Grand-duc d'Europe - Boris Barov

Grand duc d'Europe

Bubo bubo


Période de sensibilité

Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre



Le roi de la nuit, il est le plus grand rapace nocturne d'Europe et prédateur de nombreuses espèces.
On le repère généralement à son chant puissant, un hou-ôh portant loin.

Présentation



Le reconnaître

En dehors de l'identification au chant, qui est souvent la manière la plus simple de l'identifier. Le Grand-duc d'Europe est un oiseau imposant pouvant atteindre une taille de plus de 70cm pour une envergure qui peut varier entre 1m50 et presque 1m90.

Le hibou arbore deux grandes aigrettes à l'aspect sombre qui ressemblent à des oreilles mais n'en ont pas la fonction.
L'iris de ses yeux est rouge orangé ce qui accentue l'intensité de son regard.

Biologie et Écologie

Le Grand-duc d'Europe niche principalement en falaise voire dans de petites barres rocheuses, en creusant une cuvette dans le sol. L'espèce est sédentaire et fidèle à son site de reproduction.

Il peut faire preuve d'une grande flexibilité dans le choix de son site de nidification dans la mesure où il n'est pas dérangé et où les proies sont abondantes.

Dès l'automne on peut entendre les mâles chanter et ce jusqu'aux mois de février-mars. La ponte peut s'étaler de mi-décembre à fin mai, les poussins naissent au bout d'un mois. Ils peuvent quitter l'aire avant de savoir voler (à 2 mois) mais restent sur leur site de naissance, alimentés par les parents jusqu'à leur dispersion en octobre.

L'espèce est opportuniste et adapte son régime alimentaire en fonction des proies présentes sur son territoire de chasse (mammifères, oiseaux, poissons, amphibiens, reptiles, insectes). Le grand-duc présente une mortalité conséquente relative aux collisions avec les infrastructures humaines (collision routière, électrocution ou percussion de câbles).

Intéractions



Dérangement

Le dérangement liés aux activités humaines peut compromettre le succès de reproduction des hiboux grands-ducs, notamment en influant sur le choix du site de reproduction de l'espèce qui peut être délogée et amenée à choisir un site moins favorable, voire à abandonner le nid.

Les pratiques qui peuvent avoir une interaction avec le Grand-duc d'Europe sont principalement l'escalade et l'équipement de voies dans les secteurs de nidification.

Le conseil de la FFME :

La FFME veille à défendre l'accès aux sites d'escalade et à garantir des conditions de pratique optimum. Mais la FFME intègre aussi dans de nombreuses actions de préservation de l'environnement consciente qu'en tant que grimpeurs nous devons tous veiller à préserver la faune et la flore que nous pouvons rencontrer sur nos falaises. Ainsi, le respect des zones de sensibilité pour la biodiversité est un enjeu qu'il est indispensable de prendre en compte pour la préservation de ces espèces, souvent menacées.


Partagez vos observations sur le terrain !


Grand-duc d'Europe