Bouquetin des Alpes

Bouquetin des Alpes

Capra ibex


Période de sensibilité

Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre



Les falaises abruptes de nos massifs sont le royaume du Bouquetins des Alpes, Seigneur du vide et funambule inégalé.
Il préfère les rochers aux névés dans lesquels il s'enfonce et s'épuise rapidement.

Présentation



Le reconnaître

Le Bouquetin mâle (bouc) se reconnaît du premier coup d'œil aux grandes cornes incurvées. Le pelage est fauve plus ou moins clair selon la saison et le sexe. Le ventre est parfois blanc, le bas des pattes et la queue sont noirâtres. La femelle (étagne) est moins imposante et n'arbore pas de grandes cornes et son pelage est également plus clair comme celui du jeune (cabri).

Le risque de confusion concerne les jeunes ou les femelles bouquetins. Le Chamois arbore un masque blanc et noir sur la tête et a un aspect plus élancé que les bouquetins.
Les jeunes Mouflons et les femelles ont les pattes claires à l'inverse des bouquetins qui ont les pattes sombres.

Biologie et Écologie

Le Bouquetin est un mammifère principalement actif le jour, notamment à l'aube et au crépuscule. En été les mâles vivent en harde qui regroupe plusieurs individus, les femelles et les jeunes forment d'autres hardes à cette période. Il est cependant possible d'observer un vieux mâle solitaire.

Le Bouquetin des Alpes peut se déplacer sur de grandes distances, du moment qu'il reste dans son habitat : les falaises et crêtes rocheuses. Il peut descendre un peu plus bas en altitude en hiver et s'abrite volontiers sur les versants les plus ensoleillés pendant la mauvaise saison.

La période du rut du bouquetin a lieu au début de l'hiver, de décembre à janvier, pendant cette période on peut voir les mâles s'affronter dans des combats intenses où ils n'hésitent pas à se donner de grands coups de cornes.

Les femelles mettent bas à l'écart de la harde autour du mois de juin. Les jeunes de l'année doivent alors rapidement apprendre à suivre leurs aînés dans les parois escarpées. Leur sevrage se termine en septembre de la même année.

Intéractions



Dérangement

Altitude de survol minimum conseillée : 250-300m au-dessus du relief
Le Bouquetin des Alpes a deux principaux prédateurs sauvages : l'Aigle royal qui peut chercher à capturer des cabris et le Loup gris. Au sol, le Bouquetin est très confiant en ses capacités de fuite et à l'inaccessibilité des falaises : il se laisse donc approcher dans une certaine mesure et trouve refuge dans les rochers si nécessaire.

En revanche, le Bouquetin est moins adapté aux attaques venant du ciel, un prédateur aérien peut déclencher un mouvement de fuite de la harde qui va chercher à mettre les cabris à l'abri. Dans la précipitation des jeunes peuvent tomber ou être bousculés. Lors de la période de mise bas et d'élevage des jeunes le survol à basse altitude ces hardes est donc à éviter.

Concernant cette problématique, les sports de nature associés au vol libre sont les pratiques qui ont le plus d’interactions avec le Bouquetin.

Le conseil de la FFVL :

Les pilotes de vol libre partagent l’espace aérien avec les oiseaux. Il n’est pas rare qu’ils se retrouvent dans les mêmes thermiques. Ils sont attachés à pratiquer leur passion tout en respectant la faune sauvage. La FFVL conduit ainsi des actions de sensibilisation de ses pilotes au respect de l’environnement, afin de ne pas perturber dans leur milieu naturel les espèces sensibles, rapaces mais aussi chamois, bouquetins... La FFVL travaille également avec les réserves naturelles et les parcs pour définir des chartes de bonne pratique.


Partagez vos observations sur le terrain !


Bouquetins des Alpes