sous des touffes de plantes, sous des pierres ... Ils sont carnivores et se nourrissent d’invertébrés (limaces, vers, cloportes, insectes…).

En fin d’automne, les amphibiens se déplacent vers leur zone d’hivernage. En effet, ce sont des animaux à sang froid, ce sont des espèces ectothermes, c’est à dire que leur température interne s’adapte à la température de leur environnement. En effet, contrairement aux mammifères ou aux oiseaux, les amphibiens ne peuvent pas produire de chaleur. C’est pourquoi, lorsqu’il fait froid, la température de leur corps baisse.

Dès que les températures chutent, à l’automne (octobre-novembre), les amphibiens cherchent un abri afin de passer l’hiver à l’abri du gel. Ce peut être dans des galeries de taupes ou de rongeurs, sous des feuilles ou des souches en forêt, dans la vase ou bien encore sous un tas de bois ou de pierres dans les jardins. Ils hivernent ainsi sans se nourrir, ni sortir jusqu’à l’arrivée des beaux jours.

Dans les mares vous trouverez plus particulièrement  des tritons palmés, des tritons alpestre et des grenouilles agiles qui sont des espèces communes, mais aussi des grenouilles vertes, grenouilles rousses, crapauds communs et  des alytes accoucheurs qui font partie de la liste des statuts de conservation de la faune sauvage de l’Isère .

Crédit photo : Sylvain Chapuis
Crédit photo : Sylvain Chapuis

Construire sa mare et l’entretenir

La période de création des mares la plus favorable est de début octobre à fin octobre. Pour l’entretien de la mare, il est préférable d’attendre l’hiver.

Creuser sur une profondeur de 80cm à 1m. Il est important de réaliser plusieurs paliers, veillez aussi à créer une zone refuge : c’est une zone au plus profond de la mare qui permet à diverses espèces de se protéger (environ 1m de profondeur). La taille de votre mare dépend de la surface disponible sur votre terrain (entre trois et vingt mètres carrés suffisent). Les bords de votre mare doivent être en pente douce (environ 30° de 20 à 30cm), afin que les individus ne tombent pas et évitent de se noyer. Il vous faut aussi choisir un endroit ensoleillé. Vous ne devez pas introduire des espèces dans votre mare (têtard, grenouille, crapaud…), ils s’introduiront naturellement dans votre mare.

Attention n’installer pas de poisson ou de tortue ! Ceux-ci vont bouleverser l’écosystème et se nourrissent des œufs des amphibiens, mangent également la végétation et troublent l’eau de la mare.

En savoir plus !

http://www.parc-oise-paysdefrance.fr/files/pnr_oise/page-biodiversite/PNRO_amphibiens_Bdef_control.pdf

http://isere.lpo.fr/2015/latlas-les-amphibiens-et-reptiles-de-rhone-alpes-est-maintenant-disponible

http://www.ville-saint-aubin-les-elbeuf.fr/08-Sites/Biodiversite/creer_une_mare.htm